logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

18/01/2018

Ma vie de chien

Ma vie de chien

    Je ne vais pas vous raconter ma vie ; il s’agit là d’un concept ,que je pense unique. Celui de la vie d’un clochard mis en scène pour le théâtre, surtout pour ses bons côté ; ses journées, son chien qui se repose auprès de lui, son caddie, son sac de couchage mais aussi ses rencontres, comme ,le don d’un passant ou la police qui veut le faire partir, le SAMU social qui lui propose un hébergement pour la nuit, un bol de soupe, un vin chaud et ses argument pour ne pas y aller ; son chien dressé qui sur scène, en un mot, hurlerait à la lune dans un moment de faiblesse.
    Bref une vie dans la rue avec ses anecdotes, ses surprises, ses joies et ses peines, ses bagarres etc… Une vie difficile où la plupart du temps la maladie s’installe et isole encore plus les individus.
    Une mise en scène pour pièce de théâtre aux multiples acteurs de la vie d’un sans domicile , dans ses temps forts et dans ses faiblesses.
    Un jeu de recherche d’anecdotes de la rue, où l’histoire vraie puise tout son sens là où elle se trouve, avec de vrais comédiens.
    Et où le personnage principal pense tout haut, pense certaines fois tout haut tout seul, parle à son chien, et où le hasard des rencontre, des associations ou des bénévoles apportent, assez souvent, soulagement et chaleur humaine.
    Car le mental, mis à rude épreuve, l’homme et son chien traversent le temps sans prendre garde et souffre d’un silence caché.
    Ce titre a surement déjà  dû être utilisé, cependant l’année du chien  dans les signe s astrologique chinois et avec un animal de compagnie mis en scène afin de toucher et émouvoir un publique qui ne connaîtra jamais la situation ou la     vie d’homme et de femmes méconnues parfois avec des enfants, le concept d’une pièce de théâtre à étudier et à faire connaître pour un publique peut-être demandeur et curieux où la vie ne se gagne pas toujours …!

JEAN

Le Maître des Symphonies

Le Maître des Symphonies

    Au moyen-âge fut inventé par un moine la partition de musique. Ce concept merveilleux se répandit, et un homme, un comte en fit son instrument de mesure ; il écrivit nombres de partition de musique connus et moins connus, avec des sonorités adaptés aux instruments de musiques de l’époque.
    Ce sera de retour d’un long voyage pour présenter ses oeuvres qui lui vint La symphonie. De la première croche jusqu'au dernier soupire. Une musique qu’il écrivit en pas moins de deux ans.  La récente invention de la partition lui conféra une plus large écoute théorique.
    Mais lors de sa représentation, ce fut un échec, un fiasco .Seul une poignée de spectateur purent percevoir, dans un méandre de sonorité,  l’ensemble d’une oeuvre unique mais trop complexe pour les gens communs.
    Oublié de tous , ses oeuvre restèrent dans les archives d’une Abbey pendant près de deux siècles. Le hasard fit ressurgir ces partition d’antan afin d’être décortiquées par l’un des premiers maestro, un compositeur qui retranscrit le chef-d’oeuvre et y perçu plusieurs oeuvres en une.
    Ayant parcouru les manuscrits, il s’essaya à répartir les thèmes ; C’est avec son maître qu’ils réécrivirent cinq symphonies d’une finesse exceptionnelle mais dont les instruments de l’époque n’étaient guère adapter à ce type de mouvement musical.
    Les cinq symphonies, à l’origine unies, furent distribuer à des maîtres dans le domaine, aux quatre coins de l’ancien continent.
    Des retranscription uniques mais nécessitant une oreille absolue, rare et subtile.
    Les symphonies disparurent mais les oeuvres réapparurent comme par magie , par transmission de pensées chez des compositeurs de génie; dans les cités des musiciens bien plus tard.
    L’oeuvre original ne fut jamais joué dans son ensemble mais on retrouve au fil du temps des accords et des thèmes ,chez certains compositeurs, qui restent fidèle au recueil originel…

JEAN

12/01/2018

La Flûte Bon-marché

La Flûte Bon-marché

    Ce texte est un épisode commenté du film biopic «Amadeus» où après la première représentation devant le roi d’Autriche, Mozart est désemparé par celui-ci.
    - Voyez vous Mozart l’oreille humaine n’est capable d’entendre qu’une certaine quantité de notes … Vôtre oeuvre est nouvelle, bien qu’elle contienne un peu trop de notes ; un léger élagage et le tout sera parfait …
    - Cette élagage est de quelle ampleur vôtre majesté …

    «Pan pe pe pi pan pe pe pi mais pan … pan … pan» il y a trop de notes ; TROP de notes … c’est bien mais …
    Les italiens, musicalement des crétins
    La flûte enchanté … non !! Des siècles d’histoire nous ont appris les méfaits des enchanteurs et des sorcières. Nous les avons chassé…
    La flûte …bon-marché serait plus approprié à connotation moins révolutionnaire, vous devez savoir combien, à la cour, nous détestons les révolutionnaires ; et n’oubliez pas : pas trop de notes …
    Simplifiez le tout à l’échelle humaine pour vos représentation future .
    Rappelez vous ! pas «pan pe pe pi pan» mais pan … pan …ce sera plus harmonieux à mon goût….
    N4êtes vous pas d’accord Chambélan ? Compositeur de la cour ?? Vous voyez l’avis est unanime … Reste à soumettre vos feuillet à nôtre commission et le tour sera joué …

    «Je suis désemparé consterné» «atroffié, sous estimé, frapper en mon coeur et mon sang(j’en rajoute) consumé par une bande de chieur de marbre ; me voici meurtri en mon âme …

    Je ne sais pas si le film se base sur d’anciens journaux personnel d’époque mais pour un génie comme Mozart cela devait être difficile d’avoir à se rabaisser à leur niveau, la cour, pour rentrer dans leur estime.
    Cependant Mozart reste Mozart et jusqu’à nos jours , personne n’oubliera ses oeuvres à lui et celle de bien d’autres…!

JEAN

14:35 Publié dans Film, Humour, Nouvelle, Texte | Commentaires (0) |  Imprimer

30/12/2017

Cent ans de chute

58cdd1a915bc5859f5d8dafd452b8da7.png

 

Cent ans de chute

    Quand je serais mort, dans l’au-delà, soit je serais un esprit défunt, sans potentiel, soit un ange, soit j’aurai droit à un voeu auprès du tout puissant ;
    J’y réfléchis déjà car l’heure est grave!…
    Peut-être, je demanderai au seigneur d’être un simple petit papillon dans les cieux, peut-être j’irai dans le tréfonds des enfer alléger le fardeau de mon ami, celui que j’appelle mon ami : «satan» ; qui se réincarnera sur terre et deviendra peut-être satan le magnifique, ou Mister Satan ou alors, il deviendra scientifique et aura le prix Nobel, ou alors, il sera Lord Satan : immortel seigneur aimé de tous.
    Mais pour moi , ce sera difficile alors je chuterai dans le temps , dans le vide, et dans la vie de Dieu.
    Un siècle de chute où Dieu m’enverra dans les anciens univers qu’il créa et qui officiellement , n’ont jamais existé.
    Dieu ralentira ma chute et je serai un petit papillon à ses côté qui fait ce qu’il veut, un gentil papillon qui observera la science de cet autre temps où peut-être les orgies étaient monnaie courante afin de comprendre le corps humain ; si dans ce temps , ils sont humain et où satan est un Dieu permissif. Je ferai donc ce que je veux et, me choisissant un univers, je créerai le chaos parmi les vivants jusqu’à ce qu’ils, ces humains, adoptent des valeurs plus essentiel à la vie et délaissent les faux Dieux de cet univers.
    Je murmurerai à l’oreille de Dieu(le nôtre ) de créer un monde parfait très diversifié et joyeux.
    Tout le monde entendra des voix et tous se sentiront observé et seront des modèles les uns envers les autres, sans excès avec beaucoup de fantaisies.
    Alors une fois ma mission terminée, je rentrerai dans mon temps et dans mon univers, félicitant par la même le seigneur pour sa création.
    De retour dans les cieux, je serai quelqu’un et tous voudront que je leur expliquent les voix, mes aventures et mes choix.
    J’aurai vieilli et aurai pris l’apparence d’un vieux sage.
    Alors commencera ma mission dans le futur pour appuyer le libre arbitre bienveillant des humains en tant que spectre ou esprit.

    Voilà voilà ; un gros programme, bien chargé et un éventail de possibilité.
    Ah si la vie était comme un rêve, j’écrirai mon destin dans la ligne du temps et tout sera mieux, tout sera super….

    C’est simple , ce que je veux : controlé l’ensemble ou un ensemble de la ligne des destins, du temps ; une époque donnée avec un domaine de prédilection…

    Non finalement, voyager dans le temps de ce monde et faire l’ange parmi les créatures humanoïdes de nôtre seigneur… Devenir un super héros et me réincarner…? Ah peut-être mon numéro ou dossier de réincarnation sur terre est bien en dessous des centaines de milliers d’autres dossier…

    Mais mon Dieu , je peux surement être utile et , gentil, beau, normal pas trop fou. faire le normal j’en suis capable ! toi au moins, donne moi une deuxième chance…
    Bon on verra, j’attendrais…!!
    En attendant, je fais quelques petits textes pour mes vieux jours, me souvenir et de toute façon , l’ambition m’a toujours fait défaut mais questions projets, je suis pas le dernier…?!!N’EST-CE PAS???

    N’EST-ce pas ?? N’est-ce pas ?? n’est-ce pas….

JEAN

29/12/2017

Le Fardeau du Seigneur

Le Fardeau du Seigneur

    Dans le domaine des supers héros, j’appelle le bagnard. C’est un homme vêtu de haillons et de hardes rayés ; ses poignets, ses chevilles son cou sont cerclé d’acier où pendent de lourdes chaines grise d’acier avec un boulet à l’extrémité, un ou plusieurs.
    Il traine, ce super héros, sa carcasse avec tout un ensemble de guerriers. Mais lors de la bataille, il ne craint ni le feu ni les épées car, par la force de sa pensées , il fait léviter ses chaines et s’en sert d’arme de proximité durant le combat.
    Ses hanches sont également cerclé de chaines, il porte en tout plus du triple de son poids en métaux mais ses coups sont fatale à l’ennemi.
    C’est avec patience et persévérance qu’il se déplace et attend d’être au coeur de l’animation. Il porte le fardeau du seigneur ; ces chaines et ses boulets dont il ne se sépare jamais, comme un fidèle servant qui choisit une vie de peine et de souffrance afin, dans l’action, de servir au mieux son maître.
    Chaque super héros porte un nom «tape à l’oeil» mais lui on l’appelle simplement le bagnard.
    Il paye au quotidien un lourd tribut, il risque son âme mais n’échoue jamais lorsqu’il faut faire virevolter son fardeau afin d’assommer, de frapper ou de casser ses adversaires lors de la confrontation.
    Il s’est choisi cette vie, cette aventure et personne n’a réussi jusqu’à présent à l’en dissuader. Il vit avec ses amis héros, il n’a pas de famille ni parent; il est libre , a sa façon ; Il est le serviteur de Dieu dans l’adversité mais il ne demande rien en contre partie, et il est très fort dans son domaine de magie …!!

JEAN

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique