logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

23/11/2017

La Cachette des Miséreux

La Cachette des Miséreux

    Au milieu d’un Paris moderne, avec ses calèche ,ses promeneurs, ses quartier insolites. Où l’effort industriel bat son plein, les gens sont heureux.
    Il y a les nouveaux riches ceux qui firent fortune dans la capitale mais il y a aussi de la misère, et dans une rue bondée de gens, dans le siècle des lumière où tout le monde a sa chance, on perçoit le sifflet d’un gendarme.
    Sur le trottoir d’une grande artère de la ville, deux enfants courent. Ils sont vécu de haillons, couvert de suie.
    Ils n’ont rien volé, il sont si jeune… Leur seul crime est de ne pas rester à l’orphelinat dont ils dépendent.
    Ils courent le long des vitrines, le gendarme les course.
    Tout à coup un gentilhomme s’interpose à l’élan du fonctionnaire :

    - Vous pourriez faire attention, je ne sais ce qu’ont fait ces garnements que vous suivez mais celui qui trouble l’ordre public, c’est vous !
    - je suis en mission, dit le gendarme face à ce mastodonte. Vous voulez que je vous arrête pour entrave à la justice… Place, poussez vous! Arrêtez vous chenapans ; je vous aurais.

    Pendant que le gendarme se démène avec les passants, un commerçant invite les deux jeune garçons à se cacher sous son étalage couvert d’un rideau.

    - Il ne vous a pas vu ! Entrez la dessous et ne faite pas de bruit !

    La course du gendarme arrive à leur hauteur et au croisement commence à interroger les passant. Le commerçant l’encourage et lui dit dans son élan :

    - Arrêtez les ces brigands !! Deux jeunes voyous qui ont tourné dans la ruelle ! Il faut les pendre haut et cours!…
    L’agent de l’autorité disparait dans une foule dense et s’agite encore du sifflet…
     - Vous pouvez sortir ! le monstre est parti, vous n’avez plus rien à craindre. dit-il aux garçonnets leur tendant une pomme chacun
    - vous devez avoir faim, mangez ceci et racontez moi pourquoi vous poursuivait-il ?….
    - L’orphelinat dit le premier…
    - Oui ils nous obligent à travailler ou alors ils nous envoient dans des familles comme esclave…

    - Merci monsieur
    - merci
    - vous êtes frère…
    - non?! Mais nous ne savons pas où aller …
    - Je connais un endroit où vous pourriez vivre mais c’est un secret ! Vous ne devez le dire à personne d’autre!…

    Les enfants mangent leur pomme généreusement offerte et demandent.
    - Vous voulez nous adopter?!
    - Tenez, allez à cette adresse…

    - Les roses sauvages ?!…
    - Vous y verrez une dame, avec un panier, disent lui que vous venez de ma part, de la part de François.
    - Merci monsieur ! au revoir !

    Dans un autre arrondissement où le trajet fut une épreuve assez rude pour deux enfants, adresse en poche, ils décident de se reposer devant le lieu dit, mais personne.
    Les jeunes garçons s’endorment tels des mendiants dans une ruelle ne donnant sur nul part, une impasse.
    L’un deux explore les environs et découvre une étroite porte fermé par une étrange serrure .
    Au matin, tremblant de froid une dame les aperçoit et leur dit :

    - Il ne faut pas rester là…
    Mais à peine réveillé, les deux orphelins reconnaissent le panier et papier de l’adresse en main lui dit

    - Nous venons de la part de François, le gentil monsieur, il a dit que vous pourriez nous aider ; nous sommes orphelins mais nous nous ne voulons plus y retourner ….
    La dame sorti de son panier une clef bizarre et ouvrit la porte au fond de l’impasse
 
    - Suivez moi …
    Les jeune garçons suivirent la dame au panier et dans un torrent de lumière entrèrent dans une véritable ile paradisiaque

    Des enfant , des mamans, des papas, un puits, un verger des fruits. , tous avaient des tâches précises et les deux nouveaux furent vite dépoussiérés ,lavés, habillés et mis au secret…

    - Vous ne devez jamais révéler ce lieu au autorités. Vous êtes ici chez vous .

    Dans un immense patté de maison, un vieil hôtel voué à la destruction se cache une communauté secrète qui aide, éduque et fait du profit afin de lancer dans la vie active de pauvres bougres affamés ou malade

    - Ils semblent en bonne santé dit un ancien en examinant les nouveaux
    - vous allez apprendre nous avons une école . Vous allez apprendre a vous distinguer. Les enfants ne sortent jamais sans un adulte ; pour duper les fonctionnaire nous échangeons nos produits contre le stricte nécessaire afin de subvenir à nos besoins. Mais plus un mots allez en classe !

    De l’extérieur et dans ce quartier personne ne se douterait et c’est bien là l’enjeu ; il leur faut garder le secret pour échapper au contrôle. Il existe bien des dangers dehors, bien des pièges pour de pauvres enfants.
    Rare sont les mendiant qui entrent . Personne ne vole et personne ne tue.
    L’idée de ce concept émane d’un grand homme qui a fondé cette communauté. Un riche bourgeois qui s’est pris de passion pour ces pauvres miséreux des rues et voulu leur venir en aide.
    L’hôtel délabré de l’extérieur lui appartient .Mais il fait affaire avec de nombreuses personnes et il n’a plus le temps de venir nous voir.
    Ce sont les ancien qui gèrent ce petit paradis mais attention c’est un secret , d’accord? !? …»

JEAN

15:33 Publié dans Nouvelle, Récit, Texte | Commentaires (0) |  Imprimer

Écrire un commentaire

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique