Journal d'un Schizophrène 

NANJE
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

11/03/2017

Le Poème Rousseau

Le Poème Rousseau

Je suis tombé par terre, le nez dans la lumière
Le nez dans ce ruisseau, c’est la faute à Rousseau

Je suis issu d’une famille modeste dans un beau quartier
Trouver mon chemin était ma seule idée
Il y avait beaucoup de vilain mais j’étais bien entouré
Toujours non loin d’un petit air de musique à écouter

Je suis né trop tôt ou trop tard à toi de deviner
Maintenant je rattrape mon retard, ça ne va pas tarder
Je suis entre deux eau, il y a des mots compliqués
Quand j’écoute la radio, ces nouveaux mots fabriqués

De jeune dans le vent, j’aimerais leur demander
Quand je lis un livre, les mots se mettent à danser
Là j’ai le dico ou je demande ce que c’est

Je suis tombé sur terre et elle m’a rattrapé
De justesse donné quelque vers, j’y avait pas penser
Le nez dans le Rousseau mais c’est trop condensé

JEAN

07:19 Publié dans Poème | Commentaires (2) |  Imprimer

10/03/2017

Instrument de Musique : Percussion à cordes

Instrument musique 002.jpg

Percussions à Cordes



Il s’agirait d’une suite de tambours au nombre de six cerclés de six cordes tendues. Une pression sur la corde d’un tambour ferait varier la sonorité du tambour. De quoi , éventuellement faire des notes de musiques pour des tambours qui n’en ont pas d’ordinaire. Selon où la pression est exercée, le tambour concerné changera de sonorité et peut-être pourra-t-il jouer sur des clefs précises ; ou, le mieux, carrément des notes.
Il se pourrait que divers petits instruments, pour la pression des cordes, transformeraient de simples coups de tambour en musiques nouvelles et étranges. Je pense que cela permettrait d’avoir l’équivalent de toute une gamme de sonorité de tambours. Le pincement des cordes pourrait également faire des sons nouveaux avec la raisonnante du tambour. Chaque tambour a sa corde, qui permet de tendre la peau au dessus mais tendue elle-même à un manche en bois . L’instrument dans sa nouveauté devrait faire l’étude du manche à cordes ainsi que la fixation des dites cordes aux différents tambours. Des percussion à cordes qui n’existent pas mais pourrait jouer un certain rôle dans une musique adéquate. Si les sonorités ne varient pas lorsque les cordes tendues sont pressées , l’intérêt de l’instrument s’en voit totalement remis en cause. Mais si un étude acoustique permet des variations sonores, l’instrument devra faire ses preuves parmi d’autres instruments lors d’une mélodie , afin de tester son potentiel.Et même si cette esquisse, finalement , ne présente aucun intérêt, je suis heureux qu’il ai pris forme sur ma page comme une simple curiosité…!

Jean

08/03/2017

Anecdote 001

Anecdote 001

    Normalement, ce qu’on appelle un «déjà-vu», cela arrive à tout le monde ; un lieu, un mot, une phrase… Peu importe. Cette étrange sensation dans nôtre esprit où nos sens se trouvent dépourvu d’explication.
    Dans mon cas, ça fait bien deux que cela ne m’est arrivé. Et hier, comme ce matin, en repensant à la note sur le porteur de voix, il m’est venu ce «déjà-vu» car mon procédé de méditation avait déjà fait l’oeuvre d’un texte.
    Cependant, ce sont les circonstances de ce déjà vu qui me troubla:
    Hier soir, à la villa, sur le canapé et en silence, je me suis pris d’une forme de méditation, de concentration : Souhaitant atteindre la dimension noir, je laissa les idées s’exprimer et le retour dans l’un de mes rêve plutôt angoissant ou ce monde sans lumière était si proche de moi … Et je racontais la lumière ; tout d’abord les étoiles, scintillantes dans la nuit noire, que je vis dans mon esprit; l’horizon qui commence à s’éclaircir , d’éventuels nuages qui prennent une teinte rose puis la disparition des étoiles sur un ciel qui se colore en bleu de plus en plus claire. Une aura au dessus des montagnes jusqu’à l’apparition du soleil.
    Tout cela , je le vis dans mon esprit puis soudainement un chaos psychique dans ma tête où l’idée de mon texte du jour me fit un sens inexplicable, un «déjà-vu» et un flash inopportun entre autre.
    Or un évènement comme celui-là en pleine méditation, sans vraiment l’avoir cherché , ça n’arrive pas tous les jours. Il me semble que j’ai attiré à moi quelque chose d’étrange et d’incompréhensible vu la soudaineté des faits, comme si le néant était passé par là, un néant ou je fus l’objet de toutes les attentions.
    Cela parait invraisemblable et anodin mais je crois à une certaine valeur des pensées ce soir là. Un valeur de partage peut-être incompréhensible par l’esprit humain . Une valeur où mon esprit faisait l’objet de curiosité.
    Par qui, où , comment est-ce possible? Je n’en ai pas la moindre idée, seul le temps peut-être éclaircira ce mystère anodin et ponctué d’anomalie dans mes sens et dans ma mémoire…

JEAN

 

Plus Amer que la Mort est la Haine.

Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique