logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

05/10/2018

Le Mal Aimé

Le Mal Aimé

Je suis un oublié
J’ne suis qu’un ouvrier
Je ne suis plus ce que j’ai été
J’ai trouvé ce que j’aimais

Pour les sourdes oreilles et les gens ici pressés
Tous ceux en sommeil, comme moi égaré
Dans ce mon sans pareil, quelque peu détesté
De plus en plus de conseil afin de consommer

Je suis un ouvrier
J’ne suis qu’un oublié
La France me déteste car elle doit me payer
Car j’arrête la fête quand il s’agit de monnaie

Je suis un assisté. Il ne me reste plus, plus de CDD
Il faut que je cherche un autre déterminé
Ou un stage, pas trop cher qui puisse me qualifier
A la quête d’un salaire, je veux m’y retrouver

Je suis le mal aimé, je suis un ouvrier
De toutes les manières, je ne doit pas aimer
Ce qui se fait sur cette terre, je ne peut en profiter
Pour ce qu’il me reste à discerner, ce qu’il me reste, je l’ai économisé….

Je suis le mal aimé, je suis le mal aimé
De rien, ni personne ne pourra me sauver
J’ai croqué dans la pomme, sûr je me suis trompé
Demain est un autre jour, la nuit va me conseillé

Je suis le mal aimé, je suis le mal aimé
….

JEAN

14:16 Publié dans Poème | Commentaires (0) |  Imprimer

03/09/2018

Le Poète Maudit

Le Poète Maudit

    - Où est ce temps où ma vie était belle. Pas de chichi pas de rimes pêle-mêle. Ma vie est un enfer avec tout ces vers. Je suis dans les ténèbres et n’en sortirai pas indemne.
    Je suis ce cèdre qui tombe et qui pourrit.
    Mon Dieu, où est ma prose ? Les rimes des ténèbres m’ont envahit. Je ne suis plus que l’ombre de moi-même, je vis ces instants comme un enfer, être libre , en santé, de bonne humeur et faire des vers.
    Vers quelle voie m’as-tu convié, mon Dieu je veux me marier avec cette prose définitive, une prose naturelle, secrète et précise.
    Mon Dieu, tu m’as maudit, je vis ces mots sans les avoir dit. Mon Dieu, délivre moi. Promis je suivrais ta voix.
    Mon Dieu fait de moi ce que tu veux, mais ne me fais pas vivre cet enfer, n’importe lequel de tes voeux. Fais moi croire au noble art avec un verre.
    Je me sens mal, ma prose me manque ; pourquoi ne suis-je pas comme tout le monde. Car de rien je ne manque, dit moi et je donnerais tout, toute cette rime, tout ce crime …. à mon sens, dévore mon âme, s’il te plait, rend moi ma prose.
    Je te ferais honneur, je serais ton fier guerrier. Désormais, je serais coeur, le chef de tes armées ….
    Maudit je suis par la rime…
    Maudit je suis je l’affirme. Non, la vie sans prose est un labyrinthe. Je me ferais dévorer sans porter plainte.
    Je fuis tout espoir d’être sot, et ferais ce que tu sais dans mon pot. Délivre moi, mon Seigneur ou j’arrête de vivre. Pour un coeur perdu, la rime est mon malheur. Donne moi ma dernière heure.
    Mon royaume pour une prose. Un vieux chemin fait de rose … Non !! Non !!! Non !!!!…. Vilains mots , je vous chasse partez ou je vous casse. Je m’assois sous un grand arbre et quoi qu’il m’arrive de macabre ….heu …!!?
    - Oyé l’ami, tu parles tout seul ?…
    - Non, je discute de ce que les anges veulent…. Aohhh !!!….
    - Qu’y a-t-il donc …?
    - Je souffre en silence.
    - Et bien bonne sieste, je vais faire de même.
    - Restez l’ami, mon mal s’en va quand vous êtes là
    - Ronflons ensemble à l’ombre de ce grand arbre
    - Certes, certes, oui, j’accepte …. merci de m’avoir rendu ma prose…!

JEAN

06/07/2018

Sur le lit du temps

Sur le lit du temps


Une souche sur le plus vieux lit des eaux....
vieilles graines et source du ruisseau....
Drôle de sol , de poussières et de cristaux...
Appauvrit par les saisons , la grotte est sa cachette...

Ancien , présent qu'importe le temps où tu es et où il fût...
Breuvage du bien ... il ne peut s'immiscer....
Voyage de l'esprit , envolée vers les sens...

Rêve , transe , obscure ou le chemin d'un nouveau sentiment
Fait le bon choix . Ne te force pas à sortir de toi sinon..........
Démon ou ange , ceci , tu ne seras pas le seul à le voir...

Chacun en soi possèdent un gardien ou deux...
Retourne d'où tu viens...
Retrouve ce qui faisait ta joie.

JEAN

06:41 Publié dans Haiku, Poème | Commentaires (0) |  Imprimer

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique