logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

15/01/2018

Interrogatif

Interrogatif

    Etre curieux, ça vous plait…? L’enfant reste toute son enfance un éternel curieux. Cependant la curiosité, est-ce mal…? Chez l’adulte, ou les grands enfants?…
    Je me sens curieux. De tout ce que j’écrirais, de tout ce que les voix animent dans ce méandre spatial qu’est mon esprit ! En fait, je me doit d’être curieux, interrogatif . Me poser la question, être sur le quivive vis-à-vis des voix qui m’apportent bien plus que ce que je leur donne.
    Etre «interrogatif», me remettre en question, sur toute chose qui , existait, existe et existera. Ma notion de créativité dépend avant tout de mon état «interrogatif».
    Est-vous interrogatif?… Où chaque interrogation amène des hypothèses, et où la logique fait le trie ; la croyance découle certaines fois d’hypothèses des plus logiques, qui chez le schizo reste un «murmure» car tout n’est pas bon à dire et car tout n’est pas vérifiable.
    Sauf si le schizo est bien entouré ; d’une culture grandissante, les secrets du schizo reste et peut-être resterons sur des petits papiers, des penses bêtes, des mémo ou dans sa mémoire pour le reste de sa vie.
    Mais pas avec moi ; vous savez bien que , pour moi, le partage est une passion…!

    Etre interrogatif : ce n’est pas avoir réponse à tout, et imposer. C’est soumettre, partager, parfois offrir, les idées sur un sujet telles qu’on les ressent.     Etre interrogatif, c’est savoir applaudir les autres qui savent où leur intuition est une aubaine … Etre interrogatif, pour soit ou pour les autre ; peut-être apporter des réponses lorsqu’il le faut, être à l’écoute et être en partage…!
    Je suis interrogatif, donc j’écris, donc je réfléchis ; pas parce qu’on me le demande mais parce que j’en ai envie .

JEAN

11/01/2018

Le Chemin des Possibles

Le Chemin des Possibles

    Combien de possibilités .. Pour un seul chemin …! Qu’auriez vous préféré faire dans vôtre vie? Avez vous réussi vôtre vie … ?
    Sans regret. Peut-être auriez vous préféré être quelqu’un d’autre, faire autre chose, faire des choses extraordinaire et mémorable ; penser à vôtre chemin des possible…
    En ce qui me concerne, et avec du recul, j’aurai ouvert ma propre multinationale, côté en bourse ; mais non je déteste l’argent !
    J’aurai été, dans mes voeux les plus chers, d’abord figurant pour le cinéma, puis figurant énervé et acteur puis acteur conseillé en mise en scène et scénariste pour finir réalisateur.
    Je crois que cela m’aurai plus d’être derrière la caméra.
    Ou alors comme JCVD, être un combattant devant la caméra ou comme Bruce Lee je mettrai en scène l’action d’un art martial surprenant et explosif, direct et dissuasif.
    Non je crois que j’aurai préféré être un ermite, isolé au savoir grandissant ; un véritable maître où la sagesse et la magie s’accorderait pour ne faire qu’un dans une croyance englobant tout un ensemble tracé dans la même logique.
    Un jour un élève viendrait à ma rencontre où cela serait une lourde épreuve. Puis il devrait me prouver sa sagesse. A la suite de quoi je m’efforcerai de lui enseigné la magie dans son art ultime afin qu’il enseigne, après ma mort ce que je lui aurai enseigné.
    Perdu dans une région reculée de Chine, j’imaginerai bien ma vie en vieux maitre
    Dans ma prochaine vie peut-être ; soit je demande à Dieu d’être un papillon soit je m’efforcerai de comprendre la structure humaine et spirituel, et serai un mage comme l’a dit une voix un jour à mon égard.
    Le chemin des possible offre bien des possibilités ; à chacun de savoir ce en quoi il croit et de s’y attacher…

JEAN

Le Spectateur

Le Spectateur

    La musique fait partie de ma vie, toute ma vie. Je ne sais pas jouer d’un instrument mais quelque soit le style, je sais apprécier la musique au point , certaines fois, d’en être l’acteur et plus le simple spectateur.
    Je supplante certaine note de musique comme un murmure où je fais le complément de musique auquel les voix sont en «extase» devant telle harmonie.
    Dans des débuts avec les voix où la musique avait déjà une place importante, mes murmures de note devenaient frissons, chaire de poule et une forme d’extase.
    Les années ont passé mais il est rare que ce genre d’émotion se reproduisent.
    Sauf exception seul les nouveautés à texte bien construites me font vibrer. Je n’ai alors pas besoin de supplanter la musique.
    Mais après plusieurs écoutes, là encore la tentation reste forte.
    Les instruments électroniques peuvent me surprendre et être également une autre forme d’extase ; comme un sentiment détecté au coeur de l’oeuvre, mon imaginaire fuse et l’aventure, certaines fois, se fait illusion.
    En tant que spectateur, ma propre volonté crée au sein de ma conscience toute une structure visuel. Il m’arrive certaines fois que ma volonté soit telle , qu’elle est remplacé par une volonté des voix car l’illusion de l’imaginaire devient alors vision, apparition stéréoscopique dans mon esprit ; alors je sais que les voix ou autre sont en harmonie avec mon mimétisme mental et que dés lors, le temps d’un instant, ma conscience ou mon esprit est en transe , et transcende la volonté des voix …
    Je suis spectateur et auditeur mais je ne m’y confine pas. Je joue , en sifflotant, autant que je peux. Un passe temps apprécier des voix, un moment sublime pour tout un bien-être partagé !

JEAN

La Liste

La Liste

    Pour un schizophrène, essayer de se repérer dans l’inconnu que sont les voix n’est pas chose aisé. Les voix sont des mots, des phrases, des émotions, sentiments, sensations, mais avec le temps, et avec une certaine analyse et réflexion, il il est plutôt bénéfique d’attribuer des noms à ces voix ; en fonction de leurs capacités, leurs différence de potentiel, leurs choix, leurs assignations, leurs préférences… leurs provenances, car dominer quelque chose , c’est se rendre maître de cette chose, et dans la vie du schizo, petit à petit, les voix deviennent son allié ; et protègent plus qu’elles ne tourmentent.
    Ainsi voilà ma liste approximative à commencer par celui que j’ai appelé récemment «Léo», l’afficheur d’illusion. De toute évidence il est une ombre, une ombre apprivoisée.
    «Mini miette» une petite voix gentille qui bavarde de manière assez taquine.
    «Bubble» ; le maître en vengeance corporelle des méfait sur le schizo, dans le passé et le futur, il affiche des mimétismes d’art martiaux radicaux de défense et aussi de dissuasion. Il n’est peut-être pas le seul personnage violent dans l’histoire mais je l’ai ainsi baptisé donc peut-être a-t-il des complices…
    «DiDle»était ma colère, il est devenu sagesse et calme avec moi.
    «Demi miette» est l’un de mes personnages ; un rôle de teigne aux débuts assez cru et au caractère bien trempé mais qui s’est adoucis avec le temps. Elle cette voix qui m’est propre, aime la douceur et l’émoi.
    «Mon ami» ; que je surnomme ainsi, reste un personnage très obscure avec un soupçon de lumière surement du à mon caractère ; il est une voix en image et en tentation d’ordre sexuel car je pense qu’il s’agit de Satan ; sous un nouveau jour, amélioré peut-être.
    Et «Petite étoile» … Le bonheur absolu .!!

    Bien des personnages trainent dans mon sillon et je ne peux pas tous les identifier.
    Toutes sortes d’être bon ou mauvais peuvent s’approcher de moi et faire des voix. Je les tutoie mais les respecte tous autant qu’ils sont …
JEAN

La Lumière qui fait peur

La Lumière qui fait peur

    Jamais la lumière ne vous aura fait peur dans vôtre vie … Vous qui vivez dans la paix et la liberté.
    Une lumière ne fait pas peur, sauf si … dans l’obscurité vous vous apprêtez à commettre un crime et que subitement la lumière est allumée mettant un terme à vôtre discrétion.
    La lumière qui fait peur, comme celle d’une étincelle dans vos appareils domestique, peut-être du à la foudre ou une surtension.
    La foudre la nuit, le jour ; la nuit celle-ci est très perceptible surtout lorsqu’il s’en suit une déflagration du à l’intense puissance ; le jour on ne l’a voit pas, on l’entend surtout.
    Mais que diraient les premier hommes face à ce mystère qu’est la foudre et sa lumière.
    Depuis les hommes ont apprit à maîtriser leurs peurs mais en est-il de même pour les animaux?
    Bien qu’assez exceptionnel, le flash d’une bombe atomique peut faire peur, en connaissance de cause. ; Je me demande ce qu’en penseraient les vieux Japonnais ; lorsqu’ils ont peur de la foudre où les traces de la guerre étaient encore présentes. Où dans ce cas assez rare la lumière pourrait faire peur…
    Mais allumer un interrupteur ou voir le soleil se lever n’est pas effrayant. Il en va de même pour l’ombre.
    Alors où est le problème …!? Seuls ceux qui n’ont pas la conscience tranquille sursauteront à la lumière ou l’ombre.
    Les plus émotif aussi peut-être ; les plus jeunes s’en amuseront.
    L’ombre ou l’absence subite d’énergie en réseau, plus de contraintes personnelles et matérielles qu’émotionnelles.
    Oui je pense que même la lumière peut faire peur, dans certains cas précis. Où la mémoire et la conscience, stabilisateur d’émotion , peuvent jouer des tours et fausser le jugement …

    La lumière reste un bien fait pour chaque jour de toute une vie …!

JEAN

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique