logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

13/12/2018

Les Chansons parlent de Promesses

Les Chansons parlent de Promesses

    Ma vie est particulièrement chaotique, et il y a certains points de mon histoire dont je n’ai jamais parlé … en publique, soit sur mon blog.
    La poussée d’hormone dans mon enfance a fait de moi un adolescent précoce ; Des érection et des besoins de masturbation très jeune.
    Peut-être est-ce du à la prise de médicament de ma grand-mère lors de son accouchement de ma mère qui elle même fut aussi précoce …
    Avoir caché, et dissimulé les faits qui me sont arrivés lors de mes neuf ans et demi a causé beaucoup de tord pour la sexualité de mon adolescence et de ma vie, sur le long terme.
    Une masturbation n’est rien sans l’imaginaire d’une scène sexuelle, pour ma part ma sexualité se résume à des fantasmes, peut-être du aux voix d’esprits que j’ai eu par la suite, avec des idées, des occasions, la faculté d’imaginer d’une simple avance toute une scène de préliminaire et d’acte sexuel avec un ou une camarade, une rencontre ou une obsession dans mon enfance et mon adolescence.
    Des scènes qui se sont répétées au fil des années enfonçant dans un gouffre une sexualité déjà très fragile.
    Facile à comprendre que je tais la nature de mon orientation sexuelle car de toutes ces obsessions en est ressorti quelques rencontre hétéro, un amour d’été mais enterrer aussi vite qu’il n’eut le temps de se renforcer.
    Ma «peur du gendarme» vient du fait que j’ai été roué de coups par mon colocataire et ses amis un soir pendant mes études. Et une addiction collective avec mon ancienne bande de copain au cannabis n’ont pas arranger les choses.
    Il n’est pas difficile avec du recule de se rendre compte d’une profonde difficulté à m’intégrer dans la société avec toute ces situations hasardeuses.
    Pasteur fut le dernier clou enfoncé dans ma chaire, mon esprit, ma conscience. Encore de nos jours, près de 20 ans après la dernière tempête, ma situation est encore en déséquilibre.
    Je suis libre de tout reconstruire mais les années passées sont nombreuses et la motivation n’est plus.
    Encore de nos jours, je me soulage devant une vidéo, en cachette. Je n’ai jamais su parler de mes masturbations à qui que se soit.
    Encore de nos jours , je rêve la nuit certaines fois, que je trouve des morceaux de cannabis et où je les prends comme un pauvre drogué.
    Je n’ai plus aucun camarade faute à mon caractère et au bon débarras des dealers qui, à la longue, coûtent cher.
    Ecrire, peut-être pour me libérer l’esprit et affronter chaque journée de solitude avec inspiration, de par mon imaginaire, et mon inspiration, mes idées, mes esprits.
    Lorsque j’étais enfant, on disait de moi quelqu’un d’attentif et méticuleux.
    Peut-être ai-je retrouvé une deuxième enfance avec le handicape. Handicapé par des esprits qui m’inspirent, pour mes écrits, ma logique, mes convictions …
    Comme un enfant, le nombre de personnages imaginaires que j’ai est considérable ; comme un enfant, je joue … mais je ne suis plus un enfant. Les grands enfants comme moi n’ont pas de soucis, ils sont insouciant, ce sont de grands rêveurs et de grands penseurs.
    Je n’ai interrompu mon destin que par obligation, les questions d’avenir et les responsabilité me sont étrangère. Elles me font défaut, mais la créativité a remplacé le devoir et le travail.
    C’est la raison de ce texte car, en me libérant, j’attise le foyer de l’imaginaire pour remuer les esprits afin que l’érudit revienne et me donne l’inspiration … par l’aveux !

JEAN

28/10/2018

Coup de Fil

Coup de Fil

    Pendant que les voix affirment que benoit se fait malmener par la justice, pendant que les voix me font percevoir l’étendu d’un mal qui gangrène l’humanité depuis fort longtemps, pendant que les faiseurs d’images mentales et les directives du jour concernant mon ancien docteur et toute sa clique ; Je songe … je pense…
    Le professeur chercheur devant son atelier de chimiste, de nombreuses éprouvettes sur le plan de travail tenant un échantillon de sang à la main… Il fait signe à sa dernière année encore présente au labo, lui tend le flacon et empoignant son téléphone, compose un numéro à trente chiffres, ne dit mot, écoute attentivement la voix de l’autre côté puis raccroche.
    Il se dirige vers le bureau de l’un de ses assistant en première année, prend un échantillon tout en tenant un rapport de l’autre main. Il porte une grille qu’il dressa lui-même à son étudiante et sort dans le couloir.
    De sa poche, il déballe un téléphone mobile jetable, il compose un autre numéro à trente chiffres appris par coeur ; c’est un coup de fil … à usage unique, de l’autre côté de la ligne, une voix en  synthèse vocale lui donne les directives concernant son patient zéro.
    Ce n’est pas une personne, c’est une machine qui lui parle. Il ne dit mot, la voix se tut et benoit, professeur chercheur va dans la salle d’incinération, mets son téléphone dans un sac papier et brûle le tout.
    Pendant que mes voix affirment avoir compris le mobile de benoit en ce qui me concerne, par transmission mentale, le grand chercheur retourne dans son labo pour prélever des plaquettes de médicaments expérimentaux que lui a préparés son étudiante, il signe au bas une feuille et s’en va, souriant et se dirige vers le pavillon où sont tenus en respect les malades dont il a la responsabilité !
    «SCHPLAFF» Affirment les voix ! en parlant de la tête du scientifique qui fait progresser la science …!

    Les affirmations mentales perçues sont dans ma position sociale invérifiables bien-sûr, vous l’aurez compris …!

JEAN

06/09/2018

Bob

Capture d’écran 2018-09-06 à 14.42.04.jpg

 

Bob

    Tu te réveilles? Tu te demandes où tu es ? N’est-ce pas?? C’est rien, tes idées sont confuses sur la question mais ça passera !
    Tu as une camisole?! Il faudra t’y habitué, Bob !
    Ton avenir?… Ici même dans cette salle capitonnée. Eh Bob! laisse faire les infirmiers, ne t’agite pas , c’est un conseil du début !
    C’est d’abord les piqûres dans la veine …. ensuite ils te feront manger. Ne sois pas un danger pour eux Bob …. mais si, bob, ça te va très bien. Moi aussi c’est bob… dis moi bob, ta mère t’enterre sans ton corps, elle est morte de chagrin … ça va ?! Bob , ton père s’est logé un pruneau dans la tête quand il a apprit ta mort. C’est le professeur qui a tout organiser.
    Ah oui ! T’es nu, mais pisse dans les coins de la salle si tu veux pas être mouillé, si tu veux rester sec.
    Ils t’ont déjà enlevé la couche ? ça doit faire quelques temps que tu mijotes alors.
    Dis moi bob, t’as déjà tremper ton poisson ? t’as peut-être un fils alors ?!? T’inquiète bob ils vont en prendre soin. Mais de toute façon bob, ils vont prendre ta semence, ils en ont besoin.
    Imagine plein de petit Bob …. Combien!? Des millions, Bob !! Devines pourquoi t’es là….?!
    T’as encore tes dents, ils les prennent pour l’émail et pour ajuster leurs substance. Ils vont prendre ton sang…
    Attention bob, t’as l’épaule dans ta propre déjection. Relève toi et réfléchis …. Qui suis-je… !?? Je suis toi dans deux milles ans. Tu risque pas de mourir ici bob !! T’es immortel !!…
    Devine, un Jésus en ce moment même fait tous les miracles prévu par le professeur !…
    Tu verras les infirmiers mais peu de chance que tu vois le professeur.
    Mais au cas où ça arrive , passe y le bonjour de ma part ….!
    Personne viendra te chercher Bob ; t’es passé aux oubliettes.
    De toute façon, là où tu es , personne n’osera venir te délivrer !! Tu es là de façon …. définitive!!!!
    Et si ça va pas , tu finira en pièce détachée pour les annexes Bob alors reste tranquille.
    C’est pas toi, ce corps qu’il veulent, c’est ton esprit … tu es une denrée rare, bob !!
    T’es en train de pisser, bob ??? Voilà t’es tout mouillé maintenant… et ne compte pas sur un change tout de suite bob!!!!
    Habitue toi vite a tout çà et profite que je sois là. Chaque miracle de leur Jésus sur mesure, tu m’entendras …
    Reste sage ou ils vont te laver le cerveau … comme un sous neuf…
    T’es assis dans ta déjection bob ! c’est sale. Mais personne t’entend, il te faudrait un miracle et les miracles, c’est le professeur qui les fait…
    Tu me crois pas?!? Le temps passe très vite en faite … Bob souris moi, c’est pas fini, ça ne fait que commencer  ?!!!!…..

JEAN

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique