logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

27/05/2018

Protocoles Institutionnels

Capture d’écran 2018-05-27 à 08.29.04.png

Protocoles Institutionnels



    L’évolution des voix des esprits qui m’entourent est comme une malédiction. Je perçois certes, mais suis-je le seul dans mon cas de figure dans cette affaire que concerne l’intégralité enregistrée de ma vie??!
    Les voix des esprits peuvent en certains cas ne plus être des mots ; mais comme s’ils traversaient ma conscience sont un mimétisme révélateur … Il y a toujours des mots bien-sûr mais si je me laisse aller à les écouter au lieu de jouter, de parler, de murmurer aux voix qui me sont familière, des voix d’esprits amis, je me retrouve en chaque cas à des révélations concernant le cauchemars que j’ai vécu à l’hôpital pasteur et dans lequel cette situation ne se serait certainement pas améliorée si je n’avais pas résisté, si je n’avais rien fait pour me défendre.
    Les faits de 1993 et ceux de 2001 forment la plus grande investigation des voix des esprits, mais mon agression de 1983 reste comme muette aux yeux des esprits….
    Pasteur : son laboratoire, son protocole, son institution, ses expériences, ses hôpitaux….
    Les voix n’ont de cesse de me faire percevoir ce que leurs préoccupations, me concernant, et concernant un certains nombre de personnes, les accaparent.
    Il va de soit que dans un hôpital expérimentale, la sérénité ne pouvait pas se faire dans mon état de pleine conscience sachant qu’il me fallait vivre avec cette état d’esprit et dans ces conditions que sont les perception extra-sensoriel des voix des esprits.
    A moins que je ne sois pas schizophrène au sens médical et que mes aptitudes fassent le fruit de recherches approfondies et poussées, ce, qu’à pasteur, benoit s’efforçait de contrer avec tous les moyens mit à sa disposition… ou simple hasard ; mais ce que j’en sais de la médecine en générale et particulièrement la psychiatrie, c’est qu’il n’y a pas de place pour le hasard dans leurs sciences.
    En d’autres termes : je me fiche de cette société moderne ; avec ou sans science. Tous des primitifs ….
    Mon abandon, l’occultation de mon espoir ne m’empêche pas de survivre à cette société, qui sans certains détails de ma vie par transmission, m’accorderait à la fois la sécurité, la quiétude, la tranquillité d’esprit ; au sens : ma conscience (je n’ai rien à cacher) et , bien-sûr, les connotations certaines fois négatives des mots que je perçois.
    Auquel cas, cela fait de moi quelqu’un de différent, peut-être isolé, surement que je fais l’objet d’une fiche «S», il n’empêche que je vis avec mes convictions et mes aptitudes.
    Quant à ceux qui croient au miracle de l’influence dû à la transmission, j’aspire à la paix et au calme.
    Je suis très ordonné, méticuleux, passionné, pourtant pour une poignée d’entre eux, je ne suis qu’un rebu d’humanité de schizophrène auquel le trouble par transmission est la seule issue.
    Issue jusqu’au miracle où mes émotions prendraient le pas sur ma vie.
    La pleine conscience est-elle une maladie? Dois-on s’en méfier? Ô combien j’aurais souhaité cet état d’esprit dans ma jeunesse pour faire face aux épreuves de la vie ! Soigne-t-on ces hallucinations visuelles et auditives que sont les rêves?! Soigne-t-on la solitude…?! Soigne-t-on la bêtise, la bêtise humaine?….
    Il semble que certains principes fondamentaux fassent l’objet de divergences selon les cas!!
    Nous somme une démocratie, les avis se rassemblent et devraient faire l’objet de logique, de logique majoritaire et non le règne d’un petit groupusculle…!!

JEAN

24/05/2018

Virus Buze

Capture d’écran 2018-05-23 à 18.17.44.png

 

Virus Buze

    Dans ma jeunesse, lors de l’apparition des micro-ordinateurs, à l’époque où les disques durs étaient un luxe, tout fonctionnait sur disquette. Et de petits développeur, en passant par le domaine publique jusqu’aux pirates eux-même, je me souviens qu’il y avait sur Amiga un petit logiciel éditeur de mémoire.
    Celui-ci permettait d’attribuer des valeurs hexadécimale, l’équivalence binaire, à la mémoire vive.

    Internet, de nos jours, a simplifié bien des choses mais à rendu vulnérable nôtre petite vie privée. Un connaisseur «peut» avec un peu de savoir faire se connecter sur n’importe quelle machine à distance. Je suis sûr que ce petit logiciel micro dont je vous parlais est une base à la piraterie moderne.
    Car l’assemblage ou le code mémoire d’un programme établit par un pirate pourrait d’une part afficher sur son écran le contenu de la mémoire sur son écran, sans se faire repérer, puis d’insérer ou d’éditer vôtre mémoire avec une routine ou un petit programme.
    Un programme ne nécessite pas un redémarrage mais fait des cycles où la machine lit le programme dans toute sa longueur plusieurs fois par seconde ; c’est ce qui permet les paramètres et l’exécution.
    Entre deux cycle l’éditeur de mémoire pourrait modifier la longueur du programme en y rajoutant ou enlevant certains éléments, pour l’intérêt du pirate.

         Un fichier texte au format texte contenant des lettres et des chiffres, de l'hexadécimal correspondant à n'importe quel type de routine ou de script et ce logiciel d'édition de la mémoire et de positionnement des lettres et chiffres du fichier texte, et quelque soit ses fonctions ou sa tâche à accomplir, et voilà un programme en mémoire et utilisable indépendamment ou inclus dans une programme tiers ; programme virtuel dont le fichier d'origine ,le fichier texte ne peut être considéré comme un virus ou un programme exécutable donc analysable, par l'antivirus...
    Un fichier reste avant tout une masse d’information. Pour les fichiers exécutable, il n’est pas impossible, même si cela peut paraître fou, de copier coller un code hexadécimale en mémoire, correspondant à l’exécution d’un programme.
    Mais une fois le logiciel «virtuel» fermé ou la machine hors tension, le programme n’est plus dans la machine ; car non sauvegarder.
    N’importe quel logiciel exécuter pourrait alors être supplanter ou, dans l’intérêt du pirate, déverrouillé pour être vendu sans protection.
    Une très grande connaissance de l’assembleur, ce langage machine très «réduit», est nécessaire pour «tout faire» quelque soit la protection apportée par le développeur.
    En insérant en mémoire vive ou dédié un code qui modifierait la structure du ou des programmes originaux ; où chaque machine, désormais de nos jours, est un mini système avec un microprocesseur, une carte graphique, une mémoire et un «disque amovible», ce que j’ai nommé «Virus Buze» en titre afin d’établir des repères, un tel logiciel «multitâche», permettrait, avec une connaissance de l’assembleur, «tout» .
    Aucun protection chiffrements, tunnel, proxy ou cryptage ne serait à l’abri d’un tel virus connecté.
    La mémoire de l’ordinateur est sa source. Changer le contenu de sa mémoire et soit, ça plante, bug système, soit vous en êtes le maître. L’assembleur est un logiciel de programmation, un langage machine qui édite un cycle d’exécutions, les fonctions, la programmation de vôtre machine.
    Assembler, désassembler un programme pour le lire par le développeur ou l’exécuter par la machine.
    Je ne me souviens plus trop mais la programmation est un savoir faire … et une telle routine ou script pourrait, s’il existe encore secrètement, être une menace pour l’équilibre numérique mondiale.
    Je ne m’y connais pas assez en architecture de système pour apporter une solution fiable à une telle probabilité.
    Cette hypothèse se base sur l’expérience que j’ai de la machine et de sa structure.
    Peut-être faudrait-il une «analyse comparative» des cycles et une autorisation manuelle de chaque connexion externe….

JEAN

20/05/2018

Quatre Murs, Quatre Saisons

Capture d’écran 2018-05-20 à 10.39.04.png

Quatre Murs, Quatre Saisons

    Le temps reste au temps. Chaque vie correspond à un segment de temps dans l’espace.
    Le temps qui défile et le temps qui se fige. A chacun son destin mais le temps reste un tout, à priori, sans limite tandis que la vie est limité.
    Les temps passés et le temps des époques ; les gens vivent, engendrent la vie puis meurent. Le temps est incontestablement un immense puzzle.
    Mais est-ce tout un ensemble où il y aurait un début, donc une fin, et le temps est sans fin.
    Sans la vie, le temps, celui des astres et des étoiles, pourrait sembler immense, ou raccourci. La vie est témoin du temps, celui qui passe, celui qu’on connait, celui qu’on construit.
    Mais sans le temps, il n’y aurait pas la vie alors que sans la vie, le temps existerait qu’en même!….
    Alors comment construit-on le temps?!!…. La vie, l’homme, témoin du temps observe les lois de l’univers, les applique, les découvre. Son sort reste entre les mains des étoiles, de nôtre étoile et nôtre terre.
    Ce monde où l’homme a vu le jour. Puisse-t-il ne pas s’éteindre là où il est né.
    Mais comment le temps défile sans que l’homme se soucie de lui ; il faut un grain de sable pour enrayer une mécanique, il faut des milliards de milliards de grains de sable pour faire un désert pourtant l’homme a les yeux rivé vers l’horizon, au lieu parfois, de regarder où il marche.
    Certes la vie comprend la nature et l’homme … Puisse la nature ne pas s’éteindre avant l’homme….
    Comme un regard entre quatre murs, la vie fait défiler ses quatre saisons où le temps demeure et reste le seul atout de l’homme pour perpétuer le témoignage du temps …

JEAN

 

Bon weekend de la Pentecôte à tous et à toutes

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique