logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

14/04/2017

Ici sur Terre

Ici sur Terre

Nôtre monde est en permanence en mouvement. Si les extra-terrestres existaient , il diraient: «Ils sont fous ces humains!»

    En pleine période électorale, où la politique est au coeur, au centre des conversations et où tout le monde, y compris sur nôtre blog, milite pour son candidat préféré à grand coup de slogan.
    Mais pour qui voter?!? Qui fait quoi, et, où, et comment et qu’est-ce qui serait le mieux, et qui a raison, qui a tort?? Qui faut-il choisir, toujours est-il qu’il faut aller voter, ne serait-ce qu’un vote blanc pour apparaître sur les statistiques.
    Car les pourcentages de votant est établi uniquement sur ceux qui ont déposé un bulletin dans l’urne.
    Mais ils nous en mettent une tête comme un ballon ,les médias, vivement que ça s’arrête. En plus, les attentats continuent dans d’autres pays…
    
    Je ne dirais qu’une chose politique: «Il faut redresser le pays…» C’est tout!!

    J’ai peine à croire que l’on nous matraque de politique surtout en période électorale et que le reste du quinquennat ,on nous parle que de manifestation ; manif par ci, manif par là.
    Je ne m’intéresse pas à la politique: je ne suis ni ouvrier ni un patron mais un simple schizo qui se la coule douce, dont la pensée est son seul outil de travail ; quelques feuilles de papier, des stylos, un ordinateur, (une nouvelle imprimante laser, cool, non!! livrée en douze heure, et pas trop chère)

    Ici sur terre ,on pense le futur avec une once de sottise mais c’est ce qui fait bouger le monde, alors qui vivra verra !…

JEAN

02/04/2017

Le Bâton

Le Bâton

    Je tiens une branche morte dans ma main. Dois-je l’arracher de l’arbre? Pourtant , elle sert de perchoir aux petits oiseaux. Mais si je l’arrache, si je la coupe, l’arbre s’en portera d’autant mieux. Que faire…?
    Je la coupe, et avec, j’en fais un bâton. Je le taille, le culte et m’en sers de bâton de marche.
    Comment savoir si c’est le bon choix? Il n’y a personne à des lieues à la ronde.
    Je ferais mieux de rentrer à la maison, les nuages sont menaçant! Dois-je garder ce bâton ou en faire du bois de chauffe…
    Après l’avoir façonner ma convenance, m’en débarrasser sur «un coup de tête»…
    Le ciel tonne et le vent se fait violant. Quel orage dehors!! Il fait subitement plus froid. Au revoir vieux bâton!…
    Je fais un feu avec toi et je me réchauffe les mains. L’arbre d’où tu viens doit être content. Après cette pluie, je retournerais le voir.
    Il semble que la pluie va durer. Mon bâton est en cendre et j’ai encore froid, je mange une pomme et je vais me coucher…
    Dehors le vent s’est affaiblie … On dirait que c’est la pleine lune. Vu de ma chambre, le sol est tout détrempé … Et bien, demain il fera jour, il faudra que je trouve un autre bâton.
    Peut-être un autre arbre qui aurait une branche morte…
    Sur l’arbre, une branche m’attend?!? Quelque part, si ce n’est pas près de la rivière, ce sera sur le chemin qui mène à la vallée. Et si ce n’est pas là, ce sera peut-être ailleurs.
    C’est comme si je l’avais déjà mon bâton…
    
    Je tiens un bois mort dans ma main, que je dépose au pied d’un arbre. Tout un monde va prendre place sous ce bois et la mousse le recouvrera...

      Dois-je vraiment avoir un bâton?…

JEAN

16/03/2017

Le Couloir

Le Couloir

    Je cours. Je cours dans un couloir, ce couloir. Non loin de là, devant moi, une lueur, une lumière. Il fait noir, je cours à l’aveuglette droit devant dans ce couloir étroit. Cette lueur me fait mal aux yeux mais lorsque je les ferme, c’est mon esprit qui a mal.
    Je suis vécu d’un pagne, de chausses en peau et, ai-je les mains ouvertes ou fermées, je l’ignore. Peut-être car sur mes avant bras et mes mains des peaux de bêtes.
    Je m’accroche à ce désir d’atteindre la lueur dans ce couloir sans fin, sans rien. Je ne croise personne. Je ne touche pas les parois. Seul le sol me supporte.
    Mais je veux atteindre mon but. J’accélère, je me contracte et me penche en avant. Je ne respire pas. Seules mes forces me guident et … Je marcherais me retourner, mes forces m’ont abandonnées. Je marche toujours vers cette lueur qui sans cesse recule.
    Où suis-je? Qui suis-je? Où est ma mémoire, je ne me souviens de rien?!
    Je cours, mes forces récupérées, je cours. Toujours plus vite, toujours plus fort… Je veux l’atteindre, cette lumière devant moi. Je hurle et me penche en avant pour aller toujours plus vite. Je ne m’arrête pas. Je ne regarde pas derrière.
    Sans me retourner, je me contracte encore plus et c’est la chute. Je me relève immédiatement et je continue ma course dans ce couloir.
    Je prends un rythme régulier mais je n’atteints toujours pas cette lueur. Je marche , épuisé.
    J’ai l’impression de tourner en rond dans un couloir qui semble lui bien droit.
    La marque lors de ma chute. Plus de doute, je tourne en rond. Je cours
    Je cours. Je cours, dans ce couloir vicieux pour atteindre une lumière qui me fuit. Je cours. Je cours plus lentement.
    Jusque là je pense ne m’être jamais arrêter. Je m’arrête. Les marques de ma chute se font innombrables. Depuis combien de temps je cours , quelle distance ai-je parcouru?Je marche, je l’ignore, la lueur s’arrête elle aussi. Sans me retourner, je l’observe.
    Les poings serrés envelopper de peaux de bête ,c’est vers un plafond bien bas, comme un dernier appel que je hurle mon incompréhension.
    La lueur s’approche et je traverse un monde. A l’arrêt, je me retrouve dans une vaste étendue où il n’y a rien , juste une lueur à l’horizon. Je ferme les yeux. Je ne me retourne pas car cette lumière me fait mal.
    Je marche puis m’arrête. Je respire. L’air dans mes poumons, les mains ouvertes. Je change de direction.
    Je prends sur ma droite et longe cette lumière à l’horizon. Qu’importe ma nouvelle épreuve, me voici libre à présent.

JEAN

25/02/2017

L’Abeille ou le Bourdon

L’Abeille ou le Bourdon

    Dans l’allée du jardin, il y avait une petite abeille. Sur le sol et sans aucune force, elle attendait un miracle.
    Mais en guise de miracle, c’est moi qu’elle a eut comme sauveur. Je ne suis pas un spécialiste des animaux et encore moins des insectes mais j’ai vu cette abeille en détresse sur le carrelage.
    Un peu effrayé par son dard qui, lorsqu’il pique, fait mal mais je l’ai prise sur mon doigt où elle monta péniblement.
    Ignorant ce qui pourrait l’aider, installée sur mon indexe, je lui plaça proximité une petite goutte d’eau dont elle se délecta. Peut-être était-elle déshydraté alors je la place sur une fleur ouverte pour qu’elle butine.
    Mais là encore, elle n’avait pas repris ses forces, alors au creux de ma main, nous allâmes arpenter les allées du jardin. Et , le soleil déclinant, elle reprit de la vigueur aux simples rayons du soleil.
    Il ne suffit que de quelques secondes pour qu’elle se secoua les ailes et prit son envole .
    Surprise par le jour qui se terminer, cette pauvre petite abeille avait perdue toutes ses forces à butiner les fleurs du jardin et avait échoué sur l’allée pour que quelqu’un s’intéresse à son sort.
    Heureusement que je ne lui ai pas marcher dessus et que je l’ai aperçu. Elle a pu rejoindre sa ruche et moi j’ai fait , ce jour là, une bonne action, même petite soit-elle…

    Il leur arrive tout un tas de problème aux insectes de mon jardin car un autre jour, en fumant ma cigarette, cette fois, il y avait un bourdon qui flottait dans un seau rempli d’eau de pluie.
    Je posa ma cigarette et anxieux à propos du dard de ce bourdon, j’attrapa une feuille morte pour sortir ce pauvre bourdon des eaux.
    Mais l’opération fut quelque peu compliqué. Alors prenant mon courage à deux mains, je le recueillis sur mon indexe rapidement je souhaitais le déposer car une piqûre de bourdon, ça fait mal.
    Un petit bourdon que l’on vient de sauver n’aurait jamais l’idée de piquer son sauveur, mais çà j’y ai pensé que plus tard.
    Près de la villa, sur un banquet, je lui fit comprendre de descendre de mon doigt mais celui-ci, content de sentir ma chaleur, retrouva ses force, fit sécher ses ailes et remonta le long de mon doigt.
    C’est là que pris de panique, je secoua ma main . Ce pauvre bourdon était tout tremblant, de la projection , sur le béton et je regretta mon attitude.
    Plein de compassion pour ce petit bourdon, j’essaya de me faire pardonner mais ce petit bourdon s’était fait une grosse frayeur à cause de moi .
    Sauver des eaux pour finalement se faire une grosse peur… Je pense encore , depuis le temps, à ce bourdon qui a dû rejoindre les siens et continuer à butiner…

JEAN

24/02/2017

Page Blanche

Page Blanche

    Lorsque l’auteur de la page reste plus d’une heure devant sa page et que rien ne se passe, aucune idée ne transpire, pas la moindre fantaisie, aucun projet tant les projets ont été nombreux ; il ne lui reste que son sens de l’orientation à savoir tout ce qu’il lui est passé par la tête devant sa page blanche.
    Comme certaines fois , il vaut mieux «rester coucher», certaines fois la page blanche est la plus forte. Elle veut rester vierge et impose sa dictature. On ne peut pas lutter contre çà.
    Il n’y a rien d’autre que ses quatre volontés: faire autre chose ou s’écouter penser
    Des fois les idées sont capricieuses même si une page noirci fait toujours plaisir, il existe aussi des pages blanches très poussiéreuses
    L’auteur n’a qu’à contredire sa pensée en l’inscrivant petit à petit comme un journal de bord ou un journal intime. L’auteur n’a toujours pas l’étincelle mais sa page se noirci grâce à son sens de l’orientation, une orientation mentale et philosophique où l’amour propre, devant la puissante page blanche; en prend un sacré coup.
    Et même sous les nuages d’une journée morose , la page se décrit sans aucun sens, sans aucun intérêt, elle ne gagne pas à tous les coups mais cette fois , elle est la plus forte …

JEAN

19/01/2017

Aux conditions Modérées

Aux conditions Modérées

    Le genre de pub qu’on peut entendre à la radio ; «offrez à vôtre ado ou à qui vous voulez une heure de connexion téléphonique plus dix SMS pour la modique somme de 59,99€ et des poussières»çà, ça n’existe plus : La guerre des télécoms pour vendre leurs gigas et faire accepter leurs abonnements est une bataille de longue haleine .
    Depuis que Free est rentré sur le marché du numérique, les offres sont variablement basses par rapport à leurs début.
    Faut savoir que tous les opérateurs, sauf free, dépendent de leur technologie à savoir l’électronique de la SAGEM.
    Sauf Free, car eux ont conçut tous leurs système de A à Z et ne dépendent pas de la SAGEM. Donc les autres opérateurs doivent faire du chiffre sur des abonnements au rabais : enfin un prix par mois annoncé pendant une période puis une somme non négligeable par la suite.
    Mais le point fort de ces groupes c’est de faire miroiter des gigas à leurs futurs clients ; un débit 4G soit jusqu’à 100 Méga seconde «si couverture du réseau» 10 gigas, 20 gigas, 60 gigas, tous s’y mettent pour être le leader du marché et de leur milliaire
    SMS et MMS illimité et même selon les opérateurs, communication illimité mais pour ne pas saturer leur propre système, le download et le streaming est limité et c’est cette limite repoussée que certains groupe aimeraient vendre à tous les français : des gigaoctets. Alors que l’internet et illimité dans les foyers et l’abonnement relativement raisonnable, la guerre des télécoms se reportent sur les portables et offrent luxe et prestige …

    Moi , j’ai un téléphone pour téléphoner et un ordinateur pour surfer , c’est suffisant…!

JEAN

12/01/2017

Le Mot de Dieu

Le Mot de Dieu

Quel est ,selon vous, le mot de Dieu, celui qui fit exploser le bigbang? «Au début fut le verbe», c’est ce que dit la bible. Un verbe se conjugue. D’abord «je», puis «tu», il, nous, vous, ils … Si il s’agit d’un verbe , il faut, il a fallut qu’il soit «fort».
    Quel genre de mot Dieu a pu prononcer pour créer… : «Création» ou «Amour» mais Dieu n’a pas toujours été un Dieu d’amour. Paraîtrait-il même qu’il a longtemps été un Dieu vengeur … Peut-être !…
    Mais Dieu ne s’adresse pas aux hommes, alors à qui l’a-t-il dit.
    Peut-être , un mot de Dieu et les hommes se sentent mieux. Quels preuves avons nous que Dieu s’est adressé à des hommes … Dans nos rêve, nos songes… Nos songes! Mais alors Dieu est bavard tout compte fait!
    Enfin pas pour moi, je ne rêve pas. Mais si il parle, il doit s’exprimer dans un langage ancien, que personne ne comprend de nos jours…
    Y aurait-il plusieurs mots de Dieu?! Mais lequel est le bon? Demandons aux hommes si Dieu leur parle. Dieu est peut-être en chacun de nous, il nous connait, toutes et tous
    En tout cas, ce doit être un ancien mot, qui veut dire plusieurs choses ; comme seigneur, ou création, ou amour ; un mot ancien dans une langue ancienne qui regroupe ce qu’on a de meilleur en nous, ce qui fait de nous des être vivant et pensant … «La Vie» et «pensées» … Peut-être, je ne sais pas. Les transmissions de pensées, c’est encore autre chose çà!!… Peut-être Dieu s’adresse à nous, dans nos pensées et peut-être le mot de Dieu est connu des hommes dans un endroit secret où seule une poignée d’hommes et de femmes le connaissent et le transmettent aux génération futures. Peut-être Dieu a ses raisons, de ne pas le dire. J’ignore totalement quel pourrait-il être.
    Cependant les anciennes écritures doivent en parler sans pour autant le nommer. Un mot…? Un mot…?! Un mot … qui change tout!…



PS: Il faut dire que ce texte est moins humoristique que je l’avais prévu mêlant science ,spiritualité et humour.
    Lorsque je me suis souvenu d’écrire aujourd’hui ce texte, un bon génie de l’humour vint avec ses voix me faire rire aux éclats à propos d’un hypothétique mot de Dieu, dont l’humour et le rythme était pittoresque
    Mais je perdis toutes inspiration dés la première phrase après son passage. Et me contentant d’une mémoire d’idée, je décrivis mes idées pêle-mêle sans pouvoir y mettre une touche humoristique.

    Car si l’on parle du mot, existe-t-il une phrase, un livre ou un dialogue de Dieu. Dieu serait bavard comme je l’ai dit.
    Les voix sont pour moi aussi farceuses que possible lorsque j’étais sur le point d’écrire ce texte mais je leur pardonne cette fois encore.  Je voulais mêler science et spiritualité: Dieu déclenchant le bigbang puis , en six jours créa le monde. Six jours à lui, ce n’est peut-être pas pareil pour nous mais … L’univers et ses secrets! Et au septième jour il se reposa.
    Peut-être un rapport avec une ancienne vision que j’ai eu vers l’an 2000 ; une sorte de flux perpétuel en forme de cou gourde et de tambourin: une des magies de ce monde qui permet si j’en crois l’inclinaison de la cougourde à l’intérieur du tambourin, l’inclinaison de la terre et … Aujourd’hui , je ne suis décidément pas concentré donc je vais vous laisser à vôtre réflection sur les mots clef de cette note et n’oubliez pas: … Le mot de Dieu.

 

lesecretdesombres.jpg

Une ancienne vision...


JEAN

08/01/2017

Le Politiquement correct

Le Politiquement correct

    Je ne sais pas trop ce qu’est le politiquement correct. Je ne sais pas même si je l’applique, à moi, à mon entourage. Mais qu’est-ce que le politiquement correct? Une forme de déontologie chez les politique? Doit on prendre ces mots au premier degré ou cela concerne tout le monde? Va savoir!!
    Dans un premier degré, le mien, je suppose, en des termes acceptable et respectueux, être dans le lot!
    Tout çà pour en venir au français, le français parlé, car si je parle français, vous parlez français, un peu partout dans le monde , on parle français …
    Il y a une chanson de Grand corps malade qui dit que le français aiment entendre parler français, même avec accent et que tous les accents français sont les bienvenus en France
    Mais ce n’est pas politiquement correct, d’ailleurs, vous avez entendu à la télé, à la radio des accents français. Ils sont tous blanc, ou presque , et sans accent ; il semble qu’entendre un étranger dérange ces messieurs des médias. Car en tant que schizophrène, je vis chez moi et mon seul contact avec le monde sont les médias. Aucune grande chaine de télé ou de radio ne diffuse ce genre de faits: La France est de toutes les couleurs du monde, mais pas dans les média… Ecouter un accent, c’est comme partager un moment de culture ; une culture différente, une culture patrimoine!
    Mais le politiquement correct a ses règles dans ce domaine et ces messieurs des médias, car je suis sûr que ce sont des messieurs qui dirigent, n’imaginent pas la vie autrement que selon leurs principes…
    Alors j’en suis amené à faire mes propres accents, pour passer le temps. Imiter l’asiatique, l’anglais, l’africain, l’arabe sont quelques distractions, souvenir de comiques des années 80.
    
    Le politiquement correct a ses raisons que la raison ignore et les médias se goinfrent d’un «strictement nécessaire parfait»! Rien d’autre!!
    
    Mais la vie est faite de fantaisies et d’astuces , si les accents ne viennent pas à nous il faudra s’en passer ; tant que les moeurs seront raciste dans les grands groupes à fric, pour entendre les accents de France, il faudra pas compter sur les médias et se rendre là où la vie a le plus de valeur
    Moi qui suis capable d’imiter, je prend part à un bonheur, avec un certains humour certes, que de faire un accent pour ma mère ou une de ses amies ; cela me fait un bien fou, je me sens mieux ; en tant qu’imitateur!
    Mais si l’accent fait l’origine, pourquoi ne pas le mettre en valeur, dans la mesure du compréhensible bien-sûr, pourquoi l’origine ne serait pas mise en avant, pas sur un pies d’estalle mais raconter par ceux même qui en porte peut-être le fardeau .
    
    Tout cela nous dépasse et la façon de penser des dirigeant est un tout autre aspect du problème. Quant à leur accent, il est inexistant.

JEAN

19/12/2016

Le SDF de L’Espace

Le SDF de L’Espace

Je suis schizophrène pour une certaine forme de schizophrénie, peut-être rare car stable. Ma joie , mon bonheur c’est l’écriture, lorsque celle-ci inonde mon imaginaire d’images et de dialogues. J’entends et j’ai des visions. La définition connue du terme schizophrène est de se mettre dans la peau de plusieurs personnages les uns après les autres …çà m’arrive mais à qui cela ne lui arrive-t-il pas?
Des fois, je suis comme un SDF de l’espace ; entre ce que j’entends et ce que je leur fais part. Une sorte de caméléon qui , par l’étude, simulerais n’importe quelle attitude ou caractère dans des personnages autant variés qu’improbables …
Le SDF de l’espace que je suis vous dit mais je vous l’ai déjà dit : «Il y a plus que ce que l’on croit si on sait tendre l’oreille»
Certaines subtilités sont pesantes, hilarantes mélodieuses ou primordiales et plus l’instinct est sollicité plus les subtilité sont inéluctables, précieuses. Croire en l’irréel, malgré soit, par la force des choses, est je pense , une façon de propager et de perpétuer une forme de courant de pensées. Pensées qui sont au coeur d’un système immatériel essentiel à la vie
Y a-t-il des penseurs parmi vous?… Savez vous écouter vos idées, percevoir vos songes et si ce ne sont pas des idées mais des pensées, en somme des voix qui selon certaines croyances seraient le fruit de vos ancêtres défunts .Une certaine croyance , mais pas que …!
Dieu, le paradis, l’enfer, les anges, les morts … Que sommes nous autours de tout cela?! Nous ne le saurons qu’une fois être entré dans l’au-delà ! Mais existe-t-il un au-delà ?! D’où vienne nos pensées sinon ..`
Que va dire vôtre SDF de l’espace sur le sujet?!…
Rien…!! Je vous laisse à vôtre bien être dans la bienveillance et la paix afin que vous puissiez vous faire une idée de ce que je perçois …!…

JEAN

11/12/2016

Les Gens de Demain

Les Gens de Demain

Chaque jour que nous façonnons laisse son empreinte dans le temps. Des plus fabuleuses découvertes aux choix les plus anodins de nôtre vie.
    Et si les questions que l’on se pose aujourd’hui ne pourrons avoir de réponse que demain. Et si les gens que nous sommes aujourd’hui façonnerons les gens de demain.
    De petits détails quasi insignifiant de nos jours pourraient avoir de grave répercussion dans l’avenir.
    Tout en gardant un oeil sur le passé, anticipons les problèmes de demain. La société et ses concitoyens ne peuvent guérir les plaies de demain sans des moyens nécessaire adéquate basé sur des études à but non lucratif et pour le bien de l’humanité.
    Certaines essences simples devraient avoir autant de chance que des projets faramineux. Le petit comme le grand sont censé être à égalité. Ce que nous faisons aujourd’hui sera encore là demain et un simple petit oubli ou une maladresse de nos jours pourrait avoir de grave conséquence sur le futur
    Si le cycle de la vie se répète indéfiniment, seuls les décisions de l’homme, d’aujourd’hui comme de demain , y mettront un avenir stable ou une pandémie radicalement effroyable, chaotique au sein de société toujours en mouvement ; continuellement renouvelée et , il me semble, radicalement différent.
    «Il vaut mieux prévenir que guérir»,préparons nous les maladies de demain? Une société interchangeable est-elle bonne pour les citoyens? Des changements, aux détriments du progrès?! Des intérêts, tels qu’ils soient, utilisés à mauvaise et cian?! Une globalisation dans l’inégalité où le commun divise! Des ensembles et sous ensembles qui pèsent sur la conscient des hommes?
    Comment faire la part des choses pour ne privilégier que l’essentiel et mettre en avant «l’innovation» pour le bien de l’humanité.
    Jamais la science médicale ne rendra éternel et tant mieux? Elle apporte un petit plus dans la vie des gens mais jamais elle ne nous permettra, dans un lointain futur, de partir à la conquête des étoiles même si il est un peu tôt pour en parler d’une future colonisation de l’espace.
    Des têtes pensantes où l’union fait la force seront nécessaire même si la nature s’étouffe et s’affaibli.
    Donnez nous nôtre pain , nôtre poisson ,pour être quelque peu religieux , et rendez nous nôtre eau…!
    Si l’argent pollue , ce n’est pas une fatalité moderne , c’est un manquement …
    Si demain , nos enfants ne pourront plus vivre sur la terre, avant la fin, c’est que de mauvaises décisions auront fait passer l’intérêt de certains au détriment de la nature.
    L’énergie doit être une priorité ; d’où qu’elle vienne, et quoi qu’il puisse arriver aux grands capitaux, elle seul représente une source de discorde sans précédant depuis le début des temps moderne.La recherche et la science doivent trouver une solution, une solution durable dans l’intérêt des hommes.
    Les pensées d’aujourd’hui devront être les prémices des pensées de demain , une suite allant vers des bases d’un futur propre …

JEAN

Bon Dimanche

à venir: Le Dernier Papa.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique