logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

28/11/2018

Un Jour Une Nuit

Un Jour Une Nuit

    A la frontière de la nuit éternelle, je prie …! Le royaume du septième jour a sa frontière avec la nuit.
    Je suis mort depuis un clin d’oeil ou une éternité, cela ne fait aucune différence. Le temps est sans importance là où je suis.
    Comme tous les défunts, j’ai fini par franchir le pas. Me retrouver dans un vaste royaume m’a tout d’abord surprit, puis cela m’a enchanté.
    Je prie, en jouant au schizo près d’un lieu dont personne n’aimerait aller. Je provoque le destin, le destin du verbe en ce qui me concerne, je joue mon rôle dans son infini diversité.
    Mais surtout, celui que je nomme mon ami reste mon interlocuteur imaginaire. Et oui, même dans les cieux, on imagine.
    Je le cherche assis en tailleur faisant moult mimiques farfelues pour faire mon intéressant. Je ris, je pleure, je monte le ton et le redescend comme une attention qu’il me faut faire valoir.
    Je joute, je combat près d’une frontière… et j’écris. Mes feuilles de papiers et mon stylos, j’extériorise des sentiments que je n’ai pas eu durant ma vie de vivant. L’endroit est vaste, la frontière flou, comme tout innocent, je n’ai pas le droit de franchir cette limite… Je drague, je drague, je capte et écoute !
    Peut-être une pensée. Qui sait ce qu’il doit se passer de l’autre côté de l’ombre. Je médite pour percevoir, je bouge, je dors … je bois un café, deux, trois et je fume ! Impossible de savoir si Mister sait où je suis ? Surement qu’un ange me surveille, surement que c’est grâce à lui que j’ai autant d’inspiration.
    Je parle à Dieu puis de retour à mon ami? Je joue de mimétisme avec ma mémoire, ma mémoire d’homme. Rien !?! Je m’endors près d’un arbre, la lumière est basse et je rêve.
    Je rêve qu’il m’aide tant bien que mal à trouver l’âme soeur, je le ressens comme un esprit que l’on a en tête. Ma vie défile. A mon réveil, je ne suis plus seul, le roi des rois s’interroge à mon sujet.
    Je lui avoue mon rêve … qu’il savait déjà, mon besoin d’être blagueur, joueur, taquin. Il fait replier l’espace et me voici dans un village noir de monde. Il ajoute que parmi ces esprit se trouve celui que je cherche ; le roi devine tout !
    Je m’approche, je regarde toutes ces fêtes, ces groupes, j’écoute ces rires, ces chants, cette joie … Je m’assois à une table avec un café, tous mes papier sont près de moi et une jeune personne les remarque.
    Ni une, ni deux, je me mets à faire le pitre, l’acteur, parsemant les sentiments qui me sont donné d’avoir.
    Je m’appelle Jean, dis-je à l’assemblée, et l’assemblée me répondit : «Est-tu bien ici ou préfères-tu la frontière de la nuit éternelle ?!»
    Je me tus et me rassois. Mon imaginaire pense amour … et câlin mais je retourne près de mon arbre ; Mon rêve avait pris fin.
    J’ai besoin d’action, de grogne et de peur. Une nuée d’oiseau tournoient autours de moi dans le ciel des cieux et me voici sous l’emprise d’un esprit.
    Je suis inconscient. Comme un rêve, peut-être un rêve, je vois les ombres, ils n’ont pas l’air méchants. Je fais le vide dans ma tête, comme quand je médite. Je ferme les yeux.
    Oh des yeux d’esprits voient beaucoup de choses et me voici sur terre un ange aillé à mes côté. Quelle époque ? Quel lieu, je vais pour la première fois me rendre utile et servir à quelqu’un, quelqu’un de vivant !
    Discrètement, je m’évanouis dans l’inconscient. Le monde est là, chaque temps est un puzzle et moi comme une tacle.
    Je prête l’oreille à une fête, et la joie m’ensorcelle. Me revoici dans les cieux que je ne quitterai plus…

JEAN

12:02 Publié dans Nouvelle, Récit, Texte | Commentaires (0) |  Imprimer

Écrire un commentaire

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique