logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

27/09/2018

La Lumière Rousse

DSCN2875.JPG

 

La Lumière Rousse

    Depuis quand les étoiles sont rousses ?…. Hier soir, j’ai pris en photo ce qui s’apparente à une étoile, car en orbite autours de la terre mais, non seulement visible très clairement à l’oeil nu, capturer par mon appareil photo ; la seule étoile que je ne crois être une étoile, prise en photo.
    En 2001, il y avait également une étoile rousse en orbite, à la nuit tombée. Est-ce un phénomène astral naturel…? Les évènements de l’époque diffèrent totalement mais cette lueur est de retour.
    Peut-être est-elle là depuis quelque temps déjà. Cela fait 17 ans et ….
    Sans mes lunette, elle ressemble à petite étoile, plein de piquants, mais mes binocles sur le nez, on dirait un objet statique non identifié.
    Une longue vue permettrait de savoir mais je n’en ai pas ; un télescope ou des jumelles peut-être pour l’identifier.
    Etrange et les esprits qui font un silence infernal lorsque je leur pose la question. Est-ce une menace ? Un «déjà-vu» ?… Ou est-ce un objet ? Un satellite à faible distance qui nous scrute ?
    Mon imaginaire fuse mais l’énigme reste totale. Je n’ai qu’une preuve de son existence, un photo et une évidente orbite car celle-ci tourne avec les étoiles.
    Un satellite espion qui ne serait pas discret ?… Ou une présence ? Tant de question qui resteront sans réponse.
    Une envie de savoir, est-ce un «come-back» comme au début du siècle ? Présage : bon ou mauvais ?…
    Mais depuis quand les étoiles sont rousses ?… Elles sont blanche d’habitude penchant vers le bleu si elles s’éloignent et le rouge vif si elles se rapprochent.
    J’avoue, je ne comprends pas. Est-ce un mystère des voix d’esprit ou tout simplement un esprit qui revient ? Ou n’est-il jamais parti ? Dans quel but ?… Qui a des réponses à ce phénomène, peut-être personne, peut-être est-ce top secret où personne ne s’y intéresse car ignorant ce phénomène ….?!

JEAN

01/09/2018

Bigbang 01

Bigbang

    Il fut un temps où je croyais, que même après le bigbang, même après les 13,7 milliards d’années, que nous sommes, que l’univers est encore un bigbang. Au sens où la notion de taille est relative et je croyais que nous n’étions qu’un point aux milliards de milliards de degrés qui attend d’exploser….
    Depuis, j’ai appris que l’univers est en expansion …. il explose encore… ou encore, il se désintègre de sa souche, au sens détruire un espace vide consisterait à le remplir ; une notion d’intégration, de désintégration.
    On ne peut détruire un espace. Ce qui est à l’univers reste à l’univers, ce qui fait partie de notre galaxie reste à la galaxie etc…
    L’espace libre où l’on se mouvait n’est pas destructible, ce n’est pas une chose palpable ; on peut détruire la surface d’une chose, on peut détruire le noyau de cette chose, mais on ne peut détruire l’espace de cette chose.
    Et l’univers serait en désintégration (bonheur),il est en expansion du au reste de chaleur d’origine.
    Mais pour le remplir, l’intégré, il faudrait le faire imploser auquel cas, il redeviendrait un point aux milliards de milliards de degrés (malheur)…
    Nous n’existerions plus et l’univers deviendrait une source pour un autre bigbang.
    La notion intégration de l’univers reposerait sur un subite refroidissement ou un apport qui remplirait l’univers et le ferait à nouveau chauffer de manière exponentiel, auquel cas nous aurions à faire à un nouveau bigbang ; où la notion relative en taille, temps et poids équivaudrait à un point tel l’univers l’a été il y a 13,7 milliards d’années.
    Le seuil de rupture le fit exploser mais qu’est-ce qui créa sa dite «intégration» ou/où sa chaleur élevée?
    Si la matière s’accumule dans un espace, elle le remplit.
    Une zone à la surface d’un astre, ne peut être remplit, soit elle fait partie intégrante de l’astre, soit elle provoque un déséquilibre et change intégration en désintégration selon la zone définie…
    L’univers, quant à lui, n’est pas quelque chose de concret, de définissable, de limité, de palpable, il est une masse et un temps. Nous vivons dedans, nous mesurons depuis son intérieur ; à savoir il n’y a pas «hors univers» à ce jour, nous faisons partie de l’univers…
    Savons nous, au jour d’aujourd’hui, les raisons de sa désintégration? Et qui dit désintégration nécessite également des raisons de son intégration et de sa chaleur très élevée???

JEAN

31/08/2018

Qwarkx

Qwarkx

    Nommons-la «qwarkx», la conscience, cette forme primitive de vie dans la vie ; cet être dans notre être.
    D’où viennent les idées ? Peu de machines permettent de le savoir et nombreux sont les théoriciens qui se sont penché sur la question ;
    A savoir, ce qui est invisible n’est pas forcement inexistant, telle la pensée. Mais elle seule, où prend-elle sa source ?
    On dit ; l’esprit avant la matière, et peut-être peut-on dire la pensée avant la parole ou simultanément à la parole , où l’improvisation n’est qu’une idée compactée ou la parole étire un long brin de mots enfouit à l’intérieur de notre être ;
    L’esprit n’est pas palpable, n’est pas du concret. Pourtant la jeune humanité que nous sommes avons toujours cru en l’esprit.
    Si cette forme de spontanéité mentale se façonne dans notre cerveau et donne lieu à du réel, du concret et si l’esprit est avant la matière, celle que constitue notre corps, celle biologiquement transmise génération après génération mais aussi avec l’évolution jusqu’à ce que nous soyons des hommes , des femmes.
    Aucune machine ne permet de voir l’esprit, ou les esprits, l’irréel demeure une énigme attirante et friande d’information, la conscience et l’esprit sont comme deux jumeaux, ce que sent l’un , l’autre le sent, ce que sait l’un l’autre le sait.
    Est-il possible que ce soit notre esprit qui soit le premier penseur de notre être. L’esprit n’a pas d’emprise sur le temps de l’âme, le corps ; l’esprit n’est-il pas libre d’aller et de venir dans les domaines acquis connus, ou friands de curiosité.
    C’est l’esprit qui vit en nous mais est-il seul. Nous fourmillons d’un très grands nombres d’idées, de sentiments, de sensation, d’humeur, de notre cortex- reptilien à notre néo cortex, n’y a-t-il pas une zone de notre cerveau basé sur une copie de notre être qui suggère, influence ou ressent.
    Les idées ne sont que des  mots, les humeurs ne sont que des ambiance consécutive à de nombreux facteurs sensoriels, tel le temps passe, le futur parfois, le présent, les sentiments jouent comme une couverture enveloppant nos idées ….
    Je cherche un ressentit dit «qwarkx», qui se situe dans notre cortex reptilien d’où émerge tout ces sens d’esprit, cette virtualité.
    Je pense dans cette zone du cerveau à cause du baillement, cette forme réel et présente dans tout les mammifères ; sommeil en approche ou résidus de somnolence, elle a une forme de renouveau dans la psychée du cerveau, une oxygénation, et également déclenché par la gorge et favorisé par les poumons … jusqu’au tympan et favorise un vide, une remise à zéro, d’un «trop-plein» oppressant ; mais lors du baillement, selon son intensité, le cerveau me donne l’impression de s’enfouir dans le cortex reptilien , au point d’en faire un nettoyage.
    Il n’est pas nécessairement synonyme de sommeil ou de fatigue mais joue un rôle vis-à-vis de notre inconscient : ….
    Cette cellule ou glande que je nomme provisoirement «qwarkx» qui fait passer le conscient vers l’inconscient et déclenche la production de mélatonine nous plongeant dans le sommeil, cette cellule ou glande ou quelque part proche nous lie à notre esprit et par la même aux esprits qui formes nos idées et tous un ensemble de facteurs sensoriel dit irréel soit par la psychée de notre être.
    Si les esprits n’étaient que pure psychée au sens où son équivalent serait notre imaginaire comme source spirituelle intarissable durant notre vie, ce lieu dans notre corps, cette zone du cerveau, non pas d’analyse ou de comparaison mais de perception au quel notre imaginaire , au sens de la prise de conscience et à la pensée toujours à la prise de conscience, de cette irréalité, est dépendant.
    L’ensemble de notre corps dépend du cerveau et l’ensemble du cerveau dépend de ce lieu, cette zone dite «d’esprit».
    Ce titre n’est pas choisi au hasard mais par fantaisie, une comparaison avec le titre d’une émission d’ARTE dans les années 90 au nom similaire dans lequel le qwarkx disparait et réapparait, il s’étend et franchis l’espace et le temps, comme notre pensée ou plutôt notre esprit, il est le lien entre les êtres, réels et irréels qui rassemble tout un ensemble d’imaginaire , de pensées , d’esprits en ce lieu dit , dans cette zone du cerveau.
    Je ne dit pas que la pensée c’est notre esprit qui parle cela reste une question à creuser…
    Bien des avancées médicales seraient possible si ce que je nomme le qwarkx était connu et localisé façon traceur ou imagerie, et bien des maladies mentales seraient guérit avec la connaissance et le savoir d’une telle zone d’activité mentale , qui c’est sans le rappeler est présente en chacun de nous ; où remède, molécule et autre cellule souche pourrait faire l’objet d’un ciblage précis.
    Une cartographie de la dite zone de perception permettrait bien des avancées, aussi bien biologique, médicale et scientifique.
    Encadrer et placer entre de bonnes mains car l’enjeu serait de taille et les conséquence d’un geste malveillant irréversible.
Quant aux outils d’imagerie permettant l’observation et l’accès à cette zone par des traceurs qui façonneraient une image trois dimension …
    Ainsi qu’un dépistage, un recensement et pour les laboratoires, un savoir approfondie en constante augmentation en fonction des résultats et des produits sélectionnés.
    Il serait peu probable que des cellules souches, insérées dans cette zone, reconstituent les tissus à l’origine et diminuent les troubles les plus profonds liés à des maladies chez les patient les plus atteints mais l’imagerie des anomalies et des essais clinique dans de bonnes conditions permettraient d’alléger le travail des spécialistes et l’alléger la souffrance des sujet dit «profonds».
    Et si cette zone pourrait se reconstituer toute seule comme par exemple sous hypnose ou dans une stimulation intensive. De toute évidence l’ensemble du cerveau n’est pas un réceptacle, chaque zone a sa place et sa fonction ; Reste à la science à percer ce mystère et à en faire un inventaire, une «cartographie»…
    Certes l’esprit ne peut être stimulé que par d’autres esprits soit la guérison d’un esprit ou d’une conscience malade ne peut être fait que par la main de l’homme ; son besoin de réussite et sa soif de connaissance , de reconnaissance et son humanité le pousse a toujours apprendre et toujours mieux faire ce qu’il découvre, ce qu’il ignorait.
    Se dévouer corps et âme, corps et esprits aux énigmes, aux mystère… Bien des découvertes chaque jour ; bien des outils, et un beau jour , le progrès fera des miracles pour le bien de tous et de toutes.

JEAN

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique