logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

10/01/2019

Ephémère

Ephémère

    Ephémère une idée, un texte. Le temps d’un clin d’oeil … et toujours dans le vide, sans aucun interlocuteur direct.
    Sans savoir où la pensée prononcée de l’idée va, sans savoir qui la perçoit et ce qu’il en fait … jusqu’à l’anéantissement de cette pensée, de cette idée, d’un texte, à savoir son sujet exposé effacé de la mémoire… une remise à zéro permanente !
    C’est sans savoir à qui je «pense» que les pensées d’un sentiment ou d’un concept s’effacent comme consommées, consumés par le temps.  
    Le passé que je fige est bien entendu consultable par les esprit mais certaines pensées sont telles que la psyché apparente qu’il en résulte se tait et s’en fait comme quelque chose de prisé et d’exploité jusqu’à sa source où il n’en reste rien, au bout de peu de temps.
    Ephémère les sentiments de joie par l’écrit même si l’orale reste captif, et captivant, les jours et le temps qui passe amenuisent ce phénomène de bien-être.
    Ephémère un texte même si c’est sans savoir qu’autours de ma conscience les esprits s’agitent et se bousculent pour en connaitre le contenu.
    Peut-être trop, peut-être comme un corps qu’on laisse à sa mort, un texte, une idée ne nous appartient pas, et doit être rendu.
    Rendu à Dieu ou aux esprits, ceux-là même qui en firent émerger le concept, le symbole. C’est toujours ou plutôt jamais savoir qui est aux aguets ; qui perçoit …un vivant, quelqu’un , ou un esprit fort comme un ange ; ou une machine qui enregistre.
    La psyché que je perçois est riche mais reste éphémère ; Et c’est dans ces courts laps de temps qu’il me faut apprendre, discerner mais surtout mémoriser un tel phénomène et cette faculté à le mimétiser par la suite par ma propre volonté, mon esprit !
    Les instants de bien-être qui accompagnent l’improvisation orale ou les écrits ne durent pas, ils s’évanouissent.
    La mémoire dépendante des sentiments des esprit que je perçois afin de figer un bonheur qui reste malgré tout éphémère.
    Où l’imaginaire a sa propre mémoire et où le verbe garde sa splendeur dans le temps, la psyché qui anime tout çà et qui crée des connexion entre les neurones est tout autre, dépend peut-être du bon vouloir des esprits; puisse la molécule neuroleptique que je prends ne pas être facteur d’amnésie ou alors je me retrouverais dans une impasse sociale et artistique !!….
    Ephémère sont les oeuvres, elles plaisent un jour, une fois puis on les oublie. Il faudrait une multitude d’esprit voir de nombreuses consciences, des personnes, pour apprécier et garder ce bien-être d’une oeuvre.
    Une contemplation graduée et échelonnée sur le temps pour faire vivre, à long terme, l’art et la mémoire.
    Je ne suis qu’un p’tit schizo : je répète ce qui se dit , et j’apprends ce qui se sait … je me sens comme un petit verre sur un gros hameçon, piégé entre mon futur et mon passé …dans un présent qui dépend de nombreux facteurs comme la psyché et les esprits.
    La seconde page de ce texte au moment où j’écris me fais presque oublier mon sujet de base et les débuts de la première page. Il me suffit de me relire pour orienter mes mots mais comme happer , je me suis éloigné du sujet….
    Les écrits restent et l’improvisation orale se fige, est mémorisée pour ma part, mais la vague déferlante des esprits est patiente pour éteindre une lumière déjà difficile à allumer, à rendre brillante.
    Un cycle court, éphémère d’un ou plusieurs sentiments qui rythment le temps, l’espace et la vie !

JEAN

09/01/2019

La Note du Paradis

La Note du Paradis

    Imaginez le jugement dernier, qui vous évaluera ?! Ou imaginez une musique qui vous correspond et tout en particulier, une note ; une note clef, comme un mot dans un récit, comme une prouesse dans votre vie de vivant …?!
    Comment imaginez vous la mort !?.. une traversée de l’esprit ? Un repos éternel, une seconde vie ?… Quand pense les gens de tout les jours, comment voient-ils la mort … une souffrance ou peut-être une délivrance ?
Estimez vous votre vie …? Quelle valeur de bienveillance porte-t-elle ?
    Ô combien vous avez vécu, et comment ? Quelle sera votre note au paradis … comment verrez vous le ciel du paradis, quelle couleur, quelle musique fredonnerez-vous lorsque vous y serrez ?
    Quelle note estimez vous avoir, de votre vie ou de vos pensées, de votre esprit, et que dirons les anges de vous ? Que dira Dieu ? Verrez vous la lumière ou irez vous dedans instantanément ?
    Rien ne peut vous empêcher de vivre un imaginaire précoce, un imaginaire dernier ! Votre imaginaire, votre pensée. L’opinion que se fait l’homme du divin ou ce qu’il ressent de plus intense quant à son bien-être ?! Vivons notre vie de vivant avant qu’il soit trop tard, et pensons une suite aux délices de celle-ci pendant qu’il est encore temps !
    On a bien tôt de penser comme moi de quoi est fait l’esprit, le temps, l’univers comme nous le concevons dans notre conscience, dans notre esprit ! La note du paradis qu’il nous sera attribuée ne regarde pas notre passé mais profite de notre être pour les prévisions futures. Ce que nous sommes !…
    Ô combien notre diversité et nos liens les intéressent. Ils sont l’éternité et avec çà une grande mission les attends en nous recueillant parmi eux !
    C’est le cycle de la vie et de la mort, la force infini de l’esprit !

JEAN

Gaïa, l’enfant céleste

Gaïa, l’enfant céleste

    Si notre planète, Gaïa, devrait être humain, je pense qu’il ou elle serait princier. Plutôt une femme aux vues de tout ce qu’elle endure et apporte à l’humanité.
    Terre nourricière, porteuse de vie, création de toute vie connue, tu es l’enfant céleste, une princesse qui selon la science humaine, est au milieu de sa vie.
    La lune et le soleil sont ton monde, ainsi que toutes les étoiles. Tu portes et supportes, et apportes tellement, il faudrait organiser une fête et élire une ambassadrice.
    Remercier notre terre nourricière, déjà en la respectant, mais surtout en lui rendant hommage au travers de son histoire, de son évolution ; de sa naissance à nos jours.
    Une élection d’une femme, une femme mûre ayant eu un enfant, d’une part qui connaitrait la vie de Gaïa mais aussi de par sa situation représenterait, non par sa beauté, mais la nourricière.
    Pleine d’amour envers l’humanité, elle devrait être aussi faible que forte, droite que rigoureuse ; grande ou petite, grosse ou maigre, quelque soit son origine, d’une compassion sans précédent, et pragmatique.
    Amoureuse de la nature dont l’histoire de sa vie le prouve, pour être élue, elle devra être …. «céleste» , elle devra pouvoir se mettre à la place d’une princesse d’une telle responsabilité, et de par ses choix et ses décisions prouver, pas toute une vie mais peut-être une décennie représenter les voeux de Gaïa.
    Miss Gaïa ne sera pas une miss monde pleine de paillette avec une couronne mais une femme sûr d’elle au caractère que l’on pourrait dire de divin.
    Des décisions importantes lui seraient soumises avant finalité auxquelles elle devra faire preuve de fermetés et de subtilités.
    Son rôle dans les continents, ses responsabilités ne seront pas médiatiser mais son opinion une fois élue sera primordiale quant aux grandes décisions écologiques et environnementales vis-à-vis des projets de l’homme.
    Comme un symbole, en total connaissance de cause, elle sera une princesse, une représentante du symbole divin. Où de nos jours, ces questions ne se posent même pas en certains cas, il est de notre devoir de prévoir, d’anticiper les malveillances de l’homme qui jusque là vénérait le dieu monnaie et profits, gloires et corruptions.
    La représentante ne pensera plus qu’avec son coeur, elle aura pour but le temps de sa nomination, de jouer le rôle, de se mettre à la place de la terre, Gaïa la nommait les anciens, notre planète qui nous aura tous vus naître et mourir.
    Un poids dans la balance financière pour rééquilibrer une terre en souffrance, une terre qui risque de changer faute à l’homme qui en un siècle a su profiter et exploiter son monde sans penser à l’avenir, l’avenir de ses enfants.
    Le divin vous parait inconcevable ?… Il suffit juste d’éteindre l’incendie, et pas avec de l’essence !!…
    Miss Gaïa comme une enfant céleste !!…

JEAN

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique