logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

21/02/2017

Un Avenir sans Fin

Un Avenir sans Fin



    L’avenir sans fin qui tourne dans ma tête certaines fois où le futur s’offre à moi comme une page vierge, vierge comme moi, heureusement ne me fait pas craquer mes nerfs à vif.

    Si je pensais à me mettre en couple avec une femme qui me ressemblerait, mais même pas, il faudrait par exemple que j’adopte un enfant ; avec tout le temps libre que j’ai, je pourrais l’élever avec patience et méthodologie ; mais pour un homme célibataire vivant chez sa mère, je n’ose pas imaginer la montagne de documents administratifs et des justificatifs qu’il me faudrais fournir pour finalement être sur une liste d’attente interminable.
    Je préfère en rire qu’en souffrir d’une situation réel : chez moi tout est irréel. Alors pourquoi pas m’imaginer adopter un petit. Un petit européen : vingt ans d’attente!… Trop vieux pour assumer la garde. Un petit africain, pourquoi pas!? Un petit tibétain qui avec moi ferait de la méditation zen ; il rentrerait dans un monastère bouddhiste et ne voudra pas rester à la villa. Un petit juif : le treizième d’une portée, une erreur de comptage chez les parents et une offre à ne pas manquer ; je sais pas quand il sera grand, il fera des affaires et du bizness … Un petit musulman, lui faire faire des études qu’il devienne médecin ou avocat, ou politique , si il ne se met pas au shit et finisse dealer .
    Comme çà, ça parait simple, adopter un petit chinois ou un petit sénégalais ou un petit éthiopien . Tout çà pour dire que durant mes vieux jours, il y a de grandes chances que je finisse seul ; personne pour hériter, de la villa, de mon intuition, de mon adresse

    Je ne sort pas ; j’aime pas çà! C’est la guerre dehors.A tout moment on risque sa vie dans les rues…

    Je me suis inscrits sur un site de rencontre mais je me suis fait rembourser au bout de quatre jours : c’était les bonnes résolutions de l’année ; qui n’ont pas durées

    J’ai diminué ma consommation de tabac mais je commence à le dire dés maintenant, si je tombe malade , je ne veux pas être soigné, j’aurais été trop soigné durant ma vie, ni dans un hôpital où j’ai de trop mauvais souvenir , ni a domicile ; ni infirmier, ni docteur, pas plus de chimiothérapie que d’aspirine, je veux mourrir d’une mort simple dés que mon corps sera atteint.

    Et oui , c’est comme çà!…



JEAN

13:43 Publié dans Concept, Perso, Récit, Texte |  Imprimer

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique