logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

28/03/2018

Le Mnémonique Universel

Le Mnémonique Universel

    Ce que je crois … c’est que chaque chose que nous faisons, pensons, disons se fige comme un passé éternel. Nous les être vivants avons un esprit et tout se fige en un point fixe dans l’univers …. autours de nôtre planète, autours du soleil, autours de la galaxie où nous sommes en périphérie.
    Je pense que nous consommons un futur pour en faire un passé figé. Ainsi si nôtre galaxie se déplace, toutes nos pensées passées voyagent dans l’espace. Toutes nos pensées se figent comme la présence de la vie en ces lieux…
    L’univers doit avoir une mémoire de son passé pour les êtres vivants ou s’il y a une vie extraterrestre, ce serait de même.
    Seul une poignée de vivant et l’au-delà peuvent consulter cette mémoire, comme une assurance, l’assurance de ne pas commettre les même erreurs et de faire voyager, malgré nous, nos pensées ; comme un échange ou un partage, elles s’échangent au travers du vide cosmique.
    Seul notre libre arbitre nous permet de bien choisir nos pensées mais malgré tout elles se figent une fois utiliser ou prononcer…
    Un jour, ou peut, ou peut-être est-ce déjà fait, elles atteindront d’autre forme de vie et les pensées humaines auront d’autre forme de vie.
    Les animaux aussi pensent, plus avec leur instinct primitif qu’autre chose mais elles aussi se figent et font l’objet d’un voyage cosmique.
    Si toutes les pensées de la créations se transformeraient en points lumineux, il y aurait un cercle autours du soleil qui lui même ferait un cercle autours de la galaxie et peut-être un disque ou une courbe dans l’univers selon si notre galaxie se déplace, s’éloigne ou étant attirée par une autre galaxie ou étant repoussée.
    Impossible de dire ce qui me fait penser çà mais cela reste une certitude pour moi auxquels bien nombres de personnes peuvent, pas voir ces pensées mais recevoir ou passer au travers de ces points psychique qui ont été nos pensées.
    Comment nous parviennent elles et qui fait murir les idées dans nôtre cerveau?!!… Que deviennent elles mis à part voyager … l’histoire des vivants, ceux qui l’ont été ceux qui le sont s’inscrit dans la mémoire de l’univers.
    Tout, tous et toutes font une certaines attention universelle pour l’éternité de l’univers ; du moins tant qu’il est en expansion …

JEAN

10/03/2018

L’Héritage du Mal

L’Héritage du Mal

    Le bien, le mal, un bien pour un mal ou un  mal pour un bien… Une vérité qui dépend avant tout de nôtre propre point de vu ; C’est un bien qui rend bien, c’est un mal qui fait mal …
    Et l’homme est naturellement bon, qu’est-ce qui le fait parfois être cruel, en toute conscience ou malgré lui ?!
    On m’a dit un jour que l’on se prépare à la fête éternelle du seigneur … Et si chaque jour qui passe était un combat contre le mal. Tous, tous ensemble.
    Ce mal qui submerge nos esprits et qui nous pousse à la tentation malheureuse. Si chaque jour où l’on fête un saint différent se consacrer à combattre nos faiblesses. Que l’on soit dans les cieux, j’invite à la bienveillance, ou sur terre, comme un bilan, un inventaire, une confession de tentation où on répertoriait chaque passage du mal, tel qu’il soit, en nos esprit.
    Combattre le mal par un bien en faisant preuve de diplomatie, de réflexion et peut-être de concession. Un monde ou nôtre esprit comme un ennemi du bien qu’il faut maîtriser ou ignorer, un monde où nôtre esprit, l’esprit de chacun, est une continuelle quête vers le bien, une bataille sur soi-même pour la bienveillance et la paix.
    Le mal qui provient des ténèbres et nous pousse toujours plus à la faute, ce même mal que l’on porte en soit malgré nous et qui, sans mémoire, apporte le malheur, le conflit et la mort.
    La vie, la mort sont étroitement lié mais même dans la mort la bienveillance demeure. Alors pourquoi ne pas faire ce lien évident qu’est la paix dans nôtre esprit, en vers nous et envers les autres?
    Le bien et la mal seront toujours présent, certes mais ne pouvons nous pas favoriser le bien lorsque le mal se présente.
    Cela parait dérisoire, peut-être trop exigeant utopique voir impossible l’homme aime la guerre et l’a très largement prouvé au fil du temps.
    Le seigneur a dit aimez vôtre prochain comme vous même …
    Avec un peu de concession, de logique, d’attentes que la réciprocité se fera sentir. Il y aura toujours de la haine dans les coeurs mais elle ne dominera pas les ensembles, elle ne vaincra pas les masses.
    Et même si les apparences peuvent être trompeuses, concédé n’est pas une faiblesse. Comme pardonner n’est point regrettable, le mal ne laissera que d’ancienne trace et restera isoler, puni maitriser par un bien qui ne demande qu’à lui ouvrir les yeux !
    «certaines choses portent la lumière en chacun de nous, certaines choses portent la mémoire de la bienveillance, certaines choses portent le bien avec confiance aux quatre coins du monde …» Je dis, la vie est comme un bout de ficelle tenu à l’extrémité ; on sait quand on nait, on ne sait pas quand on meure. C’est ce petit segment du temps qui nous appartient?
    Et si tout ces petit segments que nous représentons arrêtaient de blesser ou brûler la ficelle, nos vies ne s’en porteraient que mieux.
    L’homme est naturellement bon, cessons le mal de le corrompre et de le rendre haineux. Nous ne sommes pas grand chose dans l’immensité de l’univers… A savoir ce que l’homme fera de l’homme.
    Essayons de nous prouver nôtre bienveillance et par là même nôtre valeur, et le mal, tel que l’histoire nous l’a conté, ne sera qu’un lointain souvenir …

JEAN

26/02/2018

Tout ce qui se dit pourra être écrit ...!

Je ne prie pas avec mes mains. Celui qui prie avec ses mains oublie le visage de son père ; Je prie avec mon esprit…
Je ne prie pas avec mon corps. Celui qui prie avec son corps oublie le visage de sa mère ; Je prie avec mon coeur …
Je ne regarde pas avec mes yeux. Celui qui regarde avec ses yeux oublie le visage de son père ; Je regarde avec mon esprit …
Je ne sens pas avec mon corps. Celui qui sens avec son corps oublie le visage de sa mère ; Je sens avec mon coeur …

Mon esprit ne fait qu’un avec l’univers.
Mon coeur ne fait qu’un avec la lumière.

JEAN

23/02/2018

Flèche du temps et l’Observateur

comme-une-fleche-chantilly.jpeg

 

 

Flèche du temps et l’Observateur

    Les lois de l’univers ont été découvertes au cours de ces derniers siècles par de brillants esprits scientifiques, très intuitifs. Tous admettent que ces lois sont universelles, figées et non transgrèssible…
    Moi, petit schizo, je me suis posé la question au sujet du temps, l’essence même de nôtre vaste univers ; pour mesurer le temps, il faut un mouvement ou une «inercie» et un observateur.
    Et tous les observateurs ne se valent pas… Alors qu’en est-il pour l’esprit.
    L’esprit observe le temps de l’âme, du corps. L’esprit est lié au corps, à l’âme et observe les lois de l’univers qui lui sont données ; mais tous les esprits ne sont pas identiques.
    Cependant ils s’alignent sur les lois de l’univers et de l’âme même si certaines fois des anomalies, des bugs psychique s’interposent et font pour l’esprit lié à l’âme des transgressions. (3)
    L’observateur qui observe avec son esprit les lois de l’univers ne verra pas toujours la même rigueur et la même logique… (4)
    Le temps et l’espace, et la flèche du temps qui dans sa continuité déroule un temps universel qui est la première loi de l’univers. Sans le temps donné par l’univers nous ne serions pas ; rien n’existerait. Le temps et la flèche du temps pour l’âme est la même pour tous mais qu’en est-il de l’esprit … (1)
    Matière et lumière font l’âme, et l’âme fait partie de l’esprit mais l’esprit ne fait pas toujours partie du temps.
    La lumière suit sa vitesse toujours constante et peut, être courbé… par de grosses masses proche de sa trajectoire … (2)
    Qu’en est-il de la lumière qui serait courbé au point d’en faire une boucle. La lumière voyagerait, pour revenir à son point de départ ferait une boucle sur elle même et sur le temps. …
    Si matière et lumière font l’âme, l’esprit lui peut observer indépendamment une boucle du temps dans l’univers qui ne fait ni partie de la matière ni de l’âme.
    Esprit, ou conscience, les lois de l’univers dont la «flèche du temps» ou orientation du temps qui s’écoule ne s’applique pas à l’esprit car celui-ci n’est pas soumis aux lois de l’univers en certains cas mais dépend de l’âme
    (3) un esprit influencé peut mal interprété ou avoir une vue de la flèche du temps et de l’espace différente d’un observateur dit «neutre» ,ou mieux sans esprit …
    (4) l’observateur doit avoir des repères dans les lois de l’univers, telle la flèche du temps pour discerner une vue «vérité»…


_______________________



Il a bien fallut un observateur afin de mesurer le temps, de le définir, de le rendre universel …
Je croyais maîtriser mon sujet, l’idée était bonne( et à creuser) mais les voix ne veulent pas que je m’expose à un sujet qui s’éloigne vers la théologie, la claire voyance ou la médiumnie, où seule ma petite intuition ne suffit pas. Un texte de mémoire où l’essentiel avait été établit pendant la méditation, deux méditation d’affilées mais les voix ou celle qui me mit sur le chemin de réflexion ne veut pas que je m’y attarde implique d’avantage , et que je développe ma pensée ;
    Dommage, le temps, les sauts de temps, le rebours du temps et son observateur était bel et bien le sujet que je voulais approfondir utilisant l’observateur comme un segment du temps où il puiserait tout les repères nécessaire afin de montrer certains liens plus profonds à l’esprit que les simples lois de l’univers …

JEAN

15/01/2018

Le Repos Eternel

Le Repos Eternel

    Je ne sais pas ce qu’est la vie après la mort. Les voix n’en ont jamais fait allusion. Qui sait, de nos jours, ce qu’est l’inconscient de l’esprit  chez l’homme.
    A l’époque, j’étais jeune et je n’étais pas schizophrène ; je regardais mes films entre deux boulots, et c’est au travers de mes VHS que j’entendis «le repos éternel» : la mort où Dieu apportait ce repos pour l’esprit, au travers de films Américain.
    Je n’avais aucune notion de religion ou d’une quelconque croyance, et je ne me projetais pas vers la fin de ma vie. J’étais jeune, insouciant et pour moi, à l’époque, le repos éternel étais une chose naturelle : la vie et la mort sont plus que liés.
    Mais si pour certains le repos éternel est la seule réponse des Cieux, lorsque l’on meurt.
    Est-ce la foi qui anime cette solution pour les Américains au travers de leurs films quant à leurs convictions …
    Je suis peut-être, peut-être moins, à la moitié de ma vie et j’ai passé la moitié de mon temps à chercher du travail et je pense, depuis ma schizophrénie , passé le reste de mon temps à me reposer, chez moi.
    Le repos éternel, pour une vie bien rempli, mais le repos éternel pour une vie de repos…??!
    Je pense que le seigneur nous laisse le choix dans nôtre entrée dans les Cieux, à savoir d’une part la surprise que d’avoir franchi l’inconscient laissant son corps sur terre, loué par le Seigneur, d’autre part une aclimatation en ces nouveaux lieux ainsi qu’un libre arbitre qui nous est toujours propre.
    Je pense que seuls ceux qui en font la demande obtiennent le repos éternel. Quant à ceux qui passent par le purgatoire, cela doit être une autre affaire.
    Mais si le pardon est accordé, l’éternité s’offre à l’esprit comme l’amour de Dieu s’offre à la vie.

JEAN

16/03/2017

Le Couloir

Le Couloir

    Je cours. Je cours dans un couloir, ce couloir. Non loin de là, devant moi, une lueur, une lumière. Il fait noir, je cours à l’aveuglette droit devant dans ce couloir étroit. Cette lueur me fait mal aux yeux mais lorsque je les ferme, c’est mon esprit qui a mal.
    Je suis vécu d’un pagne, de chausses en peau et, ai-je les mains ouvertes ou fermées, je l’ignore. Peut-être car sur mes avant bras et mes mains des peaux de bêtes.
    Je m’accroche à ce désir d’atteindre la lueur dans ce couloir sans fin, sans rien. Je ne croise personne. Je ne touche pas les parois. Seul le sol me supporte.
    Mais je veux atteindre mon but. J’accélère, je me contracte et me penche en avant. Je ne respire pas. Seules mes forces me guident et … Je marcherais me retourner, mes forces m’ont abandonnées. Je marche toujours vers cette lueur qui sans cesse recule.
    Où suis-je? Qui suis-je? Où est ma mémoire, je ne me souviens de rien?!
    Je cours, mes forces récupérées, je cours. Toujours plus vite, toujours plus fort… Je veux l’atteindre, cette lumière devant moi. Je hurle et me penche en avant pour aller toujours plus vite. Je ne m’arrête pas. Je ne regarde pas derrière.
    Sans me retourner, je me contracte encore plus et c’est la chute. Je me relève immédiatement et je continue ma course dans ce couloir.
    Je prends un rythme régulier mais je n’atteints toujours pas cette lueur. Je marche , épuisé.
    J’ai l’impression de tourner en rond dans un couloir qui semble lui bien droit.
    La marque lors de ma chute. Plus de doute, je tourne en rond. Je cours
    Je cours. Je cours, dans ce couloir vicieux pour atteindre une lumière qui me fuit. Je cours. Je cours plus lentement.
    Jusque là je pense ne m’être jamais arrêter. Je m’arrête. Les marques de ma chute se font innombrables. Depuis combien de temps je cours , quelle distance ai-je parcouru?Je marche, je l’ignore, la lueur s’arrête elle aussi. Sans me retourner, je l’observe.
    Les poings serrés envelopper de peaux de bête ,c’est vers un plafond bien bas, comme un dernier appel que je hurle mon incompréhension.
    La lueur s’approche et je traverse un monde. A l’arrêt, je me retrouve dans une vaste étendue où il n’y a rien , juste une lueur à l’horizon. Je ferme les yeux. Je ne me retourne pas car cette lumière me fait mal.
    Je marche puis m’arrête. Je respire. L’air dans mes poumons, les mains ouvertes. Je change de direction.
    Je prends sur ma droite et longe cette lumière à l’horizon. Qu’importe ma nouvelle épreuve, me voici libre à présent.

JEAN

08/03/2017

Anecdote 001

Anecdote 001

    Normalement, ce qu’on appelle un «déjà-vu», cela arrive à tout le monde ; un lieu, un mot, une phrase… Peu importe. Cette étrange sensation dans nôtre esprit où nos sens se trouvent dépourvu d’explication.
    Dans mon cas, ça fait bien deux que cela ne m’est arrivé. Et hier, comme ce matin, en repensant à la note sur le porteur de voix, il m’est venu ce «déjà-vu» car mon procédé de méditation avait déjà fait l’oeuvre d’un texte.
    Cependant, ce sont les circonstances de ce déjà vu qui me troubla:
    Hier soir, à la villa, sur le canapé et en silence, je me suis pris d’une forme de méditation, de concentration : Souhaitant atteindre la dimension noir, je laissa les idées s’exprimer et le retour dans l’un de mes rêve plutôt angoissant ou ce monde sans lumière était si proche de moi … Et je racontais la lumière ; tout d’abord les étoiles, scintillantes dans la nuit noire, que je vis dans mon esprit; l’horizon qui commence à s’éclaircir , d’éventuels nuages qui prennent une teinte rose puis la disparition des étoiles sur un ciel qui se colore en bleu de plus en plus claire. Une aura au dessus des montagnes jusqu’à l’apparition du soleil.
    Tout cela , je le vis dans mon esprit puis soudainement un chaos psychique dans ma tête où l’idée de mon texte du jour me fit un sens inexplicable, un «déjà-vu» et un flash inopportun entre autre.
    Or un évènement comme celui-là en pleine méditation, sans vraiment l’avoir cherché , ça n’arrive pas tous les jours. Il me semble que j’ai attiré à moi quelque chose d’étrange et d’incompréhensible vu la soudaineté des faits, comme si le néant était passé par là, un néant ou je fus l’objet de toutes les attentions.
    Cela parait invraisemblable et anodin mais je crois à une certaine valeur des pensées ce soir là. Un valeur de partage peut-être incompréhensible par l’esprit humain . Une valeur où mon esprit faisait l’objet de curiosité.
    Par qui, où , comment est-ce possible? Je n’en ai pas la moindre idée, seul le temps peut-être éclaircira ce mystère anodin et ponctué d’anomalie dans mes sens et dans ma mémoire…

JEAN

12/01/2017

L’Anneau de Glace ou La Planète des Ithrons

L’Anneau de Glace ou La Planète des Ithrons

    Pour ma première méditation à l’extérieur, le froid et les nuages étaient au rendez-vous. Difficile de rester concentrer de cette façon, mais j’ai tenu bon. Demandant pardon d’entre voir la fin de la «musique ambiance» ; car lors de la méditation, seule la concentration est de rigueur et on ne doit pas se réjouir de la fin proche ;

Une vision de l’esprit, une vision volontaire, mêlée à mon imaginaire, je vis une ceinture d’astéroïde au dessus de moi. Mais il ne s’agissait pas de roche mais bel et bien de glace, d’eau
    Je m’imagine avoir été transporté loin, quelque part où il n’y a pas de soleil. Les étoiles règnent en maître et la seule lumière qu’il y règne et celle de l’anneau où la glace, projeté dans l’espace, fit prisonnière la lumière dans ses derniers instant de leur étoile.
    Des êtres, ou plutôt des ombres, je les ai appelé les Ithrons ; mi démon , mi esprit. Comme si Dieu ne leur avait pas rendu visite depuis très longtemps.
    Leur monde est froid et obscure. Il n’y a pas d’abris .Il sont dans l’éternité mais il n’y a plus de vie et comme tout lieu où la vie fit sont apparition, ils voient d’autres mondes et, entre autre, sentent les gens qui peuple la terre.
    Sont-ils bannis? Ont-ils une quête à achever? Leur présence dérange-t-elle? Je les ressens également dans mes pensées et j’imagine qu’ils me connaissent. Je les considère comme des amis … Toutes les voix sont pour moi des amies, bonnes ou mauvaises!
    Apparement, ils sont ce que j’étais: un caractère difficile et un peu hargneux pour simplifier. Je me souviens d’eux dans ma vie de jeune homme : mes pensées et ma façon d’être à l’époque.
    J’imagine avoir changé et être comme un abris pour eux, selon ce que je sais de leur monde. J’espère que Dieu leur rendra une petite visite, pas trop tard , et qu’ils retrouveront espoir et confiance.

    Est-ce que mon imaginaire dit vrai? Est-il possible que cela se soit produit? Ai-je mal fait de les baptiser les Ithrons? Que sont ils en vérité? Qui saurait me dire si mon imaginaire ne me joue pas des tours?
    Pourtant cette vision, j’en suis le témoin! Même si certaine fois j’aime imaginer l’impossible, l’impossible existe-t-il? Comment savoir?! Ah…! Interroger les voix…! Même si je leur pose la question, je ne peux me fier qu’à mon instinct avec elles car elles sont pas toujours là pour moi et quoi qu’un peu taquin , je n’obtiendrais jamais de réponse de leur part si je m’adresse directement à elles.
    Les Ithrons je vous dis ; des être peut-être en peine, en conflit comme des démons. Ce sont peut-être des démons, je ne les ai jamais vu, mais ils me font penser et je passe «du coq a l’âne» chaque fois qu’ils s’adressent à moi . Je les taquine comme je le ferais avec une de mes voix : au fond, je suis un peu farceur et visiblement , ce n’est pas pour leur déplaire …!

Ithrons 01.jpg

Une vision de Ithron

 

JEAN

21/12/2016

Dessins de Visions Involontaires

VISIONS 02.jpg

Dessin de vision yeux ouverts, 3D

Dessin de vision yeux fermés, méditation

 

JEAN

 

25/08/2016

Pour Méditer

Tibetan mantras for turbulent times.jpg

 

 

Faire le vide et laisser les idées faire son petit bout de chemin ...

Une musique relaxative parmi d'autres , faite avec des mantras tibétain et une musique d'ambiance

Asseyez-vous, fermez les yeux et laissez vous porter par le son

JEAN

Youtube : Deva Premal - Tibetan Mantras For Turbulent Times

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique