logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

13/04/2018

Le Trésors de la Nuit 1

Le Trésors de la Nuit

Chapitre 1 : la chambre

    C’est la fin de la semaine, deux amies, Christelle et Bérénice jouent à des jeux de petites filles dans la chambre de Christelle.
    Avec leurs poupées, elles imaginent être des princesses dans un château. Christelle, 8 ans et Bérénice 7 ans font le voeu d’être les meilleurs amies du monde …
    Leurs imaginaire fusent et elles aimeraient bien avoir un copain, un gentil garçon qui jouera le prince pour elles.
    C’est alors qu’un papillon vient se poser sur le bureau de Christelle. Toutes deux l’aperçoivent ; Bérénice veut le capturer pour en faire une collection mais Christelle lui annonce qu’il s’agit d’un prince charmant transformé en papillon qui vient d’un autre monde.

    - Tu ne vas tout de même pas l’embrasser, dit Bérénice.
    - On lui fait un gros bisou d’amour ensemble, rétorqua Christelle.

    Le papillon s’envola et se plaça face aux deux petites filles… ils se transforma en petit garçon et dit :

    - Alors vous m’aimez…

    La surprise des fillettes devant un tel miracle fut immense.

    - Comment tu t’appelles…?
    - Je m’appelle Jean…

    Mais les deux petites n’en reviennent pas! Christelle part voir sa mère pour lui dire la nouvelle tandis que Bérénice ne le quitte pas des yeux …
    C’est alors que le petit garçon s’enfuit et redevient papillon, un papillon de nuit, s’envolant dans le couloir… disparaissant dans la maison…

    - Mais  oui, c’est vrai, il y avait un garçon mais c’était un papillon avant, Bérénice l’a vu aussi …
    - Bon , allez vous coucher !… dit la mère de Christelle.
    - Vous avez un grand imaginaire annonça son père, et il éteignit la lumière et ferma la porte de la chambre.

    Les deux gamines se posent des questions sur ce qu’elles ont vu mais petit à petit le marchant de sable les emporte et leur fait faire de beaux rêves…

JEAN

16:26 Publié dans Nouvelle, Récit, Texte | Commentaires (0) |  Imprimer

Le Trésors de la Nuit 2

Le Trésors de la Nuit

Chapitre 2 : La Forêt de Feu

    Leur vision aux deux amies fit le tour de l’école. Les rumeurs allant bon train, elles se firent des amies, mais aussi des ennemies.
    C’est au cours d’une promenade organisée avec l’école que Christelle se remémora cette vision. Le temps avait passé et rêveuse, elle sortit du chemin de la forêt … et s’égara.
    Elle appela sa maîtresse, elle appela ses amies ; personne.
    Un peu effrayée, elle était sur le point de pleurer … quand elle aperçu un papillon, elle commença une longue conversation, tout en marchant, et le papillon la suivait.
    C’est au pied d’une falaise qu’elle se souvint des mots du petit garçon et lui dit , au papillon tout en mimant un baiser : je t’aime.
    Alors le papillon se transforma en petit garçon et Christelle sécha ses larmes. Il entamèrent une longue conversation tout en marchant.
    Jean lui dit pouvoir la conduire auprès des autres mais lui décrivit d’où il venait et affirma pouvoir la changer en papillon elle aussi.
    Ils se retrouvèrent devant une grotte dont l’entrée était bloqué par des stalagtite et des stalagmite…
    Jean embrassa Christelle sur la joue et tout deux se transformèrent , capable de passer, entrer dans la grotte.
    Tous deux en papillon, elle tournait autour de Jean laissant exprimer toute sa joie.
    Mais ce qu’ils ne savaient pas; une grotte sacrée gardé par un loup de feu, qui les fit sortir précipitamment.. Ils redevinrent humains courant à toute vitesse dans les bois qui peu à peu devinrent feu.
    Le loup hurlait et leur petite jambe suffisait à peine à le distancer, ce loup de feu.
    C’est au bord d’une falaise où, pour fuir le danger, il devaient sauter … Jean dit à Christelle :

    - Tu me fais confiance
    - Oui

    Mais il ne pu l’atteindre pour la transformer en papillon et chuta… Jean chuta en humain pour la rattraper … c’est en la touchant avant qu’elle ne s’écrase qu’elle se transforma… elle et lui mais Jean avait heurter le sol.
    Ils étaient hors de danger, loin de tout, loin de ses camarades d’écoles…
    Christelle demanda si il était blessé … Tous deux redevinrent humain mais jean était faible. Il la rassura et lui assura qu’il en avait vu d’autre.
    Elle fit le serment de ne jamais se séparer de lui, oubliant l’école et tout le reste …
    Remis de sa chute, Jean et Christelle, en papillon s’enfoncèrent dans le ravin et entrèrent dans une forêt pour ne plus jamais en sortir …

JEAN

16:26 Publié dans Nouvelle, Récit, Texte | Commentaires (0) |  Imprimer

Le Trésors de la Nuit 3

Le Trésors de la Nuit

Chapitre 3 : La Clef

    Mike est archéologue, Il explore le monde à la recherche de trésors perdus. Avec son équipe, il a pour mission de fouiller chaque grotte de la région.
    Et l’une d’entre elle attire son attention lorsqu’il se fraye un passage dans ce qui pourrait être un ancien refuge, celui d’une civilisation.
    Des indices laissent à penser que la main de l’homme est passer par là.
    Ils arrivent dans ce qui ressemble à une salle. La luminosité est faible mais Mike devine un objet en son centre et il lui semble que contre ses parois au sols, de petits monticules scintillent.
    C’est alors que son assistant décide d’enflammer une torche. Quand soudain, deux petits papillon s’agitent devant celui-ci. La flamme de la torche éclaire une pièce vide… que des cailloux et de la poussière!…
    Mike suit son intuition et demande à son assistant d’éteindre la torche. Les deux papillon se calment et vont se poser sur le centre de la salle.
    Mike s’approche dans l’obscurité et en effet, son choix fut judicieux même s’il ne sait par quel miracle son intuition était bonne.
    Une mâle d’assez grande taille trône au centre , les deux papillon, immobiles sur le couvercle… Pas de chaines, pas de cadenas.
    Il ouvre l’objet et à l’intérieur une sacré surprise de taille : une clef, peut-être en or, une clef géante, très lourde et un collier, avec un simple galet sertit.
    Mike passe le collier autours de son cou et demande un peu d’aide pour transporter l’objet.
    L’équipe entière s’efforce de transporter cette mâle hors de la grotte.
    Les deux papillons se réfugient dans la forêt et une voix double , très grave et très aigüe qui émane de la grotte leur dit : «Chercher le portail, cette clef vous conduira au nouveau monde, chercher le portail…!»

JEAN

16:24 Publié dans Nouvelle, Récit, Texte | Commentaires (0) |  Imprimer

Emprunt d’Etat

Emprunt d’Etat

    On a tous entendu nôtre nouveau président Manu à la télé, dans la bouche des journalistes, refuser un budget supplémentaire de 800 millions d’euros pour l’armée française.
    Je ne vois qu’une seule solution pour éviter que des généraux démissionnent : l’emprunt d’état…
    Moi personnellement, j’investis 1000 euro dans l’armée française, pour qu’elle puisse faire son travail dans de bonnes conditions.
    Mais si chaque français versait 10 euros en bon porteur, ça ferait déjà 600 millions d’euros pour les dépenses de l’armée française… A quelques euros près, on pourrait boucler le budget, et atteindre la somme des 800 millions et ainsi laisser les militaires à leur patrouille, protection oblige, mais aussi à leur expériences ou leur recherches.
    Car il faut savoir qu’une technologie militaire finit toujours par être commercialisé dans le civil ; et avec mes actions (emprunt d’état) je serais riches.
    Qui dit recherches et expérimentations dit découvertes et qu’y aurait-il de plus utile que d’avoir des actions dans une start-up qui démarrerait sur un brevet, un vieux brevet militaire où le produit en lui même se verrait d’une utilité publique avéré.
    Seul le président en place sait ce que la recherche militaire peut apporter aux citoyens en matière de défense, d’innovation, de protection.
    Certaines technologies, que l’on pourrait qualifier de futuriste, sont déjà les outils des militaires d’aujourd’hui et seront peut-être plus tard la mécanique des citoyens de demain …
    Ce n’est qu’un rêve, on investit pas d’action dans l’armée française car c’est top secret et même si des brevet publique atterrissent dans le privé, on ne peut s’investir dans de tels domaines.
    L’armée, c’est l’état, et l’état a tout ce qui lui faut. On n’est plus en guerre comme en 1940!!…

JEAN

10/04/2018

ERQP

ERQP : échange relatif quantique posisionnement

    C’est en marchant dans la rue … en voyant les autres passants qui allaient me croiser que m’est venu cette idée.
    Pas vraiment un idée à proprement dit , plutôt une technique d’une intuition.
    Partir d’un point A pour arriver à un point B mais s’il y a quelqu’un comme moi qui se trouve au point B et qui désire se rendre au point A ; il se passerait comme un échange entre nos deux positions, où le trajet nous serait épargné.
    A l’aide d’un appareil à la ceinture, les distances ne seraient plus… mais cici n’existera que dans un lointain futur qui maitrisera la télé-portation ou une forme d’équivalence.
    Cette intuition m’a longtemps parlé mais je ne l’ai jamais imaginé autant que depuis que je suis à pied …
    Qui dit télé-portation dit vortex mais énergie et gros matos, gros dispositif, or simplifié les trajectoires et les distances par l’échange de positions entre les gens lorsqu’ils se déplaceraient…

    «chérie, où est-tu…?» «je suis au toilette, pourquoi…?» «je suis sur le canapé mais j’ai envie de faire pipi» «attends, je…» «Ah , ça soulage …» «eh mais t’aurais pu attendre, t’as cliqué trop tôt !» «maintenant tu fait du canapé et puis c’est tout !» « et toi qu’est-ce que tu vas faire?…» «je reclique et …» «non! c’est moi qui ait la zapette, mais elle sert à rien là où je suis !…» « rends moi la zapette, je nous sers à boire …» « arrête de te servir du porteur, j’arrive … t’es qu’un feignant !?! Alors le gadget, c’est sans moi» « pardon chérie , je croyais que ça te plairait …» «à la maison , c’est au naturel et rien d’autre, je te rends la zapette et ton télé-porteur … fini !»

    Prit au piège entre évolution et esthétique, ce genre de technique attractive n’a du bon que sur long et moyen trajet.
    Mais rien ne remplace le libre arbitre en matière de choix du quotidien …!!

JEAN

Ultra Compressé

Ultra Compressé

    Il y a les prix, les prix hauts, les prix équitables et les prix ultra compressés. Certains magasins arrivent à se démarquer avec de très bas prix.
    Qu’en est-il des producteurs derrières et ceux qui n’arrivent pas à vivre de leur production sans une aide de l’état ?
    Les petits commerces les commerces de proximité et les nombreuses grandes enseignes. Peut-être la communication par la publicité y est pour beaucoup mais certain, dans certain quartier se trouvent délesté par le manque à gagner, j’entends par là que des quartier sont favorisés par la proximité d’une grande enseigne aux prix ultra compressés mais tout le monde ne peut forcément s’y rendre.
    Reste les petits commerces et les autres enseignes qui tapent fort dans le porte monnaie. Les prix ultra compressés s’arrangent sur la quantité, la provenance et un choix éclectique pour une régularité hasardeuse : on achète ce qu’il y a et il n’y a pas tous les jours la même chose à vendre.
    Une équipe de commerciaux rigoureux et soigneux qui savent faire parler le produit, de par son prix , sa provenance, par une communication omniprésente… où gagner en confiance et offrir l’opportunité à ses clients d’un produit avantageux où changement et routine ne font pas bon ménage, l’attraction des prix ultra compressés offre à une concurrence dépassée par les évènements et soumise à une production exigeante et coûteuse.
    Les marchés offrent bien des avantages avec un peu d’effort et de cohérence. Il va de soit que la minutie n’est pas offerte à tous dans ces domaines de vente?
    Quant aux commerces dit petit seul la fatigue de ses clients les maintient à flot….

JEAN

29/03/2018

Dossier Santé

Dossier

    Je me demande à quelle hauteur financière la fraude est estimée, ne serait-ce que l’extorsion d’argent, de données personnelles et de renseignements par mail et par téléphone par de mafieuses entreprises en France et à l’étranger.
    Il y a quelques jours, nous avons reçu l’appel d’un serveur vocal qui prétendait détenir des anomalies dans notre dossier santé ; un peu vague çà le dossier santé mais certaines personnes pourrait s’y laisser prendre, auquel la voix du serveur demandait d’appuyer sur une touche du téléphone pour être mit en relation avec un agent.
    Pour ma part, j’ai raccroché et imaginé un exemple plutôt humoristique qui m’est venu spontanément :
    « Bonjour, vous vous êtes inscrit sur nos liste de clients et nous saluons ce geste de votre part, et nous avons constaté dans votre dossier bizness ; des fraudes …
    ATTENTION, nous allons appelé la police… mais comme vous êtes des clients privilégié, nous vous offrons l’opportunité de dissimuler ces fraudes, qui sont surement des maladresses ou des oublis donc appuyer sur les touches de votre téléphone pour composer les numéros de votre carte de credit ainsi que le cryptogramme au dos ; auquel cas nous et nos ingénieur crypterons les fraudes que nous avons détecter avec un lourd chiffrement militaire grâce à un abonnement mensuel de 29,99€, afin de les dissimuler aux autorités.
    Vous êtes libre de choix : déclaration honnête ou faire appel à nos services bizness.
    Composer le 111 pour être mis en relation avec l’un de nos agents afin qu’il réponde à vos question et prenne vos coordonnée.
    Vous avoir chance d’avoir nous pour toute tranquillité économique pour vous.

      Merci d’avoir fait appel à Bizness et Bizness, un mail vous sera envoyé … De toute façon on vous rappelle, nous ou nos partenaires …»

FIN de la blague !!

JEAN

Capture d’écran 2018-03-25 à 09.41.37.png

Capture d’écran 2018-03-25 à 10.09.35.png

 

15:02 Publié dans Humour, Perso, Récit, Texte | Commentaires (0) |  Imprimer

China Holliday

China Holliday

    Les vacances en chine sont d’un dépaysement à toute épreuve. La vie en chine est différente, la culture chinoise est différente. Les coutumes diffèrent du tout au tout et la façon de penser chinoise peut nous surprendre nous autre occidentaux.
    Mais la curiosité de Marc lui donna envie de connaître les chinois en chine. Visa et billet d’avion en poche, il part pour quelques semaines, à l’aventure, des vacances bien mérités.
    Son attirance pour l’exotisme et les traditions chinoises le pousse à se documenter pour établir un parcours dans la vieille chine.
    Mais son arrivée à Pékin n’est pas de tout repos et son asmes prit le dessus à peine sorti de l’aéroport à cause de la forte pollution de l’air.
    C’est sous assistance respiratoire qu’il s’enfonce dans l’arrière pays chinois.
    Il visite, il admire, il découvre mais là encore quelque chose ne va pas. Rapidement, il a le mal du pays et regrette de ne pas avoir prit un voyage organisé.
    La foule, les magasins, les rues, les bâtiments ,tout commence à le faire regretter.
    Au bout de quelques jours, il déambule dans les rues d’une petite ville, le regard fatigué, la tête basse et les pensées enfouit, profondes.
    C’est alors qu’il attendait à un passage clouté pour traverser la rue, sûrement le seul à respecter ce code de la route sur place , qu’un policier qui faisait la circulation se dirige vers lui d’un pas pressé tout en l’observant. Mélancolique et distrait par le flot des véhicule, il est surprit par ce fonctionnaire face à lui auquel il pense avoir enfreint un règlement qu’il ignorait … mais le policier posa sa main sur son épaule et de son pousse exerça un pression sur sa poitrine.
    Inquiet mais rassuré à la fois, Marc sentit d’abord un picotement , puis des fourmis dans les mains et les pieds, jusqu’à ce qu’il inspira profondément et comme par miracle changea d’humeur.
    Le policier retourna à son poste faire la circulation et le jeune homme, animé d’une forme qu’il ne se connaissait pas, remercie le fonctionnaire, occupé qui le regarde furtivement.
    Son souffle retrouvé par pression sur un point vital, l’un des point cardinaux du corps humain, son air joviale retrouvé et sa curiosité suscité, il se rend à son hôtel puis à l’office du tourisme afin d’aller chez un acuponcteur renommé dont la publicité figure sur le prospectus de l’office du tourisme.
    Sur place il expliqua ou plutôt mima avec un anglais dérisoire et une interprète lui expliqua grâce à une planche du corps humain.
    Son voyage avait mal commencé mais grâce à ce fonctionnaire son enthousiasme lui avait été rendu.
    Marc n’oubliera jamais le geste de son bienfaiteur et de retour en Europe , il garda un merveilleux souvenir de la chine, avec ses bon et ses mauvais côtés….

JEAN

13:44 Publié dans Nouvelle, Récit, Texte | Commentaires (0) |  Imprimer

Le Coffre du Mal

Le Coffre du Mal

    La colère est un sentiment de chacun, une forme de violence qu’il est nécessaire de maîtriser.
    Tout le monde se met en colère, c’est la réaction à une situation donnée ; d’injustice, de conflit, de haine, et de défit parfois.
    Tous les êtres pensant ont déjà connu la colère et la haine par la violence, verbale ou gestuelle.
    Même Dieu s’est mit en colère, lorsque certains anges l’ont mis au défit et cette colère est inscrite, quelque part figé comme toutes choses.
    Elle est gravée dans l’univers ou le monde qui l’a vu naitre. Et si cette force car dans ce cas, il s’agit bien de violence et de violent combat, par le geste et les coups, tels qu’ils aient été, ferait l’objet de convoitise, où la dite mémoire universelle, en ces lieux renfermerait une puissance colossal, où selon les écrits, Dieu propulsa certains anges dans l’ombre entrainant bon nombre d’entre eux.
    Si entre ténèbres et au-delà se cachait, se tairait cette force regroupée en un mot peut-être, un geste, un savoir afin d’offrir au plus mauvais la chance de s’en servir à titre personnel.
    Si ange et esprit font parti de la vie, bien des convoitises pourraient s’opérer autours d’un tel exploit.
    J’imagine, à ma manière, un coffre qui enfermerait cette puissance, ce mal car même la colère peut s’apparenter à un mal au service des plus vicieux où esprit de l’homme n’hésiterait pas à en faire usage pour le profit, l’imposition, la haine et sa gloire personnelle, se substituant à Dieu pour imposer et répandre son bon vouloir.
    Nul ne sait où est la vérité mais la mémoire inaccessible pour certains deviendrait une menace sans riposte possible car sans équivalence.
    Où en est le savoir de l’homme qui hait Dieu ? Où en est l’amour et la parole du seigneur ? Que fait l’homme contre l’homme appuyé de l’esprit. Esprit démoniaque ou suppôts du diable jusqu’où la convoitise du profit permettra certains être , dissimulé , d’être l’égale de Dieu.
    Un coffre du mal qui renfermerait un épisode tragique de la création, réunit et mit à la disposition d’un conflit sans précédant, parmi le divin et parmi les hommes.
    Les lois universelles sont les même pour tous, que l’on a été ou que l’on est. Seul face à cette hypothétique menace qui prend des airs concret, aboutirait au chaos et soulèverait un problème majeur : que sont ils, que font ils et qui sont ils …?

JEAN

28/03/2018

Ouvrez la Cage aux Oiseaux

Ouvrez la Cage aux Oiseaux

    De tout l’immeuble qui lui appartenait, Paul ne possède plus qu’un modeste studio sous le toit au dernier étage, une chambre de bonne.
    La fenêtre donne sur un grand parc et Paul aime les oiseaux, leurs chants, leur envole. Il possède une cage avec quelques spécimens.
    Il enregistre sur cassette leurs long discours.
    Bien des malheurs se sont abattu sur lui ; sa femme mourante qui est restée longtemps en soins intensifs, sa fille atteint d’une maladie rare qui succomba il y a quelques années… Mais il lui reste son petit fils Nolan, dont il a la charge jusqu’à sa majorité et avec lequel il vit dans sa modeste chambre de bonne.
    Le jeune homme , en pleine crise d’adolescence , ne comprend pas toujours son grand père mais il fait avec.
    De lourdes dettes submergèrent Paul au début de sa retraite, les frais d’hospitalisation de ses proches, l’entretient de l’immeuble qui de génération en génération perdu, avec le temps, de sa valeur.
    Paul et Nolan vivent un peu à l’étroit… parmi les oiseaux. Quand Nolan est à l’école, il arrive à Paul d’aller au parc donner des graines aux oiseaux.
    Les oiseaux l’aiment. Mais à la mort de ses oiseaux, de vieillesse, Paul ne veut plus les laisser en cage, il les enterre dans le parc et prononce quelques mots.
    Dés les beau jours et grâce à Nolan, Paul ouvre la fenêtre de son studio et capture tous les sons, les chants, les bruits des oiseaux du parc.
    Et certaines fois, il les joue… sur son appareil, avec l’aide de son petit fils, il met en lecture ces différents enregistrements qu’il conserve soigneusement.
    De temps en temps un oiseau, curieux, se pose sur le rebord de la fenêtre et chante à son tour. Sa cage ouverte face au parc, il espère des spécimens, sans crantes, entrer et chanter, picorer les quelques grains qu’il mit au fond de celle-ci pour pouvoir enregistrer ce qu’ils diraient.
    Sa maigre pension et son petit fils à charge le laisse parfois sans voix, mais il tient bon.
    Grâce aux enregistrement qu’il fit de plus en plus d’oiseaux se pressent à la fenêtre, et vu son grand âge, ça lui redonne des forces et la joie…
    Mais un jour, un oiseau entra dans la cage ouverte, peut-être pour s’y réfugier ou par habitude, même Paul ne le su.
    Plusieurs fois , celui-ci revint voir et écouter les enregistrement de Paul.
    Paul porta toute son attention quand l’oiseau se reposa, à l’abris, serein… et mourra.
    Attristé, il lui fit un enterrement mais la curiosité de Paul envers la race du spécimen attira toute son attention. Un oiseau exotique qui a du en parcourir des kilomètre pour fini chez lui…?!
    Il le laissa dans sa boite sur une étagère et vit en ce présage une sorte de signe ; il s’inquiéta …
    C’est un jour nouveau se dit Paul qui sait ce qu’il peut arriver. Mais Nolan découvre plus tard la boite qui servit de cercueil de cette oiseau exotique, il la secoua, un bruit de pierre l’intrigua et ouvrit la boite.
    Il montra vite à son grand père sa découverte et tout deux sortirent pour faire expertiser ce qui pourrait être des pierres précieuses.
    L’oiseau aurait ingurgité ces cailloux pour la digestion et le broyage des graines.
    «Pas de doute» dit le joaillier, il s’agit bien d’un diamant brut, d’un Ruby brut, d’une émeraude et quelques sept morceau de jade qui était dans le gésier de l’oiseau…
    C’est un miracle. Paul regarda son petit fils Nolan et lui dit : «c’est pour ton avenir ; la valeur de ses pierres et leur histoire te laisseront à l’abris du besoin pendant longtemps mon petit … mais pour l’instant , ce sera nôtre secret !….

JEAN

15:33 Publié dans Nouvelle, Récit, Texte | Commentaires (0) |  Imprimer

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique