logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

11/08/2018

Petit Moine

Petit Moine

    Un petit moine se repose sous un arbre. Les enfants du village l’aperçoit et courent vers lui. Le petit moine tend une écuelle et mendie comme on lui a enseigné.
    Les enfants lui donnent des coups de bâton et lui jètent des pierres. Le petit moine court, s’enfuit dans la forêt sur un chemin inconnu.
    Affamé, fatigué et cogné, il reprend son souffle et continue sa marche. Il arrive près d’une rivière dont il entend le flot.
    Il s’approche quand tout à coup, la rivière sort de son lit, comme soulevée et vient s’écraser sur le petit moine. Etourdit et mouillé, le petit moine se relève et, à ses pieds, tout autours de lui, des dizaine de poissons gisent.
    Le petit moine fait un feu et commence à cuire le poisson. Un pêcheur en amont, qui a vu toute la scène , s’approche du petit et lui dit :

    - Un petit moine de doit pas manger d’animaux ; ni viande, ni oeuf, ni lait, et ni poisson….
    Le petit moine tend un poisson grillé au pêcheur et lui propose de déjeuner.
    Le pêcheur exige sa pêche en rappelant les principes du moine. En lui jetant un panier de riz cuit, il évoque le Boudha mais le petit moine rétorque que le Boudha le pardonne pour cet écart de conduite et qu’il est prêt à partager avec le pêcheur ce don généreux du ciel.
    Le petit moine se rendit compte de la façon dont ces poissons lui sont parvenus ; il regarde le pêcheur qui se transforma en petit papillon doré et s’envola dans les airs , se réfugiant dans les nuages.
    Le petit moine ne réalise pas vraiment et ne réagit pas devant ce miracle ; il cuit tous les poissons, fit des boulettes avec le riz, il mit le tout dans le panier du pêcheur et, le ventre bien plein, reprit son chemin dans la joie afin d’atteindre le village suivant.
    A son arrivée, il s’assaya parmi un groupe de mendiant et partagea son repas. Tous mangèrent à leur faim et le petit moine fit une petite sieste parmi ses nouveaux amis.
    A son réveil, il reprit son chemin pour mendier et réciter par coeur les mantras du Boudha.

JEAN

16:25 Publié dans Nouvelle, Récit, Texte | Commentaires (0) |  Imprimer

08/08/2018

Bébé Plume

Bébé Plume

    Oser défier notre Seigneur , dans sa vénérable bonté, sa générosité sans égale, le quatrième ange va en découdre avec moi.
    Lucifer, j’en fait mon affaire….

    Comme un Cupidon qui envoie des flèches d’amour pour rendre amoureux les êtres entre eux, j’imagine demander à Dieu qu’un nouvel Ange voit le jour.
    Contre le quatrième ange, sa défaite face à l’unité lui fera perdre des plumes de ses ailes. Un nouvel ange qui distribuerait des plumes des ailes de Lucifer aux jeunes esprits pour en faire de bon auteur ; des amoureux de l’écriture, des amoureux du verbe ….
    Attendre une défaite cuisante du quatrième arc ange pour lui ôter chaque fois qu’il sera nécessaire une plume et la donner à un enfant de la terre pour qu’il soit un bon écrivain et qu’il aime à inventer, partager, structurer.
    Mais la véritable raison et de battre le mauvais oeil et d’écrire les lettres du destin avec Dieu, dans sa pleine et entière volonté. Et le combat commence contre l’ombre et son arrogante ignorance, son mépris des hommes, création du Seigneur.
    Plumer un arc ange comme Lucifer pour aider Dieu dans sa mission ou aider les hommes a se rehausser face aux intermédiaires du hasard qui se tapissent depuis les ténèbres pour ne pas être jugés, stoppés et soumis aux lois des Cieux…

    Un nouvel ange qui déposerait une plume dans la main des bébés choisis de la terre pour en faire des armes toutes puissantes par les écrits, l’esprit, le dialogue dans le but d’imposer la paix et la justice pour tous dans le monde entier au travers des âges.
    La puissance de la plume au service de la paix.
    Bébé plume pour la paix dans l’esprit …

JEAN

La Jarre Brisée

La Jarre Brisée

    Au temps des fables, on aimait se raconter des histoires, pour passer le temps. Avoir de l’esprit, avoir des esprits était une bonne chose, une bonne notion de vie.
    Mais pour moi, près de dix siècles après ce temps, en tant que schizo les esprits me font passer le temps …. avec des histoires, des fables ;
    La seule fable auquel j’attache de l’intérêt est celle d’un quatrième arc ange qui défia le Seigneur et où celui-ci l’enfouit dans les profondeur des ténèbres pour le punir ; il n’y a rien de plus audacieux qu’un défis … De l’audace, encore de l’audace, toujours de l’audace.
    La fable qui suit est un divertissement, elle est la suite est tirée d’un ancien texte «Le Vieux Magicien», n’est-ce pas les esprits, où que vous soyez, passons le temps, et le temps c’est la vie , finissons cette vie….

    «Un explorateur entre dans les ruines d’un vieux château et avec son appareil cherche un trésors, il découvre une jarre dans un coffre scellé dans un mur d’un donjons.
    Il ouvre, brise la jarre après examen et trouve un diamant de six centimètre de diamètre, son assistant est fou de joie mais l’explorateur éteint sa torche électrique, prends un torche ancienne, l’allume et somme son assistant de brûler la pierre précieuse.
    L’assistant stupéfait refuse mais son chef insiste et le diamant est entièrement consumer, il en résulte une lumière intense et comme un changement, le château a repris son apparence d’antan et des enfants courent dans les couloirs somptueux.
    L’assistant excédé monte le ton et l’explorateur appelle le magicien : les enfants ébahi voit leur maître pour la première fois depuis fort longtemps…
    Il apparait dans un fantastique halo de lumière et l’assistant est sidéré, l’explorateur demande à son assistant de sceller la torche utilisée en la plaçant dans le coffre et le coffre dans le mur ; la torche est maudite et le mur contient de nouveau le coffre et la jarre brisée. Le magiciens tient à remercier celui qui l’a délivré et lui propose un souhait ; l’assistant s’avance perplexe et méfiant de retour du donjons et demande un autre diamant. Que le magicien lui façonne et lui offre très généreusement.
    Fou de joie, l’assistant demande à son chef quelques explications et l’explorateur révèle qu’il y avait plus qu’un diamant à chercher et qu’il peut partir.
    Il s’en suit une longue quête pour retrouver le sorcier et ses descendant qui ont enfermé ce vieux magicien, à un terrible destin scellé…. Le vieil homme, fatigué laisse ses enfants accomplir le rite final pour conjurer le sort et demande à l’explorateur dans quel siècle sont-ils.
    La stupéfaction du magiciens qui apprend avoir passé plus de trente siècles prisonnier : l’explorateur rassure du mieux qu’il peut le vieil homme et donne les outils nécessaire  à ses enfants pour leur quête de justice.»

    Fin de la fable les esprits : cool !! non ?? Bon je ne suis pas un marchant de rêve ! capiche !! alors vos trouvaille toute réglée vous les donnez au premier venu, pas à moi, la prochaine fois ; Moi je suis en quête de sagesse, si vous voulez pas prendre un coup de tatane  et la sagesse est avant tout le respect de la création mais çà c’est du vent …. alors bon vent …!

JEAN

15:26 Publié dans Nouvelle, Récit, Texte | Commentaires (0) |  Imprimer

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique