logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

06/11/2017

L’Atelier du Peintre

L’Atelier du Peintre

    C’est après la méditation de dimanche dernier qu’il m’est venue cette idée. Une idée ou une voix un peu naïve car, mon existence assez isolé sur les hauteurs de Cimiez, loin de tout et loin des gens ; mes amies les voix me suggérèrent un radical changement.
    Ceci est leur récit …
    J’aurai continuer de vivre dans le studio de la villa, cependant connaissant Christelle et ses appartement, j’aurai loué son studio en centre ville afin de me mettre à la peinture.
    Cela aurait été mon atelier de peinture. Concevoir mes propre toiles et leur chasses, et, avec un chevalet, me mettre à peindre Nice dans ses rues.
    Mon envie de perfection et d’innovation était très tentante ,cela ne reste qu’un souhait des voix, je le sais bien ; mais j’aurai peint Nice sous un nouveau jour et j’aurai accumulé les oeuvres dans le studio de la rue assaillit.
    Un ordinateur, une table, une imprimante, un appareil photo et me voilà peignant d’après photo au coeur de l’agitation citadine.
    Qui sait, peut-être n’est-ce pas une si mauvaise idée : cela me changerait de ma routine à Cimiez le haut.
    Mais les voix précisèrent , pour romancer le tout, que je n’aurait pas arrêter de fumer. Et la fumée souvent dans mes yeux les années qui défilent , j’aurai peu à peu perdu la vu.
    Mais dans un âge avancé, avec un peu d’aide, je n’aurai pas cessé de peindre : le peintre aveugle, usant de malice et de techniques pour poser sur toile ce que mon imaginaire, carthografiant mon environnement, un peu d’aide pour m’installer mais une épreuve basée sur la mémoire et le besoin de créer.
    Les voix voulaient que je sorte plus plutôt que je m’enferme dans une routine à contre sens.
    Moi, je ne sais pas de quoi est fait l’avenir, je ne suis pas devin …Le peintre aveugle qui peint de mémoire et regorge de finesse.

    Ce n’était pas des mots ni des phrases mais une forme de vision consciente où la tentation de peindre, l’envie se faisait vraiment très  persuasive .
    Je suis comme tout le monde ma volonté a ses limites … Dieu seul sait si ma mission sur terre n’est pas encore achevée. Alors je laisse cette imagination me transporter, entre celui des voix, quelque soit leur nature, ma volonté et mes projets , plus ou moins réaliste.
    De quoi est fait l’avenir? Nul ne le sait alors en attendant je pose ces idées sur papier pour en laisser la trace de leur passage parmi nous …

JEAN

27/10/2017

Chaotic People

Chaotic People

 

Dans le reportage : «l’ennemis intime» sur la schizophrénie, on voit bien les difficultés aux familles d’obtenir un peu d’aide dans le départ de la maladie de leur enfant.

Les différentes étapes du schizophrène et sa multitude de variété . Moi aussi je suis schizophrène mais je ne me reconnais dans aucun de ces cas , du reportage .

Mon infirmier du centre médico psychologique qui me rend visite de temps en temps m’a dit un jour : « Il y a autant de schizophrénie différentes qu’il n’y a de schizophrènes» . Cela veut dire que tous ces patients ont leur propre symptômes bien particulier. Les spécialistes font le regroupement quant aux indications et établissent un diagnostique. Mais pour la plupart comme moi , ils entendent des voix.

J’aurai aimé un reportage sur la schizophrénie montrant un individu, pas dangereux, dans les différentes étapes de sa psychose , jusqu’à la rémission.

 

La rémission n’est pas une guérison ,si l’individu entend des voix, il vit avec ces voix, les apprivoise, et en font son alliés ; on peut dire que les vieux schizophrène vivent leur maladie en parfaite harmonie, sous médication bien sûr sauf exception…

La rechute ou crise est plus souvent du à l’environnement qu’à la psychose elle-même l’arrêt de soins et l’arrêt des médicaments. Ce sont des coïncidences qui s’accumulent aux yeux du malade et lui font perdre ses dernière notions de réalité.

La perte de contrôle sur «les voix» peut avoir de graves répercutions.

Dieu merci, je n’ai pas ou plutôt jamais perdu le contrôle sur moi-même. Même si la tentation se fait abondante et envahissante , et si la spontanéité est l’ennemi le plus dangereux, le libre arbitre reste quelque chose de primordiale et ce sont les neuroleptiques qui facilitent cette stabilité et cet notion du danger chez les individu.

 

Rare sont les patients qui n’ont plus besoin de molécule pour s’épanouir dans la vie.

 

Pour ma part le cas est différent car j’ai assimilé toutes formes d’idées à la parole des voix ; qu’elles soit mot images ou sentiments. Je sais, du moins je crois savoir que ma vie est faite de voix, qu’elles soient positives ou négatives, il me faut cette petite béquille que sont les neuroleptiques pour faire le choix de ne garder que ce qui m’apporte un plus dans ma vie.

J’assimile chaque idée , chaque impression, au retour des voix comme si j’étais leur esclave . Cependant il n’y a pas que du mauvais à avoir pris conscience de ce fait, et je ne suis surement pas le seul à user de cette créativité pour mon compte personnel et le partager avec mes proches .

 

JEAN

19/10/2017

Dieu est Grand …

Dieu est Grand …

    Il fait sombre, c’est le soir, la nuit, il fait froid. Les rues sont désertes cependant l’écho d’un homme se fait entendre dans les ruelles.
    Une patrouille sentinelle fait sa ronde. Des bruits de pas d’une course, de quelqu’un qui courre , se fait entendre.
    Des gémissements qui sont dû à un grand bruit sourd dans la nuit auparavant . L’homme apparait au croisement d’une ruelle. Sa course est maladroite mais ininterrompu.
    Soudainement, à un croisement, heurtant la patrouille sentinelle, il crie: «Dieu est grand» dans sa langue natale, l’arabe.
    Les militaires en armes, surpris, le mettent en joue mais celui-ci s’écroule au sol. Il en ensanglanté, surement blessé.
    Les militaires baissent leurs armes et scrutent les environs. Le malheureux gisant au sol est visiblement blessé. Ses vêtement sont couvert de sang mais il n’ose plus rien dire.
    Un des militaire s’accroupit et, en quelque sorte, osculte l’homme au sol. Quand il voit qu’il tient son bras où sa main  gauche est manquante.
    L’homme blessé s’excuse de leur avoir fait peur, il ne voulait qu’un peu d’aide.
    C’est avec sa ceinture que l’un des militaire lui fait un tarot dans l’urgence tandis que ses camarades préviennent le central.  

    Les pompiers et la police sont sur les lieux en moins de cinq minutes. L’homme est pris en charge et la police l’interroge afin de faire toute la lumière sur son état.
    A quelque patté de maison, sa main est retrouvé dans le caniveau. Le quartier est cerné et des patrouilles de polices scrutent les environs.
    Des curieux, qui virent les lumière des véhicules de secours, sont à leurs fenêtres et observent le drame.
    Tout à coup , un témoin vient rejoindre la police, il dit avoir été réveillé par de grands cris et avec son téléphone, a filmé une partie de la scène du litige.
    L’homme blessé témoigne mais il a perdu beaucoup de sang, il est emmené vers l’hôpital le plus proche.
    Il ne sait ce qu’il lui a prit de crier devant les militaire, Peut être le réconfort de trouver enfin de l’aide dans le quartier.

    Trois hommes sont par la suite interpellé et mis en garde à vue. Deux d’entre eux nient toute implication.

    L’homme blessé sera vite recousu et les trois prévenus incarcérés par le tribunal. Une peine pour tentative de meurtre en relation avec un entreprise terroriste est prononcé pour l’un et complicité pour les deux autres.
    L’homme blessé révèle au tribunal que son assaillant préparer un attentat ; il essayait de le raisonner quand son agresseur brandi une machette et lui assainit un coup qui lui coupa la main ,il raconta s’enfuir poursuivit par ses assaillants jusqu’à la croisée avec la patrouille sentinelle .

JEAN

13:06 Publié dans Nouvelle, Récit, Texte | Commentaires (0) |  Imprimer

Le Seau d’eau du Père-Noël

Le Seau d’eau du Père-Noël

    A la Noël, le père noël pense à prendre avec lui son seau d’eau. C’est un seau d’eau magique qu’il réduit et place dans sa poche, car s’il fait froid, c’est l’hiver, et qu’il descend dans une cheminée allumée, il met sa main dans la poche et le feu s’éteint, le temps qu’il dépose les cadeaux au pied du sapin.
    Car il ne faudrait pas que le père noël se brûle, il dépose les cadeaux puis en remontant par la cheminée le feu se rallume : c’est un seau d’eau magique, il ne contient pas de la véritable eau mais une potion concocter par ses lutins alchimiste qui permet d’allumer ou d’éteindre le feu dans la cheminée.
    C’est l’un des secret du père noël mais il y en a d’autre . Car dans son pays, où les rêves des enfants font le bonheur des lutins, la plupart des souhaits sont exaucés ce jour-là. Il suffit d’y croire très fort et le Père Noël l’exauce.
    Malheureusement, il a des limites et ne peut pas exaucé tous les souhaits. Noël est un jour de magie mais les lutins du Père Noël le savent bien, tout le monde rêve et pas seulement à Noël ; toute l’année…
    Si le Père Noël ne peut exaucé un souhait ce jour là ,il envoie un de ses lutin avec une solution appropriée, qui en générale, fait l’affaire.
    C’est pour çà qu’il faut être sage et bien travailler pour Noël et tous les jours de l’année …
    Le seau d’eau du Père Noël a la taille d’un dès à coudre avec une poudre , une poudre d’étoiles dedans, car si on croit aux étoiles, rien n’est impossible …
    Même le Père Noël a fait le souhait de pouvoir passer par la cheminée sans l’éteindre, il ne voudrait pas refroidir les maisons …!

JEAN

13:05 Publié dans Nouvelle, Récit, Texte | Commentaires (0) |  Imprimer

14/04/2017

Ici sur Terre

Ici sur Terre

Nôtre monde est en permanence en mouvement. Si les extra-terrestres existaient , il diraient: «Ils sont fous ces humains!»

    En pleine période électorale, où la politique est au coeur, au centre des conversations et où tout le monde, y compris sur nôtre blog, milite pour son candidat préféré à grand coup de slogan.
    Mais pour qui voter?!? Qui fait quoi, et, où, et comment et qu’est-ce qui serait le mieux, et qui a raison, qui a tort?? Qui faut-il choisir, toujours est-il qu’il faut aller voter, ne serait-ce qu’un vote blanc pour apparaître sur les statistiques.
    Car les pourcentages de votant est établi uniquement sur ceux qui ont déposé un bulletin dans l’urne.
    Mais ils nous en mettent une tête comme un ballon ,les médias, vivement que ça s’arrête. En plus, les attentats continuent dans d’autres pays…
    
    Je ne dirais qu’une chose politique: «Il faut redresser le pays…» C’est tout!!

    J’ai peine à croire que l’on nous matraque de politique surtout en période électorale et que le reste du quinquennat ,on nous parle que de manifestation ; manif par ci, manif par là.
    Je ne m’intéresse pas à la politique: je ne suis ni ouvrier ni un patron mais un simple schizo qui se la coule douce, dont la pensée est son seul outil de travail ; quelques feuilles de papier, des stylos, un ordinateur, (une nouvelle imprimante laser, cool, non!! livrée en douze heure, et pas trop chère)

    Ici sur terre ,on pense le futur avec une once de sottise mais c’est ce qui fait bouger le monde, alors qui vivra verra !…

JEAN

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique