logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

20/01/2017

NUXE Croyances

NUXE Croyances

Alors , il y a certaines choses qu’un schizophrène ne doit pas en plaisanter ; J’en ai fait les frais hier-soir pendant que je trouvais le sommeil, dans un conscient inconscient.
    Pendant les régionales sur la 3, comme à mon habitude, je me suis mis à converser avec les voix faisant de longs monologues, jusqu’à NUXE Croyances où j’ai senti comme un certains malaise autour de moi.
    Soit disant humoristique, ce titre et les quelques phrases prononcer ont provoqué , un peu d’éclat de rire mais rire d’une telle religion n’est pas de très bon goût, m’a-t-il semblé.

    NUXE Croyances est un produit qui permet de ne plus rien s’interdire et conseillé par les autorité. Cela se passe dans un futur éloigné. On pourrait l’avaler sous forme de gélule ,le fumer, se le mettre en suppositoire, s’en mettre en goutte dans les yeux, c’est une soit-disante vie vraie. On vit nu dans un monde d’abondance où l’on fait ce que l’on veut , tout le monde s’aime et personne ne fait le mal .
    Dans un monde qui franchit les limites du tolérable, le Chaos règne et pour masquer cette réalité , la science inventa le NUXE ; science à l’origine du désespoir humain , donc les autorité et les gouvernants proposent sur le marché ce produit de substitution de vie , de réalité.
    On en trouve dan les pharmacies, les mairies, a la poste, les bureau de tabac, etc…

    Mais cette histoire a quelque peu irrité un esprit qui se trouvait près de moi, le faisant partir . Esprit protecteur scandalisé par mes propos qui n’était que simple invention, le silence régna. Comme attiré par mon histoire et par moi un être qui ne voyait que la mal en cela fut foudroyé par une étincelle. Je fis un sursaut, éloignant l’esprit me laissant à mes pensées pour me permettre de bien dormir.
    Le mal attire le mal et peut-être rire de croyances serait franchir pour ne pas dire établir le chaos ; mais comme on me l’a déjà dit , je suis protégé. Mais je m’excuse d’avoir «provoqué» au lieu d’ «invité». Il y’ a des choses qu’un schizophrène ne peut se permettre au bout de tant d’années, même pour faire de l’humour, vis-à-vis de ses voix…

JEAN

13/01/2017

Vendredi 13

 

maxresdefault.jpg

 

Vendredi 13



    Il y en a qui ont de la chance, d’autres moins. Nous sommes le vendredi 13 au matin.
    Les enfants sont à l’école, le mari est au bureau et vous avez pris vôtre journée pour réceptionner les élagueurs. Vôtre jardin mérite une petite retouche.
    Vous vous impatientez car vous devez donner vos consignes. La porte sonne, la sonnette de l’entrée sonne. Il semblerait que vos élagueurs sont arrivés.
    En ouvrant vous demandez à cet homme où sont les autres. Il vous répond ne plus tarder maintenant. Vous lui donnez les principales instructions et vous allez vous faire couler un bain, bain mousseux et bien chaud car il fait froid dehors ; c’est la tempête.
    Le téléphone sonne mais vous êtes dans vôtre bain avec un casque de walkman sur les oreilles à écouter vôtre chanson préférée. L’élagueur répond, vous avez gagné au loto, puis raccroche. Puis sonne à nouveau l’entrée. Ce sont les pompiers qui viennent pour s’assurer que tout va bien. L’élagueur ouvre et tranquillise.
    Quand soudainement, vous n’entendez plus vôtre musique ; un bruit de tronçonneuse proche vous intrigue. Vous vous levez de vôtre bain, vous passez un peignoir et accourez dans le salon.
    Là vous voyez l’élagueur qui a démarré sa tronçonneuse dans vôtre salon. Vous hurlez tous les gros mots que vous connaissez à sa face et vous y perdez un bras , puis une jambe.
    L’alarme incendie se déclenche. Les pompiers repointent le bout de leur nez. L’élagueur entre-ouvre la porte pour rassurer, et le pompier lui dit de faire régler son alarme.
    L’élagueur continue sa besogne en ne laissant pas un morceau entier de vous.
    Quand soudainement , les élagueurs arrivent et se mettent au travail dans vôtre jardin, tandis que l’homme que vous avez dans vôtre maison, le faux élagueur, prend un bain pour se décrasser et vous digérer ; un bain moussant et bien chaud car il fait froid dehors, avec vôtre walkman.
    Le bruit des tronçonneuses fait un vacarme d’enfer dans vôtre jardin, quant au faux élagueur, il sort tout propre de chez vous pour aller élaguer d’autres jardin… Peut-être le vôtre...?!

    C’est vendredi 13, alors chance ou pas chance…??!!?!

 

lp.jpg

JEAN

23/12/2016

Le Retour

Le Retour

    Sur la longue route vers l’Europe, le trajet des migrants, hommes, femmes, enfants semble interminable. Ils savent que fuir n’est qu’une petite étape et il leur faudra affronté des situations bien plus difficiles.
    Au milieu des files interminables, une petite fille sourit, avec sa mère, elles viennent de frôler la mort pour se mêler aux migrants. Dans leurs rangs, elles retrouvent une certaine forme de liberté. Katia, la mère, a donner des consignes très strictes à sa fille Kadija. Celle-ci n’avait jamais connu la liberté.
    Vendue comme esclave par leur oncle après la mort de ses parents dans un pays lointain. Toutes deux se disent qu’à chaque pas vers l’avant annonce leur retour vers la liberté
    Katia fit d’immenses sacrifices, l’argent récolté pour retrouver sa vie d’avant n’est que le fruit de son corps, mettant sa vie et celle de sa fille en jeu.
    Elles espèrent atteindre la frontière où Katia devra encore s’acquitter d’une dette pour que sa fille vive dans un pays libre où elle aura des droits

    Arrivées à la frontière où d’immenses campement les attendent, Katia arrive à convaincre son passeur de conduire sa fille dans un village au centre du pays. Elle pense qu’elle y sera en sécurité avant de pouvoir la rejoindre. Car toute chose a un prix ,elle doit payer sa dette par tout les moyens
    Katia donna des consignes à sa fille lui demandant de ne pas parler, de rejoindre la place principale et d’aller dans une église où elle sera pris en charge et aidée. Ne pas parler ; attendre de parler la langue et attendre deux ans avant de parler de son histoire et des sacrifices de sa mère.
    Catholique de confession, leurs vie d’esclave ont fait d’elles des zombies, tête a tout accepter

    Deux ans à attendre le temps que Katia rejoigne sa fille, mais à quel prix. La petite Kadija n’a jamais su où était sa mère pendant ces deux ans mais un jour elle se mit à parler ,l’apprentissage de sa nouvelle langue à peu prés acquise ,les médias s’en mêlèrent et un avis de recherche fut lancé par les autorités.
    Ce couple, mère fille n’avait rien à voir avec les migrants fuyant la guerre mais une forme de vengeance familiale envers leur oncle qui ,lorsque Katia retrouva sa fille , fut traqué à travers toute l’Europe

    L’oncle retrouvé et incarcéré, Katia put avec sa fille retourner dans sa ville natale. Mais une aide psychologique et un suivit médical pour mère et une fille dans l’exil

    Katia est né dans ce pays mais Kadija est le fruit de son servage . Elle ne révéla jamais qui était le père de son enfant mais retrouva peu à peu ses marques dans son pays qu’elle avait quitté il y a plus de vingt ans pour y finir ses jours et assurer à sa fille une vie meilleur des études, des amis , unmari et ce qu’elle lui souhaite le plus au monde, des enfants …

JEAN

17:14 Publié dans Nouvelle, Texte | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique