logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

19/10/2017

Dieu est Grand …

Dieu est Grand …

    Il fait sombre, c’est le soir, la nuit, il fait froid. Les rues sont désertes cependant l’écho d’un homme se fait entendre dans les ruelles.
    Une patrouille sentinelle fait sa ronde. Des bruits de pas d’une course, de quelqu’un qui courre , se fait entendre.
    Des gémissements qui sont dû à un grand bruit sourd dans la nuit auparavant . L’homme apparait au croisement d’une ruelle. Sa course est maladroite mais ininterrompu.
    Soudainement, à un croisement, heurtant la patrouille sentinelle, il crie: «Dieu est grand» dans sa langue natale, l’arabe.
    Les militaires en armes, surpris, le mettent en joue mais celui-ci s’écroule au sol. Il en ensanglanté, surement blessé.
    Les militaires baissent leurs armes et scrutent les environs. Le malheureux gisant au sol est visiblement blessé. Ses vêtement sont couvert de sang mais il n’ose plus rien dire.
    Un des militaire s’accroupit et, en quelque sorte, osculte l’homme au sol. Quand il voit qu’il tient son bras où sa main  gauche est manquante.
    L’homme blessé s’excuse de leur avoir fait peur, il ne voulait qu’un peu d’aide.
    C’est avec sa ceinture que l’un des militaire lui fait un tarot dans l’urgence tandis que ses camarades préviennent le central.  

    Les pompiers et la police sont sur les lieux en moins de cinq minutes. L’homme est pris en charge et la police l’interroge afin de faire toute la lumière sur son état.
    A quelque patté de maison, sa main est retrouvé dans le caniveau. Le quartier est cerné et des patrouilles de polices scrutent les environs.
    Des curieux, qui virent les lumière des véhicules de secours, sont à leurs fenêtres et observent le drame.
    Tout à coup , un témoin vient rejoindre la police, il dit avoir été réveillé par de grands cris et avec son téléphone, a filmé une partie de la scène du litige.
    L’homme blessé témoigne mais il a perdu beaucoup de sang, il est emmené vers l’hôpital le plus proche.
    Il ne sait ce qu’il lui a prit de crier devant les militaire, Peut être le réconfort de trouver enfin de l’aide dans le quartier.

    Trois hommes sont par la suite interpellé et mis en garde à vue. Deux d’entre eux nient toute implication.

    L’homme blessé sera vite recousu et les trois prévenus incarcérés par le tribunal. Une peine pour tentative de meurtre en relation avec un entreprise terroriste est prononcé pour l’un et complicité pour les deux autres.
    L’homme blessé révèle au tribunal que son assaillant préparer un attentat ; il essayait de le raisonner quand son agresseur brandi une machette et lui assainit un coup qui lui coupa la main ,il raconta s’enfuir poursuivit par ses assaillants jusqu’à la croisée avec la patrouille sentinelle .

JEAN

13:06 Publié dans Nouvelle, Récit, Texte | Commentaires (0) |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique