logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

03/07/2018

Les Témoins

Les Témoins

    Et le pire se produisit, la bombe fissura la croûte terrestre. La planète dans son ensemble fit de fortes, de très fortes secousses sismiques au point que le cauchemars de l’humanité devint un enfer.
    Les gens commencèrent à mourir. L’astre succomba à ce choc et, de hurlements en hurlements, de frayeurs la terre explosa, à l’aube de la conquête galactique, en un temps où le monde était sur le point d’atteindre sa première étape de l’espace.
    La cupidité de l’homme avait eu raison de la création de Dieu.
    Pour atteindre le plus profond des esprits des hommes, dans leur conscience, Dieu leur donna une seconde chance. Il fit appel au gardien du temps, des observateurs.
    Une fois la planète éparpillée en gravas dans l’espace, les gardiens mirent en route leur «mécanique», avec l’accord de Dieu, ils inversèrent la direction du temps pour nôtre système solaire.
    La planète terre reprit forme, les morts ressuscitèrent et tout redevint comme avant au coeur d’une avidité et d’une cupidité du diable.
    Mais tout ne revint en arrière car la conscience des hommes mémorisa le cataclysme. Ceux-ci jurèrent avoir péris avec leur monde, car ils le vécurent.
    Dans le monde la rapacité reprit son élan avec des mémoires défaillantes tandis que beaucoup clamèrent à l’hallucination collective, la vision d’un présage des Cieux où avant même d’exister l’homme se donnerait la mort. Des révoltes éclatèrent tandis que les prières fusaient de toute part.
    La conscience de l’humanité suivait encore son temps, elle n’avait pas fait marche arrière.
    Pour le malheur des dirigeants, les témoignages se propagèrent au travers du globe. Les regroupements et l’effroi devant telle vision d’horreur, où toute l’humanité avait péri dans un déluge de feux.
    Certains même, dans leur témoignage, se souvinrent du rebours du temps avant le début de la catastrophe où un lieu fut pointé du doigt, un pays, une folie.
    Dans l’inconscient collectif, l’image de la mort était gravé. Leur sensations, le ciel qui se déchira, le terre qui se souleva, tous l’avait vécu et tous le dénonçaient.
    Les gardien repartirent. Aucune preuve matériel si ce n’est une foi grandissante qui à l’aube du fléau fit réagir les dirigeants.
    Mais les gardien avait laissé leur matériel en orbite autours du soleil, qui, par la suite, serait découvert ; comme preuve d’une aide divine ou extraterrestre.
    Aucun conflit ne se préparait pourtant tous les arsenaux nucléaires furent mis hors service.
    Les souvenirs d’un vécu cauchemardesque entrainant de nombreux changements dans exécutif. Une refonte du corps dirigeant fut scander dans chaque parcelle du globe et les fautifs, les fous au coeur de Diables, sur le point de créer un fléau dont ils ne maitriseraient pas les atouts, stoppé grâce à une mémoire collective intacte ; et écarter de telles fonctions de décisions.
    Les témoins ne manquaient pas et le pire évité. Tout en sachant que les faits se sont produit, le désarmement futur, à un tel niveau, fut la priorité des peuples et de leurs responsables.
    Le lieu du déclenchement, de la détonation, du flash principal fut scellé et enfouit sur la demande d’une humanité à la fois en colère et désemparée…

JEAN

11:40 Publié dans Nouvelle, Récit, Texte | Commentaires (0) |  Imprimer

Écrire un commentaire

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique