logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

12/09/2018

Permis de Tuer

Permis de Tuer

    Depuis tout petit, où j’étais adepte du vélo, en passant par la mobylette puis le 125, je suis resté longtemps un fervent motard.
    Mais être en moto ou être en auto, cela crée de très grande inégalité, au sens sécurité et parfois même imprudence. Les petits accrochages s’enchainaient où malgré moi la faute était toujours mienne, et les finances diminuaient.
    Depuis que je suis schizo, je suis piéton et là encore le danger est grand. Traverser, marcher, sur la chaussée où les autos sont sur le trottoir, véhicule toujours prioritaire aux passages piétons et feu de circulations largement oppressant pour les usagers.
    Mais un jour un automobiliste en ville rue Assalit, fait marcher son klaxon sous prétexte que la file dans laquelle il était était trop lente . Moi gracieusement je lui fit signe verbalement d’arrêter ce tapage intempestif : «Eh connard, tu tu vas fermé ta gueule, oui !!!» Ce langage propre aux automobilistes m’est venu instinctivement et non seulement, il enleva sa ceinture de sécurité, ouvert sa portière pour s’approcher de moi et me décocher un direct au cou.
    Moi impartialement calme, je contracta mes muscles et n’eut aucun séquelle mais je me tus, ma mère à mes côté, effrayée, pour apaiser les tensions.

    Si la lenteur pose problème et la vitesse tue, si on ne peut rien faire sans son véhicule hormis être une menace, il faudrait interdire la possession d’auto, moto, scooter, camion, aux usagers et favoriser les transports en commun.
    Or la France, champion du monde de la voiture, qui pollue pas, qui tue pas, qui s’importe et s’exporte, facilite l’acquisition de véhicule toujours plus modernes, toujours plus pointus.
    Le problème, c’est pas l’automobile, c’est ce que l’on en fait, c’est les conducteurs.
    Des villes  irrespirable, des villes parkings, des villes colères sur la chaussée….
    Avec l’attentat de Nice sur la promenade des Anglais, le permis de conduire est devenu un permis de tuer… mais personne ne se passe de sa bagnole, on fait tout avec  même le wifi. Pensez bien le wifi, c’est moderne… fallait y penser, dans le genre distraction amputante à la conduite.
    Mais comme le marché est en place, l’argent circule et cela fait travailler de nombreux ouvrier.
    Cependant, l’idée de transport en commun reste la seule solution des villes, principalement mais un grand coup de frein à un marché qui en somme n’apporte rien ou si peu, serait l’idée du siècle surtout pour des villes tel que Nice où la discipline fait défaut aux usagers….
    20eme siècle ; on pollue, on casse, on jette, 21eme siècle on assainit, on réfléchit, on recycle…
    Bien des causes à effets se propagent dans notre pays et dans le monde pour que de telles initiatives se concrétisent durablement. Bien des causes perdues ont essayé et ont échoué.
    La voiture sur les rails ou permis liberté, on pense comme on croit et en quoi pense les usagers sur la chaussée ?… telle est la question…!

JEAN

11/09/2018

Tenue de Compte

Tenue de Compte

    Quand je pense qu’une poignée de riches, sont riches au point de pouvoir nourrir l’ensemble de l’humanité sur plusieurs générations à travers le monde. J’imagine que ce n’est pas là leurs priorités.
    L’argent attire l’argent et si ce n’était que de moi, j’instaurerai des taxes ; pas seulement dans mon pays mais sur la totalité du globe en leur posant cet ultimatum : « Vous ne voulez pas payer, nous allons vivre sur vos richesses jusqu’au juste équilibre mondiale …»
    Si, il y a au travers du monde, des généraux milliardaires, si il y a des décharges où même des enfants travaillent pour ne serait-ce que de se nourrir, si il y a des pays très riches, et d’autres trop pauvres, en somme, si il y a des inégalité des richesses sur terre, c’est que l’homme fait ce qu’il veut de l’homme …! des esclaves technologique, des terres déboisées, des agricultures et élevages intensif et massif au travers du monde, des sources inépuisables de richesses polluantes ou méprisantes ; c’est tout un écosystème qui meurt, et une élite qui se distingue et prend une très large avance vis-à-vis des peuples.
    Quant à la criminalité et le «sous-le-manteau», rien sans ces inégalités des chances et des droits ne se produirait.
    Si la cyber-criminalité consiste à extorquer des fonds au concitoyens, même ne serait-ce que de petites sommes et qu’il soient considéré comme dangereux et nocif pour la société, il semble qu’un faussé se creuse et est assez difficile à enjamber de nos jours, où les banques elles-même prélève l’argent des comptes de leur clients, de leurs épargnants ; mesure appelée «tenue de compte», (l'impôt bancaire).
    La légalité de telles agissement est immorale mais il est le fruit d’un lobbying intensif et d’un manque de dialogue avec les dirigeants.
    J’imagine que cette différence financière, à ce jour, n’a que très peu de répercutions et quelque soit les motifs de leurs motivations, l’argent attire l’argent…
    Mais projetons nous dans le futur et imaginons nos enfants avec une histoire passé fondée sur le laxisme et la passivité face aux gros capitaux.
Les gouvernements ne seront plus des politiques mais des banquiers, des hommes d’affaires de génération en générations. Où je n’ose imaginer le destin qu’ils laisseront aux plus démunis, aux plus faibles si , dans sa continuité constante, le pouvoir en place ne discerne pas les choses à long terme et pour l’équilibre des peuples.
    Le futur ressemblera à un complexe économique dirigé par un PDG et non plus un élu du peuple ; le principe de démocratie voir même de république n’aura plus de sens à leur yeux. Et la mentalité ne cesseront de régresser pour voir surgir un courant de pensées qui sera en contraste et contraire aux idées morales de nôtre époque à nous.
    Il y a des richesses mal utilisées et où les nations sont et seront de plus en plus impuissante face au déferlement de crises que cela engendrera au travers des peuples. Aux travers d’un savoir limité, l’homme se devrait de protéger l’homme, et lui assurer un monde propre dans un courant de pensée bienveillant aux droits et aux chances équitables et non - monnayables.
    Le futur que nous offrons à nos enfants ne sera pas un désert sans âme mais un jardin d’Eden où tous pourront s’épanouir !!

JEAN

01/09/2018

Bigbang 01

Bigbang

    Il fut un temps où je croyais, que même après le bigbang, même après les 13,7 milliards d’années, que nous sommes, que l’univers est encore un bigbang. Au sens où la notion de taille est relative et je croyais que nous n’étions qu’un point aux milliards de milliards de degrés qui attend d’exploser….
    Depuis, j’ai appris que l’univers est en expansion …. il explose encore… ou encore, il se désintègre de sa souche, au sens détruire un espace vide consisterait à le remplir ; une notion d’intégration, de désintégration.
    On ne peut détruire un espace. Ce qui est à l’univers reste à l’univers, ce qui fait partie de notre galaxie reste à la galaxie etc…
    L’espace libre où l’on se mouvait n’est pas destructible, ce n’est pas une chose palpable ; on peut détruire la surface d’une chose, on peut détruire le noyau de cette chose, mais on ne peut détruire l’espace de cette chose.
    Et l’univers serait en désintégration (bonheur),il est en expansion du au reste de chaleur d’origine.
    Mais pour le remplir, l’intégré, il faudrait le faire imploser auquel cas, il redeviendrait un point aux milliards de milliards de degrés (malheur)…
    Nous n’existerions plus et l’univers deviendrait une source pour un autre bigbang.
    La notion intégration de l’univers reposerait sur un subite refroidissement ou un apport qui remplirait l’univers et le ferait à nouveau chauffer de manière exponentiel, auquel cas nous aurions à faire à un nouveau bigbang ; où la notion relative en taille, temps et poids équivaudrait à un point tel l’univers l’a été il y a 13,7 milliards d’années.
    Le seuil de rupture le fit exploser mais qu’est-ce qui créa sa dite «intégration» ou/où sa chaleur élevée?
    Si la matière s’accumule dans un espace, elle le remplit.
    Une zone à la surface d’un astre, ne peut être remplit, soit elle fait partie intégrante de l’astre, soit elle provoque un déséquilibre et change intégration en désintégration selon la zone définie…
    L’univers, quant à lui, n’est pas quelque chose de concret, de définissable, de limité, de palpable, il est une masse et un temps. Nous vivons dedans, nous mesurons depuis son intérieur ; à savoir il n’y a pas «hors univers» à ce jour, nous faisons partie de l’univers…
    Savons nous, au jour d’aujourd’hui, les raisons de sa désintégration? Et qui dit désintégration nécessite également des raisons de son intégration et de sa chaleur très élevée???

JEAN

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique