logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

18/09/2018

Le Langage Universel

Le Langage Universel

    Le son est un langage, les gestes sont un langage, l’aspect des choses est un langage … Les oiseaux chantent, c’est un langage, les chats les chiens ont leur langage, tout les être ont un langage qui leur est propre, et bien-sûr, le langage humain, qui varie de régions en régions, de provinces en provinces, de continents en continents.
    Leurs sons, paroles, dialectes et accentuations constituent un langage, ils retranscrivent les sentiments, les émotions, les sens, et la pensées.
    La musique constitue un langage universel, au travers des sons, des sonorités, des notes, des tonalités et leurs enchainements, des rythmes ou l’absence de rythme, sa fréquence, sa vitesse, le choix des instruments.
    Mais existe-t-il un langage universel pour l’homme ? Ces sens, et sensations que fait le langage perçut ne serait-il pas identique pour chaque homme, chaque femme dans la complexité de son cerveau.
    La mécanique des phrases selon les langages, ne serait-elle pas identique finalement.
    Comme une belle musique qui fait ressentir des émotions à son écoute. Cette mécanique orales, et des neurones, ne pourrait-elle pas être discernée et faire l’objet d’un traçage.
    La science du cerveau a fait bien des progrès, certaines zones ont été cartographiées et attribuées aux langage, à la motricité, aux sentiments qui influencent la pensée et la pensée proprement liée à la mémoire.
    Il faut un don exceptionnel pour maîtriser des langages, il faut un don exceptionnel pour choisir un langage universel car toutes les langues pourraient être cette universalité du langage, chacune, n’importe laquelle.
    Tous avons une langue maternelle et un pays de naissance, l’apprentissage nécessite du temps et de la pédagogie.
    Les anciens disent que Dieu sépara les hommes en leur faisant différents dialectes car ils voulaient construire la tour des Dieux, la tour de Babel, haute jusqu’aux Cieux.
    Les rites, les croyances, la science ont tous une explication au sujet du langage…. : «En premier fut le verbe….» pour différencier l’homme de l’animal, le langage parlé est arrivé dans l’histoire humaine.
    Seul un saint ou un ange peut parler le langage universel, un langage compris de tous quelque soit le lieu… et bien-sûr Dieu parle le langage universel, tant que la vie règnera.
    Nos idées, notre pensée sont des langages, ils résultent d’un mystère encore plus grand que la vie après la mort, et sont le fruit de la volonté de l’éternel que de nous laisser en mouvement, de nous laisser la vie qu’il nous octroie.
    L’homme est le fruit de la volonté du seigneur et le langage est son pâturage ; pour nous, simple brebis.
    La science associera le langage à une finalisation de l’évolution humaine et les religions parleront de don de la nature, quand certains hommes, eux se servent du langage comme d’une arme de persuasion et font face à ceux qui défendent le langage pour tous et l’universalité du langage dissuasif.
    L’humanité forme une grande famille mais le langage reste une frontière, une barrière à l’universalité du langage, à cet amour universel en tant que membre d’une seule et même famille, unique, infini et éternelle.

JEAN

14/09/2018

Gadget 2000

Gadget 2000

    Plus qu’une vie privée, c’est plutôt toute une vie que l’on a de nos jours dans nos téléphone. Toutes photos, vidéo, contacts mais aussi préférences et biens, échanges et partages, tout ce qui fait de nous des citoyens car depuis tout petit les parents les parents nous remettent ce précieux joyaux qu’est le téléphone … multitâche ou plutôt application machine dans une case de notre cerveau ; cerveau biologique jusqu’à preuve du contraire… et pourtant.
    Si on regarde de plus près, ces merveilles de technologies, les téléphones sont nos yeux et nos oreilles, notre mémoire. Et si ils le sont pour nous …. c’est là que le bas blesse.
    Si ces merveilleuses machines ordinateur sont tout çà pour nous, elles le sont pour tous. Si le miraculeux réseau nous rapproche tous les uns des autres, nos écarts d’une vie tranquille peuvent trahir nos faiblesses.
    Prenons par exemple le cerveau, qui sélectionne, pense et commande ; notre téléphone 2000, gadget 2000 lui stock, assimile et traite, dans l’ombre.
    Si tout ce que nous ne savons pas, sans affichage, dans l’ombre de cette mécanique, voyait le jour, il y aurait de quoi faire une attaque … cardiaque…!
    Notre précieux réseau était à la maison, rapidement il nous est parvenu dans la poche de notre pantalon, rapidement il est devenu le coeur de notre existence et, bien entendu, est une économie de marché rapidement devenu mondiale …
    Je n’ai pas d’anti-virus sur mon smartphone ; à quoi bon, il n’y a que ma musique pour méditer, il ne sert même pas à appeler quelqu’un , pas de carte SIM. Et déjà, j’ai une application inconnue et indésirable qui selon moi m’espionne dans mes habitudes et mon absence d’habitudes, et mes préférences !
    Ni SIM, ni grande activité numérique, j’imagine ce mini-ordinateur se connecter sur n’importe quel réseau wifi voisin, ou le mien peut-être, afin de transmettre ses données : heures d’utilisations contenus contacte télémétrie fréquence et bien sur visuel et document audio. Pour moi qui n’ai pas une vie très intense, ces données n’ont d’utilité qu’un profile parmi tant d’autre.
    Mais un ensemble de traitement d’un ensemble de profiles pourrait faire peur s’il voit le jour.
    Et là se pose le question du : «Quelles sont les failles d’un tel développement» ou « quelles sont les garanties que m’apporte les développeurs quant au produit utilisateur». En d’autres termes : «qu’ai je fait de mal?…»
    Entrer très jeune dans le numéralisme, c’est faire partie du système, c’est accepter le système. Ceux qui y font encore écart sont soit trop vieux, soit … ils préfèrent la discrétion !
    Les autres rentreront tôt ou tard dans le club et si il ne le font pas, les autres , leur entourage le fera pour eux.
    Un oeil devant, un oeil derrière, les découvertes technologiques au services du gadget, je vous laisse deviner les problèmes que cela créera sur le long terme et sur les générations avenir.
    Car on pense toujours en comparaison d’un passé qui, ma foi, était débutant mais beaucoup vivent le jour … et moi qui me projette cent ans dans un futur toujours fragile d’un passé difficile où l’économie de marché vous fait rêver de l’ «essentiel».
    Seul e la nature des gens se prononcera sur ce qu’est l’essentiel et seul le futur guérira les plaies du passé.
    Un temps pour tout, et tout à sa place, un temps pour toutes choses et chaque chose en son temps.
    Reste à faire la part des choses ; «être ou ne pas être», cette frénésie nous pousse à ne pas être même si , de notre être, il n’en reste plus grand chose, comme si notre être comme un pantin se laisserait dépasser par le «non-être» !

 

DSCN2873.JPG

application indésirable

JEAN

12/09/2018

Permis de Tuer

Permis de Tuer

    Depuis tout petit, où j’étais adepte du vélo, en passant par la mobylette puis le 125, je suis resté longtemps un fervent motard.
    Mais être en moto ou être en auto, cela crée de très grande inégalité, au sens sécurité et parfois même imprudence. Les petits accrochages s’enchainaient où malgré moi la faute était toujours mienne, et les finances diminuaient.
    Depuis que je suis schizo, je suis piéton et là encore le danger est grand. Traverser, marcher, sur la chaussée où les autos sont sur le trottoir, véhicule toujours prioritaire aux passages piétons et feu de circulations largement oppressant pour les usagers.
    Mais un jour un automobiliste en ville rue Assalit, fait marcher son klaxon sous prétexte que la file dans laquelle il était était trop lente . Moi gracieusement je lui fit signe verbalement d’arrêter ce tapage intempestif : «Eh connard, tu tu vas fermé ta gueule, oui !!!» Ce langage propre aux automobilistes m’est venu instinctivement et non seulement, il enleva sa ceinture de sécurité, ouvert sa portière pour s’approcher de moi et me décocher un direct au cou.
    Moi impartialement calme, je contracta mes muscles et n’eut aucun séquelle mais je me tus, ma mère à mes côté, effrayée, pour apaiser les tensions.

    Si la lenteur pose problème et la vitesse tue, si on ne peut rien faire sans son véhicule hormis être une menace, il faudrait interdire la possession d’auto, moto, scooter, camion, aux usagers et favoriser les transports en commun.
    Or la France, champion du monde de la voiture, qui pollue pas, qui tue pas, qui s’importe et s’exporte, facilite l’acquisition de véhicule toujours plus modernes, toujours plus pointus.
    Le problème, c’est pas l’automobile, c’est ce que l’on en fait, c’est les conducteurs.
    Des villes  irrespirable, des villes parkings, des villes colères sur la chaussée….
    Avec l’attentat de Nice sur la promenade des Anglais, le permis de conduire est devenu un permis de tuer… mais personne ne se passe de sa bagnole, on fait tout avec  même le wifi. Pensez bien le wifi, c’est moderne… fallait y penser, dans le genre distraction amputante à la conduite.
    Mais comme le marché est en place, l’argent circule et cela fait travailler de nombreux ouvrier.
    Cependant, l’idée de transport en commun reste la seule solution des villes, principalement mais un grand coup de frein à un marché qui en somme n’apporte rien ou si peu, serait l’idée du siècle surtout pour des villes tel que Nice où la discipline fait défaut aux usagers….
    20eme siècle ; on pollue, on casse, on jette, 21eme siècle on assainit, on réfléchit, on recycle…
    Bien des causes à effets se propagent dans notre pays et dans le monde pour que de telles initiatives se concrétisent durablement. Bien des causes perdues ont essayé et ont échoué.
    La voiture sur les rails ou permis liberté, on pense comme on croit et en quoi pense les usagers sur la chaussée ?… telle est la question…!

JEAN

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique