logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

23/07/2018

3615 JB

3615 JB

    Il y a bien longtemps, alors que je me remettais d’une première épreuve hospitalière, lors des premiers symptômes de ma schizophrénie ; j’avais encore quelques amis hors addiction qui venaient me rendre visite.
    Et, le souvenir est un peu flou, je me demandais à l’époque si il n’y avait pas un 3615 JB ou un site internet avec mes initiales, sur minitel, c’était encore l’époque du minitel, et les débuts d’internet, je me demandais cela car je croyais qu’il y avait une vidéo de ma mémoire visuelle en temps réel et en direct sur un site ou sur une page numérique.
    C’était au début des symptômes des voix d’esprits où mon imaginaire me laissait entendre toutes sortes de vérités dont celle-ci.
    Il m’était difficile de mettre des mots et des faits sur ce que je ressentais cependant tout me laissait à croire à cette réalité. Comme une image radar, je filmais avec mes yeux une réalité remplie d’effets spéciaux et où j’étais le protagoniste.
    Ce sentiment m’est resté longtemps, puis s’est dissipé. Seule la science fiction peut imaginer des yeux caméras et un destin incroyablement intéressant. Où ma vie, de job en job, de solitude en solitude,, de rejet en rejet, seul mon addiction par l’ivresse laissait au repos un irréel imaginaire qui n’avait pas son pareil.
    Minitel peut-être pas mais internet en était capable. Mon imaginaire était à l’affut de la moindre information quant à cette science que je pensais au point et sélective.
    Mais qu’a-t-elle de spécial ma vie ?…
    Quelle technologie permettrait une telle avancée dans la surveillance et pourquoi moi.
    Les interrogations sur la technique et des voix qui venaient à la fois affirmer cette thèse et clore cette croyance. Le 3615 JB pour moi ou pour n’importe qui, ce serait le futur…!?

JEAN

L’Oeil de l’Ombre, le Corbeau

L’Oeil de l’Ombre, le Corbeau

    En tant que schizophrène, je suis livré à moi-même, j’ai du temps libre. Lorsque j’étais jeune, je cherchais le moindre moment de temps libre. Depuis le début du siècle, il ne me reste que du temps libre.
    Et comme dans tout temps libre qui se respecte, je cherchais à me distraire. Le chemin jusqu’au canal de Gairaut était l’une de mes marches favorite au début.
    Mais là encore les voix sous forme d’inconnus gâchèrent ce bien-être qu’est la marche. De drôles de symptômes et de paysages ; un chat noir mort sur le trottoir et une impossibilité de marcher s’imbriquèrent et je ne pus que renoncer à toute éventuelle promenade vers ce lieux, à l’époque pasteur.
    Ce n’est qu’il y a quelques jours, où un matin plein d’entrain, j’écoutais mes envies et retourna sur ce canal de Gairaut près de dix sept ans après.
    Rien d’anormal, en apparence après la méditation, une marche de deux heures avec une pause cigarette au point d’eau à la fin du chemin.
    Le retour où une énorme odeur de pain frais encore chaud me lécha les naseaux ,j’arriva pour midi et ma mère, prévoyante, m’invita à sa table.
    Par la suite, après mon cigare, je fis un semblant de sieste et j’eus une vision : Un corbeau sur le téléphone d’un inconnus de côté du chemin de Gairaut qui piquait du bec agitant ses ailes et croassait.
    La vision, si claire fut très longue et le signe d’une présence maléfique ou maline encore de nos jours en ces lieux.
    Je tantis de dessiner cette oiseau mais je ne pus … Nombres de films montrent le corbeau comme les gardien de la mort, oeuvre des ténèbres ou mouchard de sorciers.
    La nature de cette illusion, sur le téléphone je crois de cet inconnu me laisse porter à croire, vu la netteté, que les voix de l’ombre sont encore après moi, où que j’aille peut-être.
    Mais j’y retournerais pour l’effort personnel et pour leur prouver que je ne suis pas intimidé !…

JEAN

22/07/2018

Si la Plume Chatouille, son Encre Tâche

Si la Plume Chatouille, son Encre Tâche

    Recevoir un livre …. du troisième étage sur la tête, ça fait mal …!
    Allégeons les livres pour ne plus avoir des pavés de huit cent pages mais de mignons petit bouquins, où l’essentiel y est très bien concentré. La lecture devient fascinante et l’imaginaire n’a de cesse d’élaborer un suspense haletant.
    Lorsqu’une idée vous vient en tête, c’est l’oeuvre de l’imaginaire, vous, vôtre pensée, et lorsque vous lisez une idée, chacun, chacune fait travailler son imaginaire à sa façon.
    Être circonspect lorsque l’on évoque une idée, au travers d’un dessin, d’une vidéo, d’une nouvelle ou d’un livre, tient le lecteur en haleine et c’est lui l’acteur qui interprète, c’est lui le critique, c’est lui le visionnaire, il devient l’auteur du dialogue, l’auteur du récit, il se met à la place des gens, sité pour vivre cet instant, transmettre ce «savoir» et être l’ami de l’oeuvre…!
    Il n’est rien de plus vivant que de figer l’écriture, il n’est rien de plus vivant que de la transmettre, la partager avec ses semblables.
    Tout est possible par une oeuvre, tous et toutes le dirons. Être ou avoir un côté artiste et le lot de chacun, chacune et remplir les vides du temps par le «dialogue» est un bien-être qu’il faut apprendre à libérer.
    Si la plume chatouille, son encre tâche et si la plume ne se mouille pas, son encre est un courage bien physique et bien réel, comme héroïque!….
    Pour le commun des mortels, la vie est une oeuvre, un cadeau et ce qu’elle apporte nous rehausse, nous glorifie.
    Cherchez entre bien et bien-être ce qu’il vous fait défaut et votre esprit ne s’en sentira que mieux. Chercher entre plume et encre ce que l’imaginaire a de réel. Et trouvez en votre coeur la joie qui se partage avec tous et toutes.

JEAN

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique