logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

10/11/2018

Le Rêve Electrique d’Edgart

Le Rêve Electrique d’Edgart

    Et Edgart partit, laissant Miles à son amour, Madeline. Ensemble, le temps s’écoula très vite et de leur amour naquit une petite fille qui désormais a dix ans.
    Edgart a fondu dans le système, le méandre des circuits électrique est son nouveau monde. Cette intelligence artificielle née du hasard de Miles Harding a laissé un grand vide dans la petite famille.
    Dans le coeur de Lydia Harding, les histoires que son père racontait d’Edgart ont fait chez la petite fille, s’envoler son imaginaire.
    Certes des années se sont écoulées mais pour Lydia, Edgart au grand coeur reste son meilleur ami imaginaire…
    Elle prie, des fois, sur ce qui reste de la machine de son père. La technologie a bien-sûr évolué mais le vieux ordinateur a été remis en état et secrètement, la petite fille invoque l’intelligence  des soirs de weekend, au sous sols avec une bougie et un poème qu’elle prend soin d’écrire.
    Son père la surprise un soir et, lui racontant l’histoire d’Edgart pour s’endormir, lui avoua qu’il lui manque à lui aussi.
    Comment faire pour entendre à nouveau la voix électrique, les musiques fabuleuses que ce petit bout de circuit intégré faisait, il y a douze ans.
    Madeline lui apprend la musique, le violon. Et Lydia aimerait tant avoir un ami comme celui dont ses parents ont eu et parlèrent souvent.
    La vie est un rêve et quand Edgart lui-même apprendra que Miles a eu une petite fille … qui joue du violon, peut-être viendra-t-il de nouveau dans son ancien foyer pour … «donner au lieu de prendre» ce que Lydia s’efforce de faire chaque jour.

JEAN

15:19 Publié dans Nouvelle, Récit, Texte | Commentaires (0) |  Imprimer

02/11/2018

Vous vous trompez de colère, très chère

Vous vous trompez de colère, très chère

    Qu’est-ce que la colère ?… J’avoue que depuis que je médite, et même avant, je ne me mets jamais en colère dite colère noire.
    Dans la chimie du cerveau, surement qu’une substance comme l’adrénaline est sécrété. Les mots et les phrases sont exprimés sur un ton fort.
    Les traits du visage se froncent et la tension nerveuse est à son comble. Comme si elle voulait exploser en violence, la colère produit peut-être certains paradoxes, où l’instinct, de survit, de logique parfois troublée, produit tout un ensemble de tensions internes.
    La mémoire est altérée, le corps chauffe, les idées et les pensées, l’émotion et les sentiments défilent sur une conscience qui remet en question, les actions, les dires d’une tierce personne.
    La réflexion, en complète tension, essaie d’obtenir des réponses à un trouble inopturrable face à une autre colère. Une annonce, un bouleversement facilite l’agitation et la confusion. Les prémices d’une violence gestuelle ou d’un acte irréfléchi. La colère est une des émotions de l’être humain ; une colère contenue et réfléchie est préférable à un torrent d’injures suivit de gestes déplacés ; sentiments ou émotion, sentiments de déséquilibre et d’instabilité mais on ne peut dire émotion d’injustice ou de trahison !…
    La vraie colère peut se contenir et influencer certaines décisions, la pensée se veut altérée par des idées de vengeance dans un calme absolu mais néfaste.
    L’intolérance et la soumission s’opposent comme deux ennemis, deux rivaux qui ne peuvent qu’en découdre jusqu’à provoquer l’altercation, une altercation mentale où tous s’opposent mais se font face.
    Mais la colère, à petite dose, est bonne, bonne pour la santé, santé mentale, elle fait partie des sentiments humains qui font de ce monde ce qu’il est.
    Elle est bénéfique face à l’illettrisme culturel et à toute forme de pratique illogique et sans sens.
    Elle est la garantie d’une cause à effet, d’action réaction. Elle peut se montrer bienveillante en certains cas car elle prouve une expérience, un vécu avec lequel il ne faut pas jouer.
    La colère se domine, encore faut-il surmonter ses peurs, affronter ses propres démons. Bien loin de l’instinct animal, elle décuple, elle fortifie, la contenir est un effort sur soit, un caractère détrempé, une force de dire ou de faire, logique ou trouble selon le sentiment privilégié.
 
JEAN

01/11/2018

Un Boulet de Plumes

Un Boulet de Plumes

    Bien-sûr, un kilo de plumes et un kilo de plomb pèsent le même poids … cela dit les plumes, c’est plus volumineux.
    Comme un bagnard, je traine un boulet mais celui-ci est fait de plumes. Plumes pour voler, plumes pour écrire, plumes pour chatouiller …
    Un boulet de forçarre comme à la télé ou au cinéma, même si ce genre de pratique n’est plus en usage ; J’écris rien d’autre que des mots, avec mon boulet de plumes. J’écris rien d’autre que le silence qui me submerge, j’écris rien d’autre que la vie … des esprits.
    Il m’arrive de me faire dérober mon boulet, dans ce cas, je suis ou deviens spectateur, mais fidèle au poste, je retrouve mon boulet au détours d’une journée, entre deux rayon d’un timide soleil pendant une éclipse de nuage un jour pluvieux.
    Chacun, chacune pensent ; je me demande comment pense un écrivain car pour ma part, j’écris comme je pense, ou je pense comme j’écris.
    Cela doit  être différent pour les célèbres auteurs. Qui ne rêverait pas qu’on lui vole son boulet?…. Mais lorsqu’il s’agit de plumes, personne n’aime le mystère et l’angoisse de la page blanche !
    De plumes comme pour glisser sur les crêtes du temps, de plumes comme pour figer la réalité qui m’est propre ; avec mes mots, mes idées, mes sentiments et surtout ceux de mes sept esprit …! (sept esprit : repère de vie dans l’espace et le temps )
    Je me sens coupable …oui toutes ces plumes qu’il a fallu pour me faire mon boulet … pauvre petits oiseaux, poulet canard et kiwi …!
    Bref, je suis content d’avoir un boulet, pas pour de sombres raisons mais pour le travail bien fait ; ce qui est fait n’est plus à faire, il ne faut jamais remettre à demain … Qu’est-ce que je raconte moi ?!… ça va plus ?!…
    Imaginez un boulet …. Super, non ??!!
    Ah peut-être n’avons nous pas la même notion de liberté face à un verdict !!…
JEAN

15:35 Publié dans Humour, Perso, Récit, Texte | Commentaires (0) |  Imprimer

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique