logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

03/05/2018

Dykahnka

Dykahnka

chapitre 2


Dykahnka est devenu ,pour sa tribut , le meilleur sorcier . Un sorcier bienveillant aux très nombreuses facettes . Il exauçait les souhaits , il guérissait , il parlais aux animaux comme aux plantes . Aucun secret ne lui échappait . Il parcourut dans son grand âge des vallées , des plaines et des montagnes . Il se fit connaitre de tous . Sa science et son savoir étaient respectés . Il alla très loin chercher la magie . Sa sagesse faisait de lui un homme dit parfait . Il vécu très très longtemps , trop peut-être .
Au fil du temps , d’autres sorciers répandirent des rumeurs sur lui .Rumeurs fondées car émanant de Dykahnka lui même : il se prétendit immortel . Ayant l’habitude de parler aux animaux , il se lia d’amitié avec une couleuvre ; un gentil serpent qui muait pour lui , donnant vieilles peaux sur vieilles peaux afin de lui permettre de préparer ses potions .
A cause de son âge où les tributs le prenaient pour un démon malgré tout , il fut sauvagement attaquer , tuer puis dépecer . Son corps fut éparpillé sur tout le continent . Seul son coeur fut asséché et conservé dans une jarre .
Les tributs lointaines réunirent ses bien éparpillés sur tout le continent et sellèrent l’entrée . L’esprit de Dykahnka fut tourmenté pendant des siècle et des siècles et une légende sur son trésor vit le jour . Nombres d’aventuriers tentèrent de trouver la grotte mais en vain . L’esprit du mauvais oeil hantait ceux et celles qui convoitaient son trésor . Or il est inscrit sur les parois de cette grotte : « Quiconque délivrera Dykahnka dans les règles possèdera le trésor le plus précieux du monde .
C’est l’esprit libre que le sorcier doit reposé dans l’au-delà . Et vivre une deuxième vie en se réincarnant , Dykahnka en a fait le souhait . Seul l’homme bienveillant pourra mettre un terme à son tourment …

Et les paroles du mauvais oeil furent cité et gravé pour l’éternité ... !

Tu pleureras chaque pluie que tu feras
Tu rideras la terre sous le soleil des plaines
Tu crieras tonnerre et le tonnerre s’abattra
Tu chercheras le rythme et le silence te tiendra
Tu appelleras les nuages et le vent au nom du serpent
Tu brûleras ton nom sur chaque pierre et chaque roche du pays
Tu regarderas ton image dans l’eau comme celle des feuilles d’un arbre

JEAN

11:06 Publié dans Nouvelle, Récit, Texte | Commentaires (0) |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique