logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

11/01/2018

Le Spectateur

Le Spectateur

    La musique fait partie de ma vie, toute ma vie. Je ne sais pas jouer d’un instrument mais quelque soit le style, je sais apprécier la musique au point , certaines fois, d’en être l’acteur et plus le simple spectateur.
    Je supplante certaine note de musique comme un murmure où je fais le complément de musique auquel les voix sont en «extase» devant telle harmonie.
    Dans des débuts avec les voix où la musique avait déjà une place importante, mes murmures de note devenaient frissons, chaire de poule et une forme d’extase.
    Les années ont passé mais il est rare que ce genre d’émotion se reproduisent.
    Sauf exception seul les nouveautés à texte bien construites me font vibrer. Je n’ai alors pas besoin de supplanter la musique.
    Mais après plusieurs écoutes, là encore la tentation reste forte.
    Les instruments électroniques peuvent me surprendre et être également une autre forme d’extase ; comme un sentiment détecté au coeur de l’oeuvre, mon imaginaire fuse et l’aventure, certaines fois, se fait illusion.
    En tant que spectateur, ma propre volonté crée au sein de ma conscience toute une structure visuel. Il m’arrive certaines fois que ma volonté soit telle , qu’elle est remplacé par une volonté des voix car l’illusion de l’imaginaire devient alors vision, apparition stéréoscopique dans mon esprit ; alors je sais que les voix ou autre sont en harmonie avec mon mimétisme mental et que dés lors, le temps d’un instant, ma conscience ou mon esprit est en transe , et transcende la volonté des voix …
    Je suis spectateur et auditeur mais je ne m’y confine pas. Je joue , en sifflotant, autant que je peux. Un passe temps apprécier des voix, un moment sublime pour tout un bien-être partagé !

JEAN

La Liste

La Liste

    Pour un schizophrène, essayer de se repérer dans l’inconnu que sont les voix n’est pas chose aisé. Les voix sont des mots, des phrases, des émotions, sentiments, sensations, mais avec le temps, et avec une certaine analyse et réflexion, il il est plutôt bénéfique d’attribuer des noms à ces voix ; en fonction de leurs capacités, leurs différence de potentiel, leurs choix, leurs assignations, leurs préférences… leurs provenances, car dominer quelque chose , c’est se rendre maître de cette chose, et dans la vie du schizo, petit à petit, les voix deviennent son allié ; et protègent plus qu’elles ne tourmentent.
    Ainsi voilà ma liste approximative à commencer par celui que j’ai appelé récemment «Léo», l’afficheur d’illusion. De toute évidence il est une ombre, une ombre apprivoisée.
    «Mini miette» une petite voix gentille qui bavarde de manière assez taquine.
    «Bubble» ; le maître en vengeance corporelle des méfait sur le schizo, dans le passé et le futur, il affiche des mimétismes d’art martiaux radicaux de défense et aussi de dissuasion. Il n’est peut-être pas le seul personnage violent dans l’histoire mais je l’ai ainsi baptisé donc peut-être a-t-il des complices…
    «DiDle»était ma colère, il est devenu sagesse et calme avec moi.
    «Demi miette» est l’un de mes personnages ; un rôle de teigne aux débuts assez cru et au caractère bien trempé mais qui s’est adoucis avec le temps. Elle cette voix qui m’est propre, aime la douceur et l’émoi.
    «Mon ami» ; que je surnomme ainsi, reste un personnage très obscure avec un soupçon de lumière surement du à mon caractère ; il est une voix en image et en tentation d’ordre sexuel car je pense qu’il s’agit de Satan ; sous un nouveau jour, amélioré peut-être.
    Et «Petite étoile» … Le bonheur absolu .!!

    Bien des personnages trainent dans mon sillon et je ne peux pas tous les identifier.
    Toutes sortes d’être bon ou mauvais peuvent s’approcher de moi et faire des voix. Je les tutoie mais les respecte tous autant qu’ils sont …
JEAN

La Lumière qui fait peur

La Lumière qui fait peur

    Jamais la lumière ne vous aura fait peur dans vôtre vie … Vous qui vivez dans la paix et la liberté.
    Une lumière ne fait pas peur, sauf si … dans l’obscurité vous vous apprêtez à commettre un crime et que subitement la lumière est allumée mettant un terme à vôtre discrétion.
    La lumière qui fait peur, comme celle d’une étincelle dans vos appareils domestique, peut-être du à la foudre ou une surtension.
    La foudre la nuit, le jour ; la nuit celle-ci est très perceptible surtout lorsqu’il s’en suit une déflagration du à l’intense puissance ; le jour on ne l’a voit pas, on l’entend surtout.
    Mais que diraient les premier hommes face à ce mystère qu’est la foudre et sa lumière.
    Depuis les hommes ont apprit à maîtriser leurs peurs mais en est-il de même pour les animaux?
    Bien qu’assez exceptionnel, le flash d’une bombe atomique peut faire peur, en connaissance de cause. ; Je me demande ce qu’en penseraient les vieux Japonnais ; lorsqu’ils ont peur de la foudre où les traces de la guerre étaient encore présentes. Où dans ce cas assez rare la lumière pourrait faire peur…
    Mais allumer un interrupteur ou voir le soleil se lever n’est pas effrayant. Il en va de même pour l’ombre.
    Alors où est le problème …!? Seuls ceux qui n’ont pas la conscience tranquille sursauteront à la lumière ou l’ombre.
    Les plus émotif aussi peut-être ; les plus jeunes s’en amuseront.
    L’ombre ou l’absence subite d’énergie en réseau, plus de contraintes personnelles et matérielles qu’émotionnelles.
    Oui je pense que même la lumière peut faire peur, dans certains cas précis. Où la mémoire et la conscience, stabilisateur d’émotion , peuvent jouer des tours et fausser le jugement …

    La lumière reste un bien fait pour chaque jour de toute une vie …!

JEAN

ADM. Armes

ADM. Armes

    Il est évident que de tout temps, l’homme se confectionna toutes sortes d’armes, pour se protéger mais également pour chasser et conquérir.
    Dieu merci, le temps des croisades et des conquêtes est révolu, dans les continents dit civilisés.
    La recherche grâce à la science fit prémunir les états riches de l’arme atomique dite de dissuasion. Il peut exister plusieurs sortes d’armes de destruction massive ou ADM de nos jours. Mais que réservera l’avenir en matière de solutions dissuasives…?
    L’avenir n’est qu’une goûte d’eau pour la terre face à l’immensité de l’univers et de l’éternité, et quoi de plus naturel que de mettre en avant d’autres armes par la cinématographie où de nos jours, l’imaginaire des hommes permet de rêver un peu, pour ceux qui en sont frian.
    Si l’imaginaire d’aujourd’hui serait le réel de demain : La bombe photonique ; où celle-ci, complètement sortie de la force mentale d’un télépathe , et façonner par la science sous le couvert de l’armée, ferait office de nouvelle arme de destruction massive…
    Les exemples ne manquent pas alors, moi  je me permet d’imaginer à mon tour certaines d’entre elles : Il s’agit d’un satellite qui envoie un rayon sur la surface d’une planète ; un rayon combiné . Un minimum de cinq source lazer ciblant une zone et , dans un premier temps, et quelque soit la matière ciblée, fusionne celle-ci qui crée un périmètre en fonction de la puissance utilisée.
    La fusion centrale entraine, du sodium inclus dans le sol, une cristalisation puis une pétrification rapide de la matière. Le satellite envoie alors d’autres rayons de ciblage dans le coeur en fusion et un grand «bang», un premier bang désintègre le périmètre ciblé aussi bien à la surface qu’en profondeur.
    Cette énergie est aspirée par le coeur en fusion qui explose, propulsant la lumière au delà de sa vitesse habituel. Un flash éblouit une très vaste surface ; s’en suit d’une onde de choc dévastatrice qui balaye tout sur son passage…
    Mais la dite cible peut très bien être le noyau d’une planète, engendrant sa destruction irrémédiable et déstabilisant le système solaire engendrant des mouvements des astres en orbite autours de la dite étoile ; pouvant créer une supernova si l’équilibre est rompu.
    Pour le futur, il y aurait également un forme de frappe basé sur les masses opposable et un appui solaire où une vaste surface serait le coeur d’un positionnement stratégique et, selon les besoin, pourrait soit téléporter tout vie animal sur un astre donné, soit désintégré un large volume de matière dans une élipse …


    Mais je m’éloigne un peut du sujet, ce que je veut vous dire, c’est l’imaginaire qui façonne nôtre avenir et Dieu seul sait ce que l’homme sera capable d’inventer, l’homme ou l’extraterrestre. Seul les moyens bénéficieront aux besoins.
    Mais la dissuasion ne fera pas toujours l’unanimité par les détenteurs…

    Je n’ai plus ni idée ni mémoire mais lorsque j’ai inclus le titre de ce texte , les suggestions des voix ne manquaient pas.
    Peut-être ai je trop attendu, ce qui fit, avec le temps, d’un texte tel que celui-ci, un texte pauvre… Je n’en suis pas fier…

    Tout çà pour dire en résumé qu’un équilibre d’une stabilité inébranlable est nécessaire à un peuple, à tous les peuples.
    Il y aura toujours des insurgés mais les conflits, à l’avenir, ne nécessiteront plus de grandes frappes et feront usage de diplomatie.
 
JEAN

29/12/2017

Comme Pac Man…

Comme Pac Man…

    Connaissez vous le jeu Pac man? L’un des premiers jeu vidéo où il consiste à parcourir tout le niveau sans se faire manger par les petits fantômes et, au quatre coins du plateau, des capsules qui permettent d’effrayer et de manger ces fantômes. Mais les capsules ne durent qu’un temps et il faut se méfier des fantômes, ils sont nombreux.

    Et bien la schizophrénie, c’est comme le jeu de plateau de Pac man : Les capsules, c’est le traitement du schizophrène et les fantômes sont les voix, les hallucinations ;
    Prendre son traitement, c’est manger les petits fantômes sur son chemin et passer les niveaux de la vie. Avoir une seconde chance.
    Le schizophrène ne craint plus rien lorsqu’il a prit correctement son traitement et qu’il accepte son état de maladie chronique, de trouble psychique.
    Il reste un petit Pac man sur le plateau de la vie qu’il n’est pas nécessaire de brusquer ou de provoquer car même s’il croque des petits fantômes, il n’en reste pas moins fragile et émotif, et devenir à son tour un petit fantôme croqueur de petit Pac man.
    Mais en règle générale , la prise de conscience du malade reste la plus forte et le schizophrène demeure une personne inoffensive .
    Et tous pourront dire, en connaissance de cause, que le niveau du plateau «devient enfantin» avec le temps et plus le petit Pac man avale de fantômes plus il engendre de points et passe des niveaux. Plus il reprend confiance en lui plus son entourage est rassuré.
 
JEAN

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique