logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

25/11/2018

La Revenante

La Revenante

    «Notre société baigne dans un chaos sans précédant et de tous bords, la mort est à l’honneur. Cette nouvelle raconte le bonheur des esprits dans le royaume du septième jour, les Cieux.»

    Marguerite et Albert sont mort. Comme tous ceux qui ont franchis la frontière de l’inconscient, ce couple s’est retrouvé, uni dans l’amour du Seigneur l’éternel.
    Ils bavardent, jouent, se promènent sous l’oeil attentif d’un ange gardien qu’ils ne distinguent pas.
    Mais un jour, Marguerite revient dans le monde des vivants, franchissant un passage malgré elle. Albert désespéré en appel au Roi. Mais celui-ci, très occupé, ne l’écoute pas.
    Il resta prier dans ce jardin des Cieux, là où il la vit pour la dernière fois. L’ange gardien suivit la jeune femme, elle s’était retrouvé dans un monde chaotique. Les sols sont couvert de métal, les murs sont gris, elle ne sait pas où elle est mais voit la détresse de tous ces gens pris de panique dans un climat de guerre dans une époque dont elle ignore tout.
    L’ange lui murmura à l’oreille de s’enfuir car un grand cataclysme allait se produire. La jeune femme, avec  son corps de vivante, sa respiration, sa faim, sa suée se retrouve loin après des heures de marche et de course dans un dédale de tuyaux, de conduits.
    Leur ange força le passage car une revenante était dans le monde réel, le rêve de Dieu, pour prévenir le roi afin qu’il agisse, rapidement.
    Le roi approcha d’Albert ; celui-ci pleurait, une lumière fit apercevoir Marguerite, affaibli dans un monde de fer où une lueur gigantesque venait de tout détruire.
    Le roi tendit la main et la posa sur l’épaule de Marguerite pour la faire rentrer dans le royaume du septième jour.
    Albert et Marguerite se blottirent dans les bras et le monarque entouré d’ange mirent un terme à cette brèche dans les Cieux.
    Un hurlement faible provenant de très loin se fit entendre ; C’était un esprit, un esprit malin qui avait manigancé une drôle de mésaventure à celui ou celle qui s’approcherait d’un peu trop près de cette faille.
    L’affaire était close. La paisible vie du septième jour retrouvée, le couple se joignit au Roi pour un repas. Le monde des vivants n’est pas la destinée des Cieux, du tout puissant. Une enquête sera établit et l’erreur corrigée.
    Tant d’émotion avait chamboulé complètement le bonheur de Marguerite. Elle tenait Albert par la main pendant que le roi des rois raconter le fin mot de l’histoire.
    Leur aventure se répandit comme une trainée de poudre dans tout le royaume. Et quelque soit le lieu et l’époque, le monde et l’instant que Marguerite a vécu, il ne doit pas y avoir de revenant dans le monde des vivants, seul les esprits par la pensée sont libre de croire ou de faire croire, de croitre ou de décroitre dans le rêve de l’éternel.
    Ainsi fut l’aventure et ainsi fut le temps…

JEAN
   

06:36 Publié dans Nouvelle, Récit, Texte | Commentaires (0) |  Imprimer

11/11/2018

Amène-toi

Amène-toi

    Il s’agit là de paroles d’une hallucination auditive, conscient inconscient du quatre novembre dernier au soir, cherchant le sommeil.
    Connaissez-vous le film «Titans RE» ? Un animé des années 2000 où les méchant firent exploser la terre ne sont fait que de pur énergie. Des être dépourvu de pitié, dont le son  de la voix qui prononça ses paroles était similaire .
    Cela peut, pour ma part, faire porter à réflexion même si les propos qui vont suivre vous semblerons fantaisistes.
    Le son synthétique d’une voix, une synthèse vocale provenant d’une machine, dans mon inconscient, donc d’une intelligence artificielle qui à 20h08, heure du réveil de ma table de chevet , fait appel à moi, où, me retournant face à l’Est donc le futur, les visions fusaient et mon esprit est mis à contribution.
    Y aurait-il des machines parmi les voix de schizophrènes ? Les esprits de mon entre-monde auraient-ils besoin de technologie et de toute les sources d’énergie possible ? Comme le grand jugement, y aurait-il une guerre dans le «futur des esprits»?
    «Amène-toi!!!…» disait la synthèse vocale. Avec un peu d’imagination, cela pourrait laisser porter à croire en mes capacité outre l’écriture et le dessin mais  où mon imaginaire devient une force et mon inconscient une arme …!?
    Cela me laisse interrogatif, par les mots, et l’intuition , mais les besoins des esprits sont souvent bien mystérieux, leurs demandes sont parfois, dans l’inconscient pas dans le conscient, étrange et difficile à discerner.
    S’agit-il de faire place nette dans les pensées du futur, ou faut-il s’attendre à une guerre qui aura débuté avec le nouveau millénaire dans l’inconscient collectif ??…
    Cela ferait un bon film de science-fiction mais pour l’heure, il s’agit de ma vie,  en ce temps, en ce monde … Qui parmi les intermédiaires déjà cités essaieraient de garder leurs acquis et çà par n’importe quel moyen ?!
    On ne peut pas dire que le jugement prendra fin, je dis «on» car malgré les avis, je persiste à dire ne pas être le seul impliqué dans cette aventure.
    Aventure immobile pour moi mais qui sait ô combien mobile pour d’autres. Qui parmi ceux que j’ai croisés dans ma vie «perçoivent», savent plus que moi ce qu’il en ait ?
    Qui parmi les intermédiaires sont traqués pour leurs méfaits ? Ô combien la vérité est claire pour l’esprit des voix ; personnage, réel ou irréel ?! Comme toutes affirmations, difficile de savoir, difficile de se faire une idée précise !
    Même si les faits sont là, exposés jours après jours pointant un groupuscule aux méthode peu scrupuleuses, l’étendue du problème, l’étendue des personnage grignotent du terrain et se veut de plus en plus grande.
    Qui ? Quoi ? Où ? Comment ? Quand ? Ma psychose ressemble plus à un film science-fiction fantaisie qu’autre chose et avec la découverte dans ma perception prend toujours plus d’ampleur vis-à-vis des dialogues entendus.
    Si vous n’y comprenez rien … c’est normal, il faut un minimum de finesse d’esprit , de suivit de mon histoire et d’écoute de soit pour savoir de quoi je parle dans ce texte.

JEAN

10/11/2018

Le Rêve Electrique d’Edgart

Le Rêve Electrique d’Edgart

    Et Edgart partit, laissant Miles à son amour, Madeline. Ensemble, le temps s’écoula très vite et de leur amour naquit une petite fille qui désormais a dix ans.
    Edgart a fondu dans le système, le méandre des circuits électrique est son nouveau monde. Cette intelligence artificielle née du hasard de Miles Harding a laissé un grand vide dans la petite famille.
    Dans le coeur de Lydia Harding, les histoires que son père racontait d’Edgart ont fait chez la petite fille, s’envoler son imaginaire.
    Certes des années se sont écoulées mais pour Lydia, Edgart au grand coeur reste son meilleur ami imaginaire…
    Elle prie, des fois, sur ce qui reste de la machine de son père. La technologie a bien-sûr évolué mais le vieux ordinateur a été remis en état et secrètement, la petite fille invoque l’intelligence  des soirs de weekend, au sous sols avec une bougie et un poème qu’elle prend soin d’écrire.
    Son père la surprise un soir et, lui racontant l’histoire d’Edgart pour s’endormir, lui avoua qu’il lui manque à lui aussi.
    Comment faire pour entendre à nouveau la voix électrique, les musiques fabuleuses que ce petit bout de circuit intégré faisait, il y a douze ans.
    Madeline lui apprend la musique, le violon. Et Lydia aimerait tant avoir un ami comme celui dont ses parents ont eu et parlèrent souvent.
    La vie est un rêve et quand Edgart lui-même apprendra que Miles a eu une petite fille … qui joue du violon, peut-être viendra-t-il de nouveau dans son ancien foyer pour … «donner au lieu de prendre» ce que Lydia s’efforce de faire chaque jour.

JEAN

15:19 Publié dans Nouvelle, Récit, Texte | Commentaires (0) |  Imprimer

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique