Journal d'un Schizophrène 

1NANJE
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

20/04/2018

Dessin d'un TIGRE

TIGRE 02.jpg

JEAN

15:10 Publié dans Dessins | Commentaires (0) |  Imprimer

L’ivresse de l’infini ou la maladie du héros

L’ivresse de l’infini ou la maladie du héros

Nous , simple mortel , prisonnier de nôtre enveloppe charnelle , de nôtre naissance à nôtre mort , n’espérons qu’à nous dépasser , à repousser les limites , à franchir l’infranchissable et en obtenir une reconnaissance ; Où l’unité , l’anonyme , en son lieu , devient rare , devient simple et s’en émerveille de ce que l’on peut lui montrer . Si ce qu’il est lui suffit ou si il veut plus , si ce qu’il est l’émerveille ou si il veut tout , si ce qu’il est l’enivre ou si il veut être un héros . On imagine difficilement ce que l’on serait si l’on était immortel , si on était infini : ce serait à dissimuler peut-être contre nôtre grès ... Avez-vous envie d’être un héros : car nôtre société et , pour les jeunes , ce qui la structure , nous fait croire que nous en sommes , des héros , et cette structure qui franchit cap après cap nous propose d’être des héros . Où une infinité de personne nous récompense en s’identifiant à ce que nous sommes et l’ivresse des perspectives qu’elle engendre favorise un certain sentiment comme une illusion pourtant bien réel . La structure du “mouton” où les architectes , dans l’ombre , continuent et continueront cette illusion , faisant des “mouton tondu” : des personnes qui se créent un sentiment qui n’existe pas et ou l’héroïsme n’est qu’en fait une maladie structurée . Mais il n’y a pas de prise de conscience pendant l’illusion ; l’hypnose est totale et sa devise , en perpétuelle étude . Le choc est si brutal lorsqu’il survient , avec un peu de recule , qu’il faut beaucoup plus de “courage” qu’un héros pour le supporter . Le choix d’être un héros s’estompe et laisse place à la vie ; celle , en toute simplicité , qui nous est nécéssaire , pour survivre , pour ces autres sentiments , réels qui font de nous des humains et qui nous composent , pour un courage qu’il nous faut connaitre de dire non à la maladie ...!

JEAN

15:09 Publié dans Philosophie, Texte | Commentaires (0) |  Imprimer

L’Incruste

L’Incruste

Coupable!! mais pour alléger vôtre peine ; un petit bakchichs
aux jurés ?!! Que veut le juge? échantillon sang , urine sperme
adn , il veut vous cloner vous êtes une énorme erreur …et des aveux
Où étiez vous du 31 mai au 25 juin? Dans une gaine
d’aération des locaux de la police . J’ai du manger la faune
et la flore locale … J’en ai encore le gout du millepattes
Vous vous échappiez ?? Non j’entrais ! pour m’offrir des
cadeaux : un beretta , un gillet par balle
une chemise , un pantalon quelques paires de menottes
et une centaine de chargeurs ! Pourquoi faisiez-vous
cela? Pour faire des patrouilles : tirez sur la mafia
et aider les enfants à traverser ! rendre service quoi!
et Puis?! Je suis rentrer dans une banque et j’ai remplacé
des lingots par du blé …Tout çà est très logique non??
Les gendarmes ont enquêté alors je suis aller les voir?
Les voir???!! Ah oui ,chemisette bleu képi mitraillette
et chargeur mais aussi moto , cool la moto . Tous
le monde y flippe quand ils ont vu ma moto ! Pourquoi?
tirer sur la mafia et aider les enfant à traverser
faire des patrouilles , rendre service quoi! c’est tout
Les pompiers c’est sympa aussi mais y font pas de
patrouilles . Y tire pas sur la mafia et y aident pas les
enfants à traverser ! alors je suis rentrer dans un
hôpital Sauvez les vies des enfant qui n’ont pas
pu traverser à cause de la mafia , c’est magique
Magique ??! alors j’ai fait le plein : aspirine , strychnine
barbiturique , subites même un bistouri que je
suis aller proposer dans la rue , une vieille dame
voulez un défibrillateur ! Alors : technicien de maintenance
qui vient ramener à l’usine le défibrillateur
défectueux !Ya un défibrillateur défectueux ici…
c’est sur . Donc me voilà à la recherche de cette vieille
dame mais elle était parti et trimballer ce gros appareil
je l’ai caché sous un sac poubelle devant l’entrée d’un
immeuble … Tout les habitants se sont enfuis croyant à
une bombe Alors je me suis empressé de les sauver :démineur
de la DST : éliminer le danger … un pain de plastique
et son détonateur , deux trois quatre , une ceinture de
pain de plastique et l’évacuation du quartier ! ET??
Et j’ai fait sauter le défibrilateur mais l’immeuble
est tombé aussi . Heureusement : Entrepreneur qui
reconstruit les immeubles effondré . ..j’avais oublié d’enlever
mon premier cadeau : les menottes à la ceinture ! un flic
me demanda mes papiers il avait reconnu mes menottes
je m’empressa de lui passer mon gillet pareballe et
je lui ai tiré dessus : tout le chargeur et je me suis
enfuis dans le métro … Ah le métro quand on y pense , c’est
comme un avion sous terrain non!? Un avion sous…!???En tout
cas çà donne plein d’idée cadeau et le 25 juin à 8h10
j’avais enfin tout déballer mes cadeaux . C’est là que la
police m’a sauvé la vie de la mafia , la mafia voulait
tous mes cadeaux et je me suis fait arrêter mais croyez
moi je voulais faire des patrouilles pour rendre service
aider les enfants à traverser , les protéger de la mafia
c’est pas un crime???… J’implore l’indulgence civile !
çà existe ?? Oui!? Le pot de vin ne suffira pas ! il faudraa
un exament … un exament ?! Choisir entre le crime et la loi
Je croyais bien faire et j’aime bien les cadeaux mais je
préfère la loi … !Nous allons examiner ce dossier tout
cela sera étudier en attenddant plus de bêtise?! D’accord!?
J’ai droit de garder mes cadeaux???…

JEAN

Frères Jumeaux 1



Frères Jumeaux 1

Dans l’anciens japon féodale , la crainte d’une invasion mongole
était permanente . Mais au sein de l’empire règnaient des conflits
toujours plus pesants sur les sujets les plus humbles . Certaines
familles , dans une pauvreté inouïe , n’avait d’autre choix
que de mendier , voler ou se cacher hors des villes et villages .
Certains même , dans une totale détresse , abandonnaient leurs
enfants , espérant qu’ils soient recueillis par des familles plus
aisées , s’efforçant de ne pas imaginer ce que leur séparation
pouvait leur faire de pire , un destin d’une toute autre misère .
Sur le porche d’une demeure , les cris de deux nourrissons
affamés , deux jumeaux , par une pluie qui n’en finissait
plus et l’obscurité de la nuit les faisaient à peine distinguer .
Le vacarme de la foudre et , entre deux déflagrations , les
hurlements d’une domestique intriguée qui courut réveiller
son maître afin de lui faire voir les deux enfants trouvés .
La nuit fut longue mais au matin , le soleil pointa le bout
de son nez et le maître adopta ces deux enfants . Les deux
jumeaux grandirent et furent éduquer comme des membres
de la famille . Le maître des lieues , afin de leur procurer les bases
d’une discipline rigoureuse , les confia à un grand maître des arts
martiaux . Leur formation , dans le respect des traditions ,leur
inculquèrent savoir et sagesse ainsi qu’une maitrise ancestrale
des arts . Leur persévérance et leur besoin de perfection
firent des deux jumeaux des érudits qui captèrent
toute l’attention de leur maître …

JEAN

15:02 Publié dans Nouvelle, Récit, Texte | Commentaires (0) |  Imprimer

Frères Jumeaux 2

Frères Jumeaux 2

Chapitre 2

Devenus de jeunes adultes et membres d’un clan , leurs avenirs étaient tout tracé , par leur maître et par la cour du Shogun . Mais les jeunes filles ne manquaient pas et des désirs des frères jumeaux , une en particulier dissipa quelques temps leur quête . Et de rencontre caché en rencontre caché , les deux frères se rendirent compte que tous deux aimaient la même jeune fille et il se créa des tensions entre les deux jeunes hommes . Au moment de leur couronnement comme élite de la garde du Shogun , l’un d’eux manqua à l’appel ... Leurs différents , de part leur racine , creusa un fossé qui peut-être jamais ne se referma . Car c’est au cours d’un combat réel , entre les frères , que la jeune fille décida de qui elle sera l’épouse . Les jumeaux se séparèrent ; l’un eut l’honneur de servir la cour et l’autre enleva la jeune femme , s’enfonçant dans l’ombre devenant par là-même , l’ennemi de la cour . Ces troupes d’élite devaient faire certaines missions de protection de l’empire mais le frère , au service du Shogun , n’avait de cesse d’utilisé son autorité afin de rechercher son frère et celle qu’il aurait dut épouser . Ses regrets et sa maladresse n’avait de cesse de le hanté . Il voulait continué son duel avec son frère et reprendre son amour de grès ou de force . Il s’y employa largement en envoyant même des espions à sa solde pour retrouver celle qui l’avait désigné ; celle qui passait avant tout , celle dont il ne s’imaginait pas vivre sans elle ...
Deux guerriers opposés dont les racines étaient identiques !

JEAN

15:01 Publié dans Nouvelle, Récit, Texte | Commentaires (0) |  Imprimer

Frères Jumeaux 3

Frères Jumeaux 3

Chapitre 3

La menace d’une invasion mongole se faisait de plus en plus ressentir . Les problèmes au sein de l’empire ne cesse de s’accroitre et les attaques des bandits se font pesantes pour la cour , où presque l’aide des mongoles à renverser la monarchie , pour les bandits , est devenue une idée gallopante . Au sein des clans des bandits de l’ombre , la collaboration mongole pourrait être un plus . Mais au cours d’une intervention des samouraïs et , toujours les deux frères qui ne peuvent que s’attirer et se traquer pour une femme , une petite patrouille mongole réussit à contacter le clan de l’ombre dans un repère au fond des bois , qui fut pourchasser par les samouraïs et dans la confusion , la jeune femme fut atteinte par une flèche empoisonné . Où la rivalité des deux frères jumeaux n’avait d’égale que leur excellence au combat , il reprirent leur duel malgré d’autre invasion et sous l’agonie de celle qu’ils chérissaient ... Elle mourut , et la souffrance des deux frères n’allait plus l’un contre l’autre mais plutôt vers celui ou ceux la mirent à trepa . Une trêve entre les deux guerriers fut le pacte pour céller leur chagrin . Toute trace de mongole dans l’empire fut effacé car leur union devint un atout . Le samouraï et le ninja , côte à côte pour repousser l’envahisseur dans un dernier combat fraternel . Mais celle où toutes leurs pensées convergeaient , n’était plus et celui qui fit cela , un mongole , fut torturé et placé en lieux sûr . Les bandits reprirent le chemin des bois , les samouraïs protégèrent le peuple et les intérêts de la cour . Les deux frères n’empoignèrent jamais plus d’armes et ils se mirent à la méditation , leur vie d’excellence se poursuivit dans l’écoute de soit , comme si pour eux la faute était impardonnable. Chacun sa passion , chacun sa tristesse...
L’amour est un livre qui parle de toi ...

JEAN

15:00 Publié dans Nouvelle, Récit, Texte | Commentaires (0) |  Imprimer

BIGBANG ...

2051555321.jpg

1620774440.jpg

 

JEAN

14:58 Publié dans Dessins | Commentaires (0) |  Imprimer

Concept 001

2064558393.jpg

JEAN

L'ailerons de la chance

Le Radeau de la Capitainerie

...

On attend des bouchons en ville...

112860295.JPG

Suite a une opération escargot...

2308813148.JPG

 

Pour les héritiers du Naufragé...

2443406780.JPG

Retrouvent leur papa...

2369653848.JPG

 

Et lui souhaitent la Bienvenue après tant d'absence!!

JEAN

 

 

SANS Titre

Il venait de pleuvoir , les allées de mon jardin étaient jonchées de flaques d’eau . Une journée de plus à chercher un but à ma vie , à trouver de quoi m’occuper . Et un vieux ballon de volet , en attente , ne demandait qu’à être utiliser . Mais c’est balle aux pieds que je parcourrais mon jardin et ses allées . Lorsque , sans raison apparente , je le fis rebondir sur le mur en pierre de la villa . Peu importe le sens , peu importe la direction , ces traces formaient des lignes humides sur le carrelage dont l’ensemble faisait penser à un pictogramme d’orient . A l’évidence , cela ne se pouvait , pourtant ... Ce petit lieu de vie où bien d’évènements s’y sont produit , selon les générations , les époques , les âges ; fêtes ou repas , jeux ou repos , maintenant il y a un banc pour s’assoir et observer le temps qui passe , c’est mieux que rien . Je garde en mémoire l’éventuelle idée dite par les voix , de la signification de ce pictogramme imaginaire tracé par le ballon , un lendemain de pluie

où les voix traduisirent ce signe tout simplement par le mot “bonté” ; où le fil de ma vie me passe sous les yeux , et à force de don , d’offrandes à mes “amis” , de ne pas séparer les couples ( de ne pas convoiter) , ces mots se figèrent dans ma mémoire et y laissèrent une trace indélébile ; où ce signes sur le sol pouvait avoir une quelconque signification sans y retracer certains faits et puiser en moi-même ce pourquoi je ne refusais rien à un ami . La perception de cette suggestion me fit oublier le reste pendant un instant . Même si les voix , dans ma vie , sont devenues bien réelles au sens de l’écoute et assez difficile , tant par leurs diversités que leurs provenances , à comprendre ,  dont la question est resté sans réponse ; établir une règle ou des règles bien précises quant à l’échange entre elles et moi ; il semble qu’en effet , de petit rien en petit rien , ce mot m’a été attribué , peut-être une conclusion ? Bien que ce mot ne soit pas dans mon vocabulaire et ne se trouve peu ou plus dans la conversation des gens , il semble que la société ai évolué sans un certain partage et glisse progressivement dans une spirale même si selon moi , la bonté n’est que l’une des facette de l’amour et constitue un forme de sagesse qu’il serait dommage de délaisser , pour la passion , l’ironie , la stupeur ... Si la bonté s’essouffle envers les in connus , les étrangers ou les malades , c’est la société qui s’engouffre dans un sentiment et pas le meilleurs des sentiments . Ce sentiment pauvre s’alourdi d’un poids et d’une misère qui n’a d’égale que ceux qui la perpétuent . Mais si cette bonté se partage et se répand comme une trainée de poudre , les liens se renforceront , la tolérance dans le respect pourra se transmettre et conduira un futur , sur de bonnes bases , sans oubli , sans fondement définitif ...

Il m’arrive , de temps en temps , de croire , de me forcer à me souvenir et de retrouver près de ce banc , lorsque l’excédant se fait pesante et que je ne peux plus voir sa logique , lorsque je me mets à douter . Et si cette vérité ne vous plait pas  , ou que vous ne voulez pas y croire , si elle vous irrite les sens , j’n’ai pas de compte à vous rendre , je n’ai plus à me justifier , je ne tiens pas à vous convaincre et même si vous vouliez faire taire cette pensée ; il vous faudra trouver patience et passion de l’argument ...

 

Plus Amer que la Mort est la Haine.

Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique