logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

08/02/2017

Le Berger

Le Berger

    - Qui es-tu, toi? Dit ce qui semble être un chevalier en arme sur sa monture.
    - Je suis un berger égaré. Répond le vieil homme
    - Où sont tes bêtes?
    - Dévorées par les loups …
    - Il faut en informer le Comte! Viens avec moi, suit moi!

    Arrivé dans un nouveau comté, le berger suivit le chevalier. Les sujets de cette petite enclave n’avaient d’yeux que pour ce nouveau venu ; Un homme, d’un certain âge, se dirigeant vers le château, avec un grand bâton. Est-ce un enchanteur, un magicien. Le nouveau mage du Comte?
    Les rumeurs ne manquaient pas mais le chevalier, fidèle servant de son maître, jeta un regard sur la foule pour faire taire ses ragots.

    - Pas d’arme dans le château, seul les seigneurs ont le droit d’être armé. Donne moi ton bâton! S’exclama un des gardes à l’entrée du domaine.
    - Mais ce n’est pas une arme. Je suis un vieil homme, j’en ai besoin. Dit le berger d’une voix craintive.
    - Je te le rendrais lorsque tu sortiras.

    Le seigneur, descendu de sa monture, fit signe au berger d’entrer sans crainte. Il lui fit signe de s’approcher de la grande table du Comte.
    Apprenant qu’un nouvelle horde de loup trainait dans son domaine, le Comte fit envoyé quelques hommes pour une battue et demanda à son fidèle chevalier:

    - Qui est cet homme?
    - C’est un berger dont les bête ont été dévorées par les loups. Il n’est pas d’ici…
    - Nous avons nos bergers, nos propres bergers du Comté l’ami. Que comptes-tu faire?
    - Je suis un berger nomade, je vais de ferme en village isolé et …
    - Qu’à cela ne tienne! Combien de bête avais-tu?
    - Une douzaine, mon seigneur!
    - Nous te les rendrons pour que tu puisse reprendre ta route ; Ramenez moi ces loups …!

    Le berger put reprendre sa route avec de nouvelles bête qu’il apprit vite à connaître ne manquant pas de remercier le Comte pour sa générosité.
    Il parcourut de très grande distance pour enfin apercevoir une ferme où il proposa au fermier le lait de ses brebis en échange d’un peu de pain et de fromage.
    Ce berger est un fin connaisseur des plantes qui poussent à l’état sauvage et sait reconnaître où il faut faire paitre ses brebis, ce qui donne au lait qu’il propose, un goût exquis.
    Le berger alla  à la rencontre des villages afin de faire du troque. Les enfants des villageois se régalèrent du lait qu’il partageait.
    Au fil de ses escales , il eut un sac pour mettre des provisions, une couverture, de quoi faire du feu et de quoi se nourrir sur ce long chemin incertain sur lequel il s’était engagé.

    - Mes amies, nous allons dormir là cette nuit. Dit-il à ses brebis, quand soudainement une voix derrière lui dit :
    - Que viens-tu faire ici?

    Le berger, se retournant aperçu des hommes d’église, en toge qui visiblement l’avaient suivit.
    - Je pensais pouvoir partager mon lait avec l’habitant de cette maison mais il n’y a personne. Elle est en ruine , abandonnée. Je pensais y passer la nuit avant de reprendre ma route
    - D’où viens-tu? Dit le moine d’un ton très doux.
    - Je ne sais plus mais récemment , un Comte m’a donné ces bête! Celles que j’avais auparavant avaient été dévoré par les loups … Est-ce lui qui vous envoie?
    - Comptes-tu traverser les montagnes…?
    - Mon chemin est sans fin, tant que j’aurais assez de force, voulez-vous vous restaurer avec moi …?
    - Tu es un homme bon. Merci de ton invitation mais nous devons partir . Que Dieu te garde…!

    Le berger fut doublement surprit de cette petite visite. Il put traire ses bête, faire un feu et se reposer pour la longue traversée qui l’attend le lendemain. En chemin, le moine dit à ses frères.

    - C’est un magicien… Il rebroussera chemin…
    - Un puissant magicien…. Bienveillant!…

Au cours de la nuit, le feu encore crépitant, le berger fit un étrange rêve qui le sortit du sommeil. Inquiet de cette vision, il n’en ferma pas l’oeil du reste de la nuit s’inquiétant pour ses bête et ce qu’il allait devoir affronté de l’autre côté de ces montagnes ; Guerre, sang, tueries au centre d’un conflit dont il ne devait s’en mêler…

JEAN

15:55 Publié dans Nouvelle, Récit, Texte |  Imprimer

31/01/2017

La Perle au Pied

La Perle au Pied

les fêtes de fin d’année approche à grand pas. Déjà , la crèche est installée et le sapin dressé. C’est l’occasion ou jamais pour Françoise et Nathan d’aller commander des huitres au super marché. Mais hélas, il y a rupture de stock. Tout le monde veut des huitre pour Noël. Ils décide d’aller directement voir un pêcheur et sa pêche pour lui acheter au moins quatre canettes d’huitres. Deux canette dans le coffre de la voiture et deux sur le siège arrière mais une maladresse est si vite arrivée et Françoise se reçoit une canette sur le pied en rangeant le précieux chargement. Elle souffre le martyr mais Nathan son mari, la rassure en lui faisant miroiter ce délicieux plat d’huitre qu’ils vont avoir. Le coffre fermé, prêt à rentrer à la maison quand soudainement la vitre arrière de la voiture est brisée ; un ogre se saisit d’une canette qu’il va partager avec sa belle mais la peur a fait sursauté Françoise qui s’est encore cognée le pied sous le tableau de bord. Lorsqu’ils entendent «Bon cailloux, bon cailloux» de l’ogre derrière eux, le couple prend la poudre d’escampette et c’est à toute vitesse qu’ils quitte le port. Françoise, malgré la douleur au pied indique à son mari un raccourci pour rentrer. Tout va bien la cargaison est toujours là. Nathan s’arrête à un feu rouge. Etrange ce feu rouge se disent-ils , il aurait déjà dû passer au vert quand encore, une mobylette vient s’encastrer à l’arrière de la voiture; un paysan ivre qui n’avait pas de frein. Excédé par leur mésaventure, Nathan sort pour constater les dégâts alors que Françoise s’est encore cogné le pied ; toujours le même. Le paysan retrouve ses esprits et commence un scandale alors que la police arrive. Celle-ci et le paysan déclare le feu rouge  non-opérationnel , détraqué ; qu’il suffit de lui taper dessus pour qu’il passe au vert. Tout ceux qui connaissent ce raccourci le savent excepté Françoise et Nathan … La voiture dans un piteux état comme le pied de Françoise mais la dégustation d’huitre au moment du repas calme les esprits et n’empêche pas la féerie de Noël …

JEAN

IMG_0412.jpg

index.aspx.jpeg

 

14:31 Publié dans Humour, Nouvelle, Récit, Texte |  Imprimer

Vision du 28/01/2017

Je ne peux pas vous montrer la vision d'hier car il s'agissait d'une page manuscrite dont je n'ai pas eu le temps de lire le texte qui était écrit mais ce texte était écrit en trois couleur : le bleu, le rouge et le vert. Il n'y avait pas de noir mais comme je vous le disait je n'ai pas eu le temps de lire ce qui était écrit cependant, j'ai pu disserner que les différents mots ou groupe de mots en couleurs  était éparpillé sur cette page.

 

étonnant non

 Imaginons que les esprits soient connecté dans leur subconscient ou leur inconscient et que l'on puisse transmettre des informations, donc j'aurais, avec cette vision, cette apparition reçu un fax spirituel. C'est la première fois qu'une vision est une page avec un texte manuscrit, et en couleur! M'était-il destiné? Non j'aurais eu le temps d'en lire les grandes lignes et, au lieu de voix, me faire une idée de la nature du message. Mais alors cette vision est partie au oubliette ou alors quelqu'un quelque part en a prit conscience? était-ce important? Une mise en garde ou alors un document précieux car de provenance indéterminée? Ou tout simplement une blague...? Qui pourrait en être l'auteur? Un esprit!!?? Ou Dieu... Le conscient inconscient dans lequel j'ai eu cette vision, au repos pendant la sieste, n'est surement pas un hasard ni une tourmente .... Pourquoi moi ??! je ne saurais peut-être jamais, encore une énigme non résolue! Ne serais-je qu'un intermédiaire et le message une diffusion, comme une hallucination collective ...? Existe-t-il une technologie évoluée, en place, à qui le message n'aurait pas échappé, et peut-être est-il imprimé sur une vraie page, sur un bureau, celui d'un chef qui prit au sérieux ce type de transfert et le contenu pour une analyse poussée?! Je propose dans ce cas une analyse graphologique pour en savoir plus ...C'est de l'ordre de l'impossible mais je crois en l'impossible et bien-sûr je crois en la bienveillance des Cieux. Etait-ce un message des Cieux? me concernant ?... ou d'une importance cruciale? Tant d'interrogation me laisse perplexe, mais ne me détournera pas de mon chemin...

JEAN

11:39 Publié dans Apparition, Récit, Texte, Vision |  Imprimer

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique