logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

03/05/2018

L’Araignée

1040224662.JPG

 

L’Araignée

Dans une région où peu d’hommes n’osent s’aventure , vit un ermite depuis très longtemps , loin de la civilisation . Dans sa cabane , il lui arrive de parler à tous les animaux et insectes qu’il aperçoit et dont il attache un intérêt tout particulier . Seul dans une immense forêt , son unique lien est l’amour qu’il porte à ces petite insectes .
Comme un recueil perpétuel , il s’honore de cette faculté de parler et de comprendre la nature qui l’entoure . Il ne ferait pas de mal à une mouche et respecte la vie de ses petits compagnons plus que tout . Mais un jour , comme un signe , une araignée fit mini de s’intéresser à lui . Explorant son environnement et se manifestant à proximité de son champs de vision . Dans sa cabane , le ménage est une priorité et lorsque un petit intro se permet certaines libertés , il le reconduit dehors . Mais cette petite araignée a su attiré son attention et comme si elle voulait lui dire quelque chose ou lui montrer quelque chose , avec l’aide des autres insectes de la forêt , l’ermite se décida à essayer de comprendre ce que voulait cette petite araignée .
Il franchit la porte de sa cabane et des nuées d’insectes et petits animaux faisait mine de les suivre . L’homme fut conduit par cette petite nature vers un lieu oublié .
Il y a un escalier qui s’enfonce dans le sols où la nature a reprit ses droits . Peut-être un vieux château fort en ruine dont il ne resterait que le sous sols , se dit-il . Dans un dédale de couloir , d’escalier , de pièces sombres , éclairé par une torche ; les insectes le conduisirent dan un lieu totalement oublié et ignoré des hommes .
L’endroit est recouvert de toiles d’araignée mais son escorte fit le ménage ; les araignée mangèrent les vieilles toiles , et hormis un peu de poussière , elles firent place nette .
L’homme aperçu dans une niche , de ce qui devait être un vieux tombeau des reliques datant d’il y a très longtemps . La petite araignée attira son attention sur une niche en particulier faisant moult saut périlleux pour se faire remarquer . L’homme comprit qu’il devait prendre une boite , une très vieille boite où , à l’intérieur se trouve une boule de cristal .
Il remercia pour le cadeau ses petits compagnons et emporta la précieuse boite . De retour à sa cabane , il déposait le présent sur sa table et observa dans le cristal de la boule pour comprendre ce que les mots entre des races différentes d’être vivants , ne peuvent pas dire . En posant ses doigts sur cette petite boule transparente , son regard fut transporté vers d’anciens lieux inconnus jusqu’à son ancien «chez lui» ; la civilisation qu’il avait quitté il y a longtemps , il observa avec attention avec l’oeil perplexe de sa petite araignée fidèle et vit sa forêt , sa rivière , son rocher , sa cabane . Il n’allait plus être seul ; des audacieux étaient en expédition au travers des bois afin d’en faire quelques prélèvements . La nature le prévenait de faire un choix pour son avenir : se cacher ou les attendre .
L’ermite ramena la précieuse boite à sa place d’origine et condamna l’entrée du sous terrain . L’idée de se cacher l’avait effleurer mais , son âge avancé et la solitude n’a pas que du bon . Il décida d’aller observer ces hommes afin , un jour , d’aller à leur rencontre .
Peut-être un soupçon de nostalgie lorsqu’il les aperçu dans la boule ou bien sent-il sa dernière heure arrivé , ou alors veut-il communiquer à nouveau .
L’ermite a à la fois très peur mais il est tout autant excité ; comment réagira-t-il face à de vrais hommes depuis tout ce temps ? Qu’adviendra-t-il de tout ses compagnons , si il s’en va ? Que viennent faire ces hommes dans sa forêt et pourquoi ... ?!
...

JEAN

10:58 Publié dans Nouvelle, Récit, Texte | Commentaires (0) |  Imprimer

Le Tapis Bio-organique

1818368262.jpg

Le Tapis Bio-organique

Par pure fantaisie ou peut-être un côté scientifique inexploré , le tapis bio-organique serait une peau d’animal comme par exemple celle du mouton . Cultivé à l’aide de cellule souche et conditionnée de manière à reproduire l’effet épiderme de l’animal .
A la Différence d’une peau de bête séché servant de tapis , un ensemble de capteur , de résistance permettant de la maintenir à température : ainsi qu’un système de petit vaisseau dit sanguin alimenté par un ensemble de tuyaux réservant l’ensemble de la peau en oxygène , nutriments et autre substance permettant sa longévité .
Il va de soit que pour l’exemple d’une peau de mouton , une tonte sera nécessaire ponctuellement , car la peau serait vivante d’une longévité lié à son âge mais nécessiterait d’être tondue . Une machine à digérer les aliments(vu à la télé) fournirait l’essentiel des substances nutritives conditionné sous forme de plaquette ou de sachet , à connecter à un ensemble de tuyaux et d’une pompe gérer par ordinateur .
Le tapis , peut être sur un socle dur ou souple si l’on veut le rouler . Evidement , cela n’existe pas mais si un tel projet fonctionnerait , cela donnerait de nombreuses applications , perspectives quant à la version humaine de greffe pour les grands brulés entre autre . Car l’exemple de la la calvitie pourrait avoir un marché industriel , en cultivant des cellules souches , en laboratoire , afin de faire pousser un cuire chevelu de substitution .
Le tapis bio-organique dans son modèle peau humaine pourrait offrir une alternative au frustré de la calvitie en se faisant greffer , non pas des cheveux définitif mais un cuire chevelu tout neuf et sans défaut .
Recréer les conditions nécessaire à une peau animal pour être développer , à usage domestique , médicale ou industriel ... par pure fantaisie ou peut-être un côté scientifique ...

JEAN

10:57 Publié dans Concept, Plan, Récit, Texte | Commentaires (0) |  Imprimer

La Clef de Bois 1

La Clef de Bois

Chapitre 1 : Le Yoka

Arik , le fils du chef de la tribut part avec un chasseur pour lui montrer les techniques de chasse qui lui ont été transmises . Kork est l’ami de son père et l’un des meilleurs pisteur du clan de la falaise . En chemin , ils font une halte chez Narka . La doyenne de la vallée interroge Arik sur son avenir où il prétend vouloir devenir chef comme son père .Mais Narka a une petite idée derrière la tête et lui propose de jouer à un jeu .
Elle lui explique les règles de ce jeu et lui remet un objet sagement envelopper dans une peau de bête . Elle prétend lui confier un trésor et le laisse continuer son Chemin avec Kork . En direction des autres village que Arik souhaitait rencontrer , Kork demande à Arik : «que t’a dit la Zaïkanne?» «comment ?» répondit le petit garçon . «Oui , Narka ! Que t’a-t-elle donné ?» « Je dois en garder le secret mais c’est un trésor qui fera de moi un grand sorcier !» dit il avec enthousiasme . De retour au clan , Narkon , chef et petit descendant de la doyenne Narka , félicita son fils et lui donna quelques instructions quant à cet objet précieux . Ses craintes étaient apaisées . Craintes pour son fils et son ami de faire une mauvaise rencontre , comme de tomber nez à nez avec des mangeurs de chaires humaine ou pire , de croiser le chemin d’un Zyrkara , animal féroce et sanguinaire de très grande taille que seul plusieurs clans équipé de pieux et maitrisant le feu peuvent faire s’éloigner .
Le père d’Arik confia à son fils , à son tour ,quelques petits secrets concernant l’homme et l’animal puis il lui raconta l’histoire de son petit trésor conservé depuis les temps anciens par sa famille … Ce n’est pas un objet de chasse , ni pointu ni long , sa magie n’a d’effet qu’avec trois camarade minimum pour … Pour faire le grand voyage de l’esprit ; rencontrer les anciens . Comme dans un rêve mais il ne s’agit pas d’un rêve , pour peut-être rencontrer , celui , qui créa «Le YOKA» avant d’aller chez les esprits et avoir une nuit un jour pour découvrir leur monde et ce qu’est la vie par de la les songes , ce qu’on devient quand on meurt et ce que peuvent faire les esprits si on a le coeur lésé et pur .
Arik , le petit homme se décida et avec quatre ami des clan voisins , le jour de son dixième printemps , ils firent le grand voyage , avec des interrogation plein le coeur et l’esprit …
Mais une terrible nouvelle allait s’abattre sur leurs pauvres petites épaules pour leur retour . Le clan de la rivière , dont l’un des amis d’Arik faisait parti , avait était attaqué par les cannibales et La Zaïkanne , la doyenne en retrait des clans avait péri dans d’atroces souffrances …
Les quatre amis effrayé d’apprendre une telle nouvelle , voulurent se rendre utile en réutilisant Le Yoka , la clef de bois pour faire revenir les victimes mais Narkon , le père dit a son fils et ses amis qu’ils leur allaient attendre . Il n’est rien qu’il puissent faire de miraculeux avec la clef de bois et qu’une fois servit , il leur faudrait la transmettre à la génération suivante , qu’ils ne pouvait plus s’en servir .
Les huit clans de la vallée s’unnissèrent en une tribut forte par la suite pour faire obstacle à ceux qui voudraient les nuire .
Le secret du Yoka fut garder par des jeunes devenus des hommes , à l’abri des esprits putrides même si l’un d’eux avait une petite rancoeur et la vengeance dans le coeur où les années n’atténuèrent guère ses pensées sombres . Ses dires le firent mettre à l’écart , lui qui avait perdu les siens mais qui cachait une certaine violence dans son âme , légitime vis-à-vis des mangeurs de chaire humaine …

JEAN

10:56 Publié dans Nouvelle, Récit, Texte | Commentaires (0) |  Imprimer

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique